Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 31 décembre 2014

Palmarès annuel ?

 Ça aura passé vite malgré quelques longueurs. L'année 2014 a été conduite à bon rythme et je suis personnellement plutôt satisfait d'une large majorité des creepypastas servies cette année aux bêtes affamées, adorables et sanguinaires que vous êtes sans aucun doute. Un grand merci à tous ceux qui les écrivent, les traduisent, ou simplement les mettent sous nos yeux, vous êtes des gens formidables et c'est dit presque sans hypocrisie. :)


Enfin bref, il était question  de ressortir cette demande posée voici un mois sur le compte Ask, pas vrai ? La voilà.


Le sondage a été mené sur le forum officiel pour constituer un classement des membres. Chaque participant constituait un top 10 personnel, et donnait ainsi des points aux textes de son choix : de 10 pour la première place, à 1 pour la dixième ; j'ai considéré que tout texte non cité se voyait crédité d'un zéro. Moyenne étant faite nous classons les notes par ordre croissant et nous obtenons ce petit palmarès :

Les meilleures creepypastas publiées sur CFTC en 2014
D'après les membres.




7- LRQLN




3- 1999







C'est dit, voilà ce que pensent les membres de CFTC, enfin, ceux qui ont bien voulu participer à l'expérience (ça fait beaucoup d'ex aequo... on aurait eu plus de monde, ça aurait moins posé problème). Si vous voulez, je peux vous dire qui a voté pour quoi, mais en commentaire, pas directement dans l'article, ça prendrait de la place...

Tiens, parlons de commentaires. Si vous êtes pas trop en froid, vous voudrez bien nous donner votre classement personnel ? Ça nous ferait plaisir -et ça nous apprendrait des choses- de faire figurer un classement des lecteurs à côté du classement des membres... Attention, souvenez-vous que c'est le classement des pastas parues en 2014 uniquement (voyez l'historique à droite) !


Je vous laisse sur une private joke débile et souhaite que cette blague présage pour 2015 de choses inattendues, de ruines, de forêts, de feuilles mortes ensanglantées et d'ordinateurs hantés.






lundi 29 décembre 2014

Pulsions

Depuis quelque temps, beaucoup de personnes parlent et essayent d'expliquer les récentes vagues de suicides dans le monde.
Tout est, d'après certaines rumeurs, parti d'une ville en Amérique.
Ce qui suit est la somme de cinq messages postés en deux jours sur différents forums (anglophones, francophones...).
La cause est encore inconnue.

------------------------------------------------------

Premier message : Forum Ut***na
Section : Divers
Sujet : Selbstmord [0 commentaires]
Posté par : Anonyme le 24/09/08
[02:36:44]


Je veux vous parler de ce que certaines personnes appellent le "Selbstmord".
Des gens disent que cette "mode" est vraie, d'autres le nient.

Ayant été témoin de ces événements, je tiens à vous dire que tout est vrai.
Ces... Personnes qui se suicident sur Internet en... en direct...
L'un de mes amis l'a fait.
Vous n'imaginez pas à quel point c'est dur et immonde à la fois.
Je sais que vous pourriez être choqués, mais je vous laisse voir à quoi ressemblent ces horreurs :


Pourquoi je poste ça sur votre forum ?
Car tout n'est qu'une couverture, je le sais. Je me laisse en anonyme, je ne veux pas qu'on sache qui je suis.
Et si vous voulez me traquer par IP, sachez que je suis aussi sous anonymat de ce côté-là.
Toute cette vague de suicides, filmés ou non, croyez-vous vraiment que ces gens en ont envie ?
Croyez-vous que se tirer une balle dans la tête est normal ? Non.

Nous en sommes à 655 morts en onze jours.

Vous savez que des centaines de personnes travaillent sur des virus ? Certains d'entre eux les poussent à l'extrême.
Des virus vous impactant, pire qu'une maladie.

J'ai vu ce que cette horreur pouvait faire. Je vous souhaite de ne jamais l'avoir.
Ce dernier arrête votre système, mais laisse seulement une image, sur laquelle il est écrit :
"Do you want to see it ?"

Vous ne pouvez que contrôler votre souris, rien de plus.
Et dès que vous cliquez sur le texte, le phénomène commence.

Des images subliminales, pendant des minutes, des heures. Dès qu'elles débutent, vous êtes déjà vu.
Cette... Chose vous a déjà vu, et vous contrôle. Et elle pousse au suicide.
Certaines fois, ces abominables événements sont mis en ligne. Je ne sais pas encore pourquoi.
Rien ne peut arrêter cette propagation.
Et quand vous êtes sur votre ordinateur et que ce message apparaît, ne cliquez pas.
Fermez votre ordinateur, n'y touchez plus.

Le suicide est le moyen de transmission.

------------------------------------------         
 
Deuxième message : Forum Ath****a
Section : Divers
Sujet : Vague [0 commentaires car sujet verrouillé]
Posté par : Caryhnis le 24/09/08
[05:10:29]


Je ne veux plus jamais y retourner.
Toutes ces horreurs… Comment des gens peuvent-ils faire ça ?
Se suicider sur Internet ! Comment ?!

Je veux vous dire que tout est vrai, toutes ces rumeurs.
Je ne sais pas comment vous inciter à ne pas les voir, mais…
Écoutez, ces atrocités ne peuvent pas être volontaires, et elles ne peuvent pas être une mode.
Quelqu'un, quelque chose fait ces ravages. Par quel moyen ? Je n'en sais rien.

Je ne suis pas seul à vouloir savoir. Si vous pouvez aider toutes ces personnes, faites-le.
Aidez-nous.
Aidez-les.

---------------------------------------

Troisième message : Forum Ap****z
Section : Para/Autres
Sujet? [1 commentaire avant suppression]
Posté par : Anonyme le 24/09/08
[19:01:58]


Bonsoir à vous.

Je ne me présente pas, désolée, mais je ne veux pas.
Peut-être le savez-vous, mais une vague massive de suicides a lieu au moment où j'écris ce message.
J'ignore les causes qui poussent ces personnes à… Enfin…

Mais je suis par contre tombée sur un site de vidéo-chat, OICam, je ne sais pas si vous le connaissez.
Et j'ai encore les souvenirs macabres de mon passage rapide.
Pourquoi je vous en parle ? Parce que la totalité de mes amis en sont morts.
Ce que… Vous pouvez appeler le « SuicidText », pour moi ce n'est pas une cause probable.
Je ne sais quoi dire… Ensuite, c'est parce que je souhaite vous prévenir que vous n'êtes en aucun cas à l'abri.
Peu importe que votre ordinateur soit défectueux, qu'il n'ait pas Internet : débranchez-le.
Cette saloperie se répand plus vite qu'une maladie. Priez pour ne pas être une victime de plus.


Commentaire par : AAA7
[19:16:10]

Tu ne penses pas que le "SuicidText" soit une bonne cause ?
Alors va te faire foutre.
C'est ce putain de truc qui te rend suicidaire, et si tu crois le contraire, laisse tomber.

Nous prévenir ? Laisse-moi rire. On est vigilant, ou on crève, même si on nous dit ne pas aller sur notre PC. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague. Quelle blague.

------------------------------------------         

Quatrième message : Forum Kla***-***cx
Section : Autres
Sujet « Blue screen » [3 commentaires avant verrouillage]
Posté par : Hjapex le 25/09/08
[03:08:13]
Commentaire par : Xxshadox25xX
[04:00:58]

MDR' c'est quoi ton délire XD ?
Si c'est une de tes créations c'est nul X)


Commentaire par : PaRaTroNoRmAlE
[06:56:36]

Je ne comprends pas vraiment ce que tu veux nous dire là -_-'
C'est pas le truc qui vient sur les PC là ?
Bref, je pense que l'admin va bientôt passer puisqu'il n'y a pas vraiment d'intérêt à ton post ^^


Commentaire par : helloman
[06:59:48]

Bonjour.

---------------------------------

Cinquième message : Forum Hoax (non-censuré car supprimé)
Section : Projet
Sujet « Faille » [1 commentaire avant suppression]
Posté par : Anonyme le 25/09/08
[15:12:29]


Bonjour tout le monde.

Voilà, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais je voulais vous demander.
Mon pc a fait un truc étrange ; il s'est à moitié arrêté, même si j'entendais encore le ventilo, et puis un message s'est affiché à l'écran. Je crois que c'était marqué : « Do you want to see it ? » J'ai pas eu envie de cliquer, car seule ma souris fonctionnait.

C'est un bug du système, ou un problème avec un virus ? Du coup, j'ai éteint mon ordinateur et je l'ai rallumé, et ça a recommencé. Je dois faire un clean avec un logiciel ou demander un devis chez un expert ?
Ah, et j'ai une photographie (avec mon portable) de ce message :
  
Merci de m'aider !


Commentaire par : tEric[Modérateur]
[18:25:30]

Ce n'est pas un problème interne, ni virus ou autre.
Laisse ton PC de côté pour le moment et attends.
Et rien d'autre.





samedi 27 décembre 2014

L'arbre à vœux

L'autre jour, sur le trajet d'une de mes promenades habituelles, je me suis arrêté un moment sur le bord du chemin pour reprendre mon souffle et j'ai remarqué quelque chose d'attaché dans les branches d'un arbre. C'était un petit paquet enveloppé dans du sac plastique, lui-même contenait une feuille d'alu qui emballait un morceau de papier, où étaient inscrits les mots: "Dans un arbre dehors". J'ai emporté la feuille de papier chez moi, plutôt intrigué par ma découverte.







Après coup, j'ai pensé que je venais de détruire sans le vouloir un élément d'un jeu de piste ou une géocache, et j'ai entrepris de remettre en place le papier, avec un petit mot d'excuse. Voici ce que j'ai ajouté au dos de la feuille :



J'ai à nouveau emballé le papier, plié dans une feuille d'alu pour le protéger de l'humidité, et j'ai attaché le paquet bien serré à côté de celui que j'avais éventré la veille.

J'ai cessé d'y penser pendant un moment. Il a dû se passer plusieurs semaines avant que, repassant près de cet arbre, je remarque qu'un troisième paquet avait été posé à côté du mien.
Je sais pas trop pourquoi, mais... j'ai pris le paquet et je l'ai ouvert aussi. Il contenait comme le précédent un petit message sur un bout de papier.



Ça a une fois de plus excité ma curiosité. J'ai tout de suite préparé ma réponse.



Je me prenais au jeu. Les jours suivants, je suis repassé souvent près de l'arbre. Mon interlocuteur prenait son temps pour répondre... enfin, j'étais un peu impatient, faut dire. Il a mis trois jours à répondre à ma question:



Ce jeu commençait vraiment à m'intriguer. Comme j'étais curieux de voir ce que le type avait prévu, j'ai pris un moment pour réfléchir à la meilleure chose à demander. Je ne manquais de rien spécialement... j'avais assez d'argent pour vivre, et autant de confort que je pouvais en souhaiter. Et, je me suis rappelé que j'étais bien seul dans la vie, et j'ai cherché en moi ce qui pourrait régler le problème. Pendant toute cette réflexion, j'avais un peu perdu de vue le ridicule de la situation, et puis... j'ai pensé à ma fille.

Ma fille me manquait terriblement. Je l'avais perdue encore enfant, avant que j'arrive en France. Elle avait sauté sur une mine, on n'avait retrouvé qu'un de ses orteils. Un seul orteil, bordel... Vous savez ce que c'est, de faire le deuil de votre fille, sans corps? C'est très dur. J'avais eu du mal à réaliser que je ne la reverrais plus jamais, à l'époque.

Mon choix était fait.



Ça m'a paru un peu ridicule en y repensant quelques heures après... Après tout, je savais même pas en qui je plaçais mes espoirs. Un gros blagueur, je suppose... Mais bon, en fin de compte, pour le coup, ça me coûtait pas grand-chose de satisfaire ma curiosité.

Je suis repassé le lendemain, et, comme prévu, sa réponse avait été accrochée à côté de mon message. Ce n'était pas très gros, à peine plus que tous les autres en fait...
J'ai commencé à déballer le message. Il y avait mis plus de soin que d'habitude, il y avait trois couches de sac plastique cette fois. Finalement, j'ai atteint le papier alu qui était un peu bombé par un objet cylindrique et j'ai commencé à sentir une drôle d'odeur.

La feuille de papier était toute poisseuse et un peu rougie dans le bas. J'ai pas encore osé l'ouvrir... j'ai peur de savoir ce qu'il y a dedans.





vendredi 26 décembre 2014

Déplumé

À relier à ce qui est lisible à cette adresse.




Je rentre du travail, encore une journée affreuse. Mes collègues se moquent de moi, et je ne peux rien leur dire. Je suis obèse, et ils ne cessent jamais de me le faire remarquer.

Les docteurs me disent que je suis devenu gros à cause de la mort de ma mère. Je sais que c'est faux. Je suis juste un gros tas, je ne pense qu'à manger. Je ne peux pas m'en empêcher.

Je n'ai aucune volonté, aucune ambition. Je subis, et j'attends que ça passe, tout seul.
Je suis pitoyable. Toutes les nuits je rêve que je vole, que je suis léger comme l'air, mais je me réveille à chaque fois, et je vois que mes plumes ne sont que de la graisse, informe, répugnante.

J'ouvre la porte de mon immeuble. C'est vrai qu'il est tard, personne n'est réveillé.
J'appuie sur le bouton de l'ascenseur.

Le bouton ne s'allume pas ?
Oh non...

Je me dirige vers les escaliers. Je n'ai qu'un étage à monter, et pourtant je devrai me traîner par terre, comme un porc.
Je... suis un porc.

Essayant de cacher mes larmes, je commence à monter les escaliers, doucement, prudemment. Je suis essoufflé.

J'arrive finalement à mon appartement. Tout est calme. Personne pour rire de moi. Juste le silence.

Je m'installe sur mon canapé. Il est dégueulasse. Tout mon appartement est dégueulasse !

Tiens, la lumière du couloir vient de s'éteindre ? Mais pourquoi ?
Je me relève péniblement pour aller voir.

Qu'est-ce que c'est que ça ? Un homme s'avance vers moi, dans le couloir.
Il porte un masque de hibou, et il est nu. Il est squelettique.

Je tente de lui parler, de lui demander ce qu'il fait là, mais je n'arrive pas à dire un mot. Le silence est pesant, et je vois cet homme avancer vers moi sans rien pouvoir faire.
J'ai peur.

L'homme tend les bras, m'attrape. Il a une force colossale.
Je tente de me débattre, rien n'y fait, il s'avance doucement vers le balcon., ouvre la porte-fenêtre.
Il me soulève par-dessus le rebord...
Et me jette dans le vide.

J'ai envie de crier, je ne peux rien faire. L'homme se penche pour me regarder tomber.
J'ai une douleur atroce dans le ventre.

Une plume ? Une plume vient de sortir d'entre mes bourrelets.
Puis une autre.
Je suis encore en train de tomber, je ne vois pas le sol. Tout est noir autour de moi.
Il y a de plus en plus de plumes, et leur sortie me fait extrêmement mal.
Elles me brûlent.
Je pleure dans ma chute, je ne supporte plus la douleur ! Mes larmes tombent, et disparaissent dans l'obscurité.
Je veux que tout ça s'arrête.

Le sol. Je le vois. Il est près, se rapproche vite.
J'y arrive enfin, et ne ressens plus rien. Ma chute a été amortie par quelque chose.
Il n'y a plus de plumes, plus de douleur.

Ils forment un cercle autour de moi. Des hommes avec des masques de hibou.
Ils m'attendaient.

Je veux bouger, m'enfuir, mais je ne peux rien faire, je suis immobilisé.
Ils se ruent sur moi, me déchirent la peau.

J'arrive enfin à crier, mais personne ne m'entend.
Je vois un liquide jaunâtre se mêler à mon sang, sur le sol. Ces hommes le lèchent, s'en délectent.
Je me vomis dessus, je veux que tout ça ne soit qu'un cauchemar, je veux me réveiller !

Et puis les hommes partent.
Je suis seul, allongé sur ce sol froid.
Mes tripes sont apparentes, et je baigne dans une mare répugnante de graisse et de sang.

Mais je n'ai plus de graisse.

Je suis... Enfin normal.

J'ai mal.


Le Livre aspire les pensées de cet homme, comme à son habitude.
Je suis incapable de dire si le Livre le maintient en vie,
ou s'il s'accroche encore à la vie un dernier instant.
Il n'entend plus les moqueries du monde extérieur.
Juste les échos de ses cris.
Il est dans notre monde, maintenant.





mercredi 24 décembre 2014

Ma lettre au père noël

Cela fait maintenant plusieurs années que je travaille pour la poste, et chaque hiver je suis en charge des réponses du Père Noël pour les lettres qui lui sont adressées. C'est un travail magique bien que parfois déstabilisant, comme par exemple des enfants qui demandent le retour d'un parent décédé.
Mais ce que j'ai reçu il y a maintenant quelque temps ne cesse de me perturber. J'en suis au point où, chaque année, je redoute de recevoir à nouveau une telle lettre. Je me dois de vous la partager en espérant que vous évitiez de laisser entrer n'importe qui chez vous le soir de Noël.


Papa Noël,


Moi et ma petite sœur Suzie, on a passé un super Noël avec toi ! Même si j'ai pas très bien compris pourquoi au lieu de descendre par la cheminée, tu es resté debout devant la fenêtre de ma chambre.
En tout cas je regrette pas de t'avoir ouvert, tu nous as bien fait rire avec ta tête rigolote et ton manteau rouge et blanc, en plus les jouets que tu m'a donnés sont super !
Mais, s'il te plaît, même si tu as dit que tu t'énerverais si on te le demandait, est-ce qu’on peut revenir sur ce marché ?
Papa et maman me manquent, et Suzie sent mauvais, en plus elle ne fait que pleurer, et moi aussi ça me fait pleurer !

PS : Je te rendrai les jouets, tiens, je te rends même notre photo tous les trois !


 




mardi 23 décembre 2014

Le projet Gaia

Cette calamité qui s'est abattue sur nous et qui fait, aujourd'hui, trembler le monde entier. Impossible de la fuir, impossible de lui échapper. Elle ne laisse derrière elle que de rares miraculés. Tout le monde la craint, mais personne ne connaît sa provenance... Enfin... Presque personne. J'ai rassemblé toutes ces données à mes risques et périls, pour vous offrir la vérité. Le monde doit savoir, vous devez savoir, même si cela ne vous sauvera pas la vie. C'est toujours agréable de savoir précisément ce qui nous tuera, non ?
 
Rapport G01
Projet Gaia


NSB0 (Niveau de Sécurité Biologique 0, aucun risque pour l’humanité).




Note préliminaire :                                                               19/08/1976             

Depuis 1972, les grandes catastrophes naturelles ont augmenté, au point d'atteindre un niveau alarmant. Parallèlement, de nouveaux risques technologiques - déversements d’hydrocarbures, accidents chimiques et nucléaires - sont apparus avec de graves répercussions sur l’environnement. Pour parer aux risques écologiques sur le long terme, des organisations sous la coupe des états ont établi des plans d’intervention d’urgence pour faire face aux risques potentiels.
Mais l’activité humaine demeure la cause principale du changement du couvert végétal mondial, et la dégradation des terres continue de s’aggraver. La mauvaise gestion humaine et la fragilité naturelle des écosystèmes entraînent la désertification progressive de la planète.
Et c’est pour remédier à cette catastrophe imminente que le projet Gaïa a été mis en place.



Description :

Le projet Gaïa est un croisement entre la manipulation génétique et la nanotechnologie. Il a pour but de créer des organismes complexes, qui permettraient de préserver la flore mondiale, et en second plan d'améliorer la vie humaine. Même si le génie génétique a fait des progrès spectaculaires depuis ces trente dernières années, nous avons essuyé plusieurs échecs cuisants dus à la complexité de la tâche. Mais après d’innombrables essais infructueux, la solution a fini par être trouvée. À défaut de créer de nouvelles espèces de plantes déjà finies, il a été décidé que des bulbes-parasites seront beaucoup plus simples à créer et à manier. Ces bulbes-parasites s’accrocheraient à une plante déjà existante pour en améliorer la résistance, le développement, et la multiplication, avec un temps de croissance exceptionnel, permettant de « refleurir » la planète en cas d’une catastrophe de classe C ( : qui pourrait entraîner l’extinction de l’espèce humaine).
Les sujets issus de cette expérimentation prennent la forme de bulbes verts ou gris de dix centimètres de diamètre, et se logent généralement à la base des branches de l’hôte. Une fois arrivé à maturité, le bulbe-mère va relâcher une grande quantité de spores qui va s’arrimer à d’autres arbres dans un rayon d’une trentaine de mètres, avant de se mettre à sécréter des enzymes qui vont améliorer la capacité de l’hôte d’origine et des hôtes secondaires.
 
Les bulbes-mères sont confinés dans une grande installation militaire souterraine, dans une unité de bio-confinement située dans la zone A7, au Zaïre, à proximité de la localité de Yambuku. Ils sont contenus dans des pots de terre cuite, l’alimentation et l’hydratation doivent être quotidiennes et régulières. Des lampes à UV reliées à des générateurs de secours, si besoin, doivent fonctionner sans interruption, jusqu’à arriver à maturité. Par la suite, l’entretien sera hebdomadaire et l’utilisation des lampes UV ne sera plus nécessaire.
La salle de manipulation doit être fermée hermétiquement, et doit être équipée d’un sas pour éviter toute fuite des spores avant la fin de la phase expérimentale. Un système d’incinération est installé pour éviter une potentielle prolifération biologique. Les spores sont censées être inoffensives, mais tant que la phase d’expérimentation n’est pas terminée et que les risques sur l’être humain ne sont pas déterminés et écartés à 100%, tous les membres du personnel scientifique sont priés de porter un des masques à gaz mis à disposition à cet effet.




Journal personnel      
 20/09/1976

Les bulbes-mères enchaînent une série de tests visant à prouver leur résistance, leur efficacité, et leur passivité face aux êtres vivants.
Objet : Bulbes-mères à maturité.

Résultats du test :
00 :10- Plusieurs sujets-tests sont placés sur un arbre hôte. Chaque arbre est d’une espèce différente.
00 :45- Après s’être enracinés avec succès sur leurs hôtes respectifs, les bulbes-mères s’ouvrent, laissant échapper des spores sur toute la surface de leur hôte et sur un périmètre d’une trentaine de mètres autour de lui.
1 :50- Les cicatrices et blessures présentes sur l’hôte se résorbent.
2 :30- L’hôte n°05, de l'espèce Crudia laurentii, a grandi de douze centimètres en une durée de une minute et dix secondes. Sa masse volumique est estimée à environ 650 kg/m³.
3 :10- L’hôte se met à sécréter une sorte de sève, qui se repend sur le sol à proximité. De cette sève se développent des plantes, qui commencent à s’enraciner au sol.
3 :50- Croissance exponentielle des plantes.
4 :45- La zone « contaminée » s’étend au-delà de celle qui était prévue au départ. Différentes espèces de champignons, plantes, répertoriées ou non, commencent à se développer.



Note : Plusieurs problèmes ont été détectés, la zone d'action des spores est beaucoup plus étendue que prévu. Les spores ne doivent faire repousser que des espèces déjà existantes et non pas en introduire de nouvelles. Ils ont uniquement été programmés pour améliorer et reproduire leur hôte d'origine. Ils n'ont pas été modifiés de façon à pouvoir effectuer d'autres actions, la défaillance doit être repérée et éliminée avant les prochains tests sur des hôtes humains.




5 :27- L’écorce de l’hôte se couvre de striures qui peuvent faire penser à un début de graphiose. Une mineuse avancée a aussi été constatée.


Note : Suite à une série de maladresses, un de mes confrères a perdu son masque à gaz, après avoir trébuché sur une racine. Le test a dû être suspendu d’urgence et le personnel « infecté » placé sous surveillance médicale.



22/09/1976
Deux jours après l’incident, le personnel infecté est subitement entré dans un état euphorique. Précédemment placé sous surveillance médicale, le sujet a été placé en quarantaine, dans une chambre d'isolement de haute-sécurité.


Début : Après quelques minutes, le sujet a commencé à développer des symptômes semblables à la grippe et à se plaindre de fortes douleurs musculaires, de nausées violentes.


Évolution initiale : Près d’une demi-heure après le début des symptômes, de forts vomissements ont été observés. Accompagnés d'asthénie (affaiblissement généralisé de l'organisme).
Pour atténuer ces affections, il a été administré par voie orale : 1,4 mg de thiamine hydrosoluble et 6 mg d'acide pantothénique hydrosoluble. Des lésions cutanées ont également été constatées.


Phase terminale : Après 48 heures, d'autres signes cliniques tels que des hémorragies internes et externes se sont enchaînés. Plusieurs perfusions seront pratiquées.
Une heure après, le sujet décédera de choc hypovolémique.



Note : Suite à cet incident, le Projet Gaïa a été suspendu pour des raisons de sécurité. Les hauts gradés encadrant le projet ont décidé de suspendre les expérimentations et de détruire toutes les recherches et tous les spécimens. Il a été jugé préférable d’arrêter tant qu’il en était encore temps. Toutes nos recherches, toutes ces années perdues, vont partir en fumée. Mais je ne les laisserai pas faire de mal à mes créations. Je sais que ce projet a un gros potentiel, je dois sauver quelques échantillons et le continuer.





ZAIRE- Des bruits sur la propagation rapide d’une épidémie curieuse et mortelle se développaient dans la province de l'équateur, du côté de Yambuku. Près d’une petite maison catholique qui possédait un hôpital très réputé dans le soin des malades. Et ce sont les religieuses qui ont alerté la coopération médicale belge au Zaïre. Dans la région, disaient-elles, les morts se comptent par dizaines, et la propagation au sein de mêmes familles est très élevée.

Malgré le danger de contamination, on ne connaît encore rien de ce nouveau virus. Deux médecins ont décidé de se rendre sur place. Équipés de blouses stériles, de masques et de gants. Ils vont alors prélever des échantillons, qu'ils ramèneront d'abord vers Kinshasa.
Les échantillons seront ensuite expédiés d'une part dans un avion de la Sabena, et d'autre part d'un avion de l'UTA. Au départ, il s'agissait de les envoyer à l'institut Pasteur à Paris, et à Anvers à l'institut de médecine tropicale. Finalement, sur ordre de l'OMS, les échantillons seront renvoyés au CDC d'Atlanta. C'est là que les scientifiques finiront par identifier le nouveau virus. Il s'appellera "Ebola", du nom de la rivière qui coule à Yambuku.
Cette première épidémie fera 280 morts et s'éteindra d'elle-même.

                                              
Extrait de « La voix du Zaïre », le 30 septembre 1976.


dimanche 21 décembre 2014

NoSoulsx89

Voici une histoire assez intrigante que j'ai récupérée sur le wiki fextralife de Dark Souls, mais je n'arrive plus à remettre la main dessus depuis.

Dark souls est un jeu du type RPG assez unique, le jeu met en scène un mort-vivant voulant briser la malédiction qui frappe le monde, qui rend tous les habitants dépendants des âmes, et ceux qui ne peuvent plus s'alimenter en âmes deviennent des loques sans humanité et errent dans le monde de Lordran. Ils sont appelés carcasses. Le joueur croisera en chemin des personnages, qui, soit lui barreront la route, soit se moqueront de sa quête irréalisable, et quelques personnages voulant bien l'aider, généralement par intérêt. Le jeu est baigné dans un univers médiéval très sombre et demande une exigence particulière aux joueurs. La moindre erreur d'inattention peut tuer le joueur, lui faisant perdre ses âmes, son humanité, le forçant à recommencer un niveau qu'il a galéré à faire. Par chance, le joueur peut invoquer les fantômes d'autres joueurs pour l'aider, mais comme dans tout le reste du jeu, il peut aussi être envahi par des personnes avides de puissance et d’hémoglobine. La différence des deux types de joueurs est la couleur : l'un est bleu et l'autre rouge.

Je vous copie dès à présent l'histoire qui a été écrite par Maltazar sur le forum. 




《 Bonjour, je me présente, je m’appelle Valentin, j'ai 21 ans et j'aimerais vous demander si vous avez rencontré un certain joueur. Il s’appelle NoSoulsx89 et il est suédois (il n'y a absolument rien d'autre sur lui).
La semaine dernière, je refaisais une partie et lors de ma visite dans la forteresse de Sen, là où se trouve le boss Golem, un joueur (ce fameux NoSoulsx89) est apparu après le combat, sans message comme quoi il m'envahissait, mais au lieu de me foncer dessus comme le feraient habituellement les joueurs, il est resté là, debout, à me regarder. Il portait le manteau du Chester et en guise de casque le sac des bouchers que l'on trouve au début du jeu, et il avait comme arme la machette démoniaque et la main sombre (Une main qui permet de lancer des sorts, voler l'humanité du joueur et de faire un bouclier). La chose qui me perturbait était qu'il n'avait aucune aura alors que normalement vous avez rouge pour les envahisseurs et bleu pour ceux qui vous aident, là il n'en avait pas, il était normal, comme si c'était un PNJ. En me disant que cela était un bug (après tout cela peut arriver) j'ai décidé de le frapper, mais là, alors qu'il aurait dû reculer pour le coup que je lui avais porté, il est resté stoïque. Après, il a disparu. Sur le coup, j'ai pensé qu'il avait été déconnecté de mon monde mais il m'a envoyé un message en anglais (que je vous traduis). «Tu es une âme répugnante». Le jeu n'était pas dépourvu de mauvais perdants, ou même de role players, mais je ne pouvais pas l'ignorer si facilement. J'ai donc décidé de contacter From software par e-mail pour les prévenir d'un bug. Voici une photo pour mieux comprendre le bug dont je vous parle : 



Je n'avais pas vu les jours passer, mais, je ne sais pour quelle raison, j'adorais cette partie, j'avais du mal à décrocher.
Alors que j'explorais Anor Londo, une sorte d'immense cathédrale, très connue justement pour cette architecture très européenne, il est apparu après un feu de camp. Il avait apparemment battu les monstres, mais encore une fois, il était normal et je n'avais eu aucun message comme quoi un joueur m'envahissait. J'ai décidé de prendre encore une image par sécurité : 



Avant que je me demande si je devais l'attaquer ou non, il m'a envoyé un message. 
Ce message listait toutes les activités que j'avais eues durant ces derniers jours, absolument tout y était ! Il a enchaîné sur «Je te laisse une seconde chance», et il s'est déconnecté. Pris de panique, j’ai alerté le box live d'un joueur potentiellement dangereux, mais lorsque je lui ai donné le pseudo du joueur, il m'a dit que celui-ci n'avait jamais existé. Je lui ai envoyé le profil de ce NoSoulsx89 par mail et il m'a répondu qu'il avait dû changer ses informations, mais qu'il finirait bien par l'avoir. À moitié rassuré, je suis parti sur mon ordinateur en explorant tous les forums (y compris le vôtre) pour voir si ce joueur avait posté quelque chose ou si quelqu'un le connaissait... Absolument rien. Si je voulais le coincer, je devais le retrouver, et je me disais qu'il allait bien réapparaître à un moment ou un autre dans le jeu. 

Une semaine est passée entre les murs de mon appartement. Je pensais en être débarrassé... mais il a fini par apparaître à nouveau. C'était dans les ruines de la nouvelle Londo, la ville fantôme, sur le pont. J'ai eu juste le temps de prendre un screen, quand il m'a envoyé un message me disant : «Tu as gâché ta seconde chance, tu ne la mérites pas». Et là, pour la première fois, il a changé d'arme. 

Il m'a attaqué avec la main sombre, m'a tué d'un seul coup et a volé l'humanité de mon personnage. Il a disparu dans la seconde qui a suivi. Voici la dernière image que j'ai pu prendre de lui : 


Depuis, je cherche à savoir qui il est, je poste sur tous les forums, tous les sites, tous les réseaux sociaux, demandant aux joueurs s'ils l'ont croisé. J'essaye d'explorer tous les recoins du jeu en espérant le retrouver pour comprendre ce qu'il me voulait et ce qu'il voulait dire par «tu ne la mérites pas», mais je ne le retrouve pas. J'y arriverai bien à force de persévérer, même si il a depuis changé son pseudo pour NoSoulsx90 ... 》



vendredi 19 décembre 2014

Les cauchemars partagés

Les Cauchemars Partagés, aussi connus sous le nom de processus de l'Incubus, sont un rituel.
Il consiste à manipuler la victime, et ce jusqu'à sa mort, pour partager ses cauchemars avec d'autres personnes dans le monde.
C'est ce qu'on appelle plus communément la Catena.
Toutes les personnes atteintes d'un violent cauchemar y sont sensibles. Si une personne sujette à d'atroces mauvais rêves subit le même deux fois ou plus, cela peut signifier qu'elle sera la prochaine victime.

La personne atteinte aura un nouveau cauchemar, qui se répétera cinq nuits à la suite.
Le rituel, morbide, est effectué dans la ville de Ruby City, d'après certaines rumeurs dans l'Idaho.

Le processus est le suivant : pour pouvoir entendre chaque personne criant dans son sommeil suite aux cauchemars qu'il diffusera, un écarteur est placé dans l'oreille du martyr, afin de l'ouvrir.
Ensuite, deux aiguilles sont insérées dans sa moelle épinière afin d'infliger une pesante douleur.
Cette douleur assaillira la nouvelle victime lors de son réveil, afin qu'elle sache que ce n'était pas un cauchemar ordinaire. Mais aussi pour qu'elle s'en souvienne.
Et pour finir, le corps est calciné, pour qu'un nouveau cauchemar "naisse", et que la personne suivante soit choisie.

Cette procession épouvantable ne possède aucune origine connue à ce jour.
De même, aucune information concernant les intentions, ainsi que les assaillants, n'a pour l'instant été découverte.

Mais diverses légendes et rumeurs font mention de l'Incubus : ce rite apaiserait l'âme des morts et les libèrerait...
La Catena, à ce que l'on sait, est étalée sur deux semaines, tous les mois.
Il semblerait que les victimes de cette horreur soient, quant à elles, "sélectionnées" aléatoirement.

Si vous subissez de violents cauchemars, espérez donc que ce ne soit qu'une mauvaise passe.


mercredi 17 décembre 2014

Les rats quittent le navire

http://lrqln.tumblr.com/ - Le 26/11/2014, 23:53

Ça fait plusieurs heures que je réfléchis à la meilleure manière de donner suite à tout ça. Je me suis dit que ceci pourrait marcher, du coup je tente ma chance.

Vous me connaîtrez sous le pseudonyme “Dyka”. J’ouvre ce blog car j’ai été confronté dernièrement à des situations que je ne connaissais pas et qui m’ont plongé dans l’incompréhension. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, j’administrais un forum quand c’est arrivé et c’est une des choses que j’ai dû abandonner face à ça.
À tous ceux qui passeront ici: lisez ce qui suit attentivement. C’est d’une importance capitale. Je ne veux pas que vous soyez surpris à votre tour le jour où ça vous tombera dessus. C’est pour ça que j’ai décidé de rassembler ces preuves: j’espère avoir capté par ce moyen une partie de leur manière d’agir.

Avant tout, ne prenez pas ceci comme autre chose qu’un avertissement. Ce n’est pas là pour forcer la curiosité -ça pourrait bien le faire, et je prends ce risque- mais uniquement comme moyen de prévention. Je m’expose pour tous les autres au danger d’attirer leur attention: s’il vous plaît, ne produisez pas l’inverse de ce que je souhaitais faire. Soyez prudents, observateurs, et ne jouez pas au héros.
__________































 


__________























__________





























 


__________
 











 


__________
 
























__________














 
__________
















 
__________






 
__________












__________













__________

J’en suis resté là. Il n’y avait plus rien à sauver, et j’avais fini par perdre de vue la grande majorité des membres: une disparition très probable, une attestée, et tous les autres qui partaient les uns après les autres. Peut-être -j’espère- qu’ils ont compris plus vite que moi qu’il était plus sage de s’éloigner.

J’ai dit au début que vous deviez uniquement vous préoccuper de garder l’oeil ouvert à ce genre d’incident, sans chercher à venir à eux, ou à les conduire vers vous. Je serai l’exception. Malgré le peu d’implication que j’ai eu dans tout ça, je me doute que je suis probablement déjà en ligne de mire: donc je ne perds rien à poursuivre ce que faisaient column et Zamia, en comptant sur ma chance pour ne pas révéler trop tôt quelque chose qui puisse en gêner certains. Si je venais à disparaître brusquement, s’il vous plaît, ne prenez pas ma suite sans y réfléchir à deux fois.

Je le répète une dernière fois. Résistez passivement. Si vous les voyez venir avant qu’ils agissent, ils ne pourront plus vous atteindre, et vous aurez créé une impasse. Si besoin, n’hésitez pas à les bloquer totalement en pratiquant la stratégie de la terre brûlée: c’est ce que j’ai fait dans mon cas. Bien sûr, ils finiront par se tourner vers un autre public, et il faudra l’avertir à son tour. Mais tôt ou tard, ils n’auront plus rien pour nourrir leur monstre, si tant est qu’il existe, et ils finiront par s’éteindre.


Je compte sur vous.



Parties 2 et 3
Partie 4
Partie 5