Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mardi 31 janvier 2012

Chers/Chères auteurs...

Bonjour/Bonsoir,

Certes, je sais que c'est pas mes oignons ce que je vais dire (Suite à un message d'un lecteur sur la page Facebook du site (Qui est toujours " Creepypasta in French " pour ceux qui croient le contraire car je ne peux pas changer le nom car le changement ne peut être effectuer que si la page a seulement que 100 membres maximum...) mais c'est quand même important. Donc, ce fameux lecteur et moi-même (Dont je partage son avis sur certains points, je précise.), nous trouvons que les Creepypastas récentes n'ont pas la même aura que les premières Creepypastas publiées sur le site (A savoir, l'originalité, la peur qu'elles nous filaient, ect...) et qu'elles exploitent toujours les mêmes filons qui sont épuisés depuis belle lurette (Les pastas sur les jeux vidéo, par exemple, qui se ressemblent toutes et qui gâchent l'effet de surprise car reprenant toujours les mêmes mécanismes, ect...) et il n'y a (Presque) plus de pastas apportant son lot d'originalité qui exploitera un filon pas encore exploité...

Donc, je vous apporte quelques filons pas encore exploités pour que vous puissiez relancer la machine (Qui devient vieille, certes.) afin d'apporter de la fraîcheur dans le monde des pastas et j'ai remarqué que parmi ces filons non exploités, il y a les Stalkers, Aokigahara (La fameuse forêt possédant le plus grand taux de suicide située au pied du Mont Fuji, au Japon.), les soirées entre potes qui tournent mal (No Through Road est le parfait exemple car elle se la joue Blair Witch Project, ce qui apporte du réalisme à cette pasta vidéo.), les villes fantômes (Fictives ou pas.), ect... Essayez de trouver une chose dont personne n'a pas encore fait une pasta sur ce fameux sujet et vous verrez que vous avez enfin trouvé quelque chose d'original et vous pourrez en être fier !

Cya et je vous souhaite bonne chance car les lecteurs ont faim et ils attendent que vous leur livrer du contenu original avant qu'ils se déchaînent.

dimanche 29 janvier 2012

Joueur du grenier - Azty and the Mower (Super Nintendo)


J'ai vu un test du Joueur du Grenier inédit, pas comme Captain Planet sur NES que tout le monde a vu, non non, un vrai inédit. C'était " Joueur du Grenier - Azty and the Mower - Super Nintendo "

Au départ, il dit :

<< Je vais tester un jeu dit " moisi " par celui qui me l'a donné donc on verra si il est à la hauteur de sa réputation. >>


Il met le jeu dans la console et le générique se joue. Après, il commence par présenter la jaquette, il dit :

<< Ouais la jaquette est glauque quand même pour un jeu Super Nintendo, c'est pas Super Mario World mais faut voir le contenu. >>

Il tombe sur le fameux menu, ensuite le jeu commence il commence à parler de cette intro gore et dit qu'il se sent mal à l'aise mais tout ce qui est retranscrit dans cette pasta est véridique dans ce jeu et le JDG ne parle pas, ne commente pas, Sebastien dit à 8:08 :

<< Ça bug. >>

Mais à part ça, puis ça s'est coupé à 9:09 et on passe à la fin, complètement buggée, on voit à la caméra le JDG qui joue mais qui pleure (?) mais le JDG va voir le menu Your Skull, l'écran n'est pas montré, juste un hurlement de 9:44 à 10:01 et on voit les pompiers dans sa chambre d'hôpital, il dit :

<< Mes os se brisent, c'est Azty ! >>

Puis, à 10:44, on voit Sebastien dans son angle de caméra qui prend le jeu et qui le met dans le four, une fois fondu, il le jette par la fenêtre dans un angle amateur limite dérangeant puis, il prend la boîte du jeu et sourit à la caméra, le générique de fin à 11 : 55 était la musique de Lavanville. Mais grâce à ce test, j'ai pu chopper un screenshot, la boîte du jeu et un screen du menu... Ce test a disparu...

Auteur : Mister Devil

Première pasta que j'ai reçu pour le second concours du site, sachez que le concours prend fin le 29 février donc, dépêchez-vous avant que tout soit fini et d'ailleurs, vous pouvez écrire une pasta sur un testeur que vous connaissez (Comme Franck, ex-membre du staff de Jeuxvideo.com, par exemple.) car le concours ne concerne pas que le JDG uniquement. (D'ailleurs, j'ai hésité à classer cette pasta dans la catégorie " Pour le fun " car je trouve qu'elle a un petit côté " Joke ", une Jokepasta ? (Oh ! J'ai trouvé un nouveau terme pour les pastas parodiques et marrantes là !)

jeudi 26 janvier 2012

Ms. Warren's save

C’est un soir où j’aurais du sortir avec ma petite amie. Elle ne demande pas grand-chose, mais je ne me sens pas d’attaque à aller dans un bar ou dans un club cette nuit. Je me suis quand même forcé à accepter, je lui dois bien ça après tout. Seulement, elle veut aller dans une boite à 50km de là ou j’habite et il est hors de question de faire tant de bornes, juste pour danser un peu et revenir. Je tente de lui expliquer tant bien que mal, rien n’y fait. Elle prétend que l’on ne fait jamais ce qu’elle veut, alors que c’est faux. Ce soir, j’étais prêt à sortir alors que je suis lessivé et que je n’ai rien mangé. J’ai juste eu le temps de prendre une douche et de m’habiller pour passer la soirée avec Melissa.Elle me lance un « Je te déteste » et part en claquant la porte de la maison. Et bien soit, je resterai seul ce soir. J’ai d’ailleurs envie de rejouer à mes vieux jeux tout à coup. Ma Ps One est branché dans ma chambre, je vais en profiter. J’ouvre la petite armoire ou je range mes consoles et autre et sort un tas de boites à moitié cassées. Tomb Raider, Gran Turismo, Resident Evil 1 Director’s Cut, Resident Evil 3: Nemesis... Resident evil 2. Je prends ce dernier et ouvre la boite. Les CD-Rom étaient dedans avec une carte mémoire rouge qui tombe sur le sol. Elle n’avait jamais fonctionné depuis le jour ou je l’avais trouvé. Peu importe, je vais quand même l’insérer dans la console. Le disque de Léon dedans, j’allume et vais m’asseoir sur mon lit. Le logo PS One et tout le bazar Capcom et autre défilent sans problème. Une fois dans le menu, je sélectionne Charger une partie. Et là, à ma grande surprise, la console cherche à lire la carte mémoire et y arrive. Plusieurs sauvegardes de Resident Evil 2 sont là ! Le type qui a perdu sa carte jouait aussi à ce jeu. D’un coté, pas étonnant, il est tellement bien. Il y avait des sauvegardes de Claire et de Léon. Et puis, une autre tout en bas, sans nom, juste avec un texte disant : Salle de torture. Bizarre, la seule salle de torture du jeu n’avait pas de machine à écrire pour sauvegarder. Ça promet. Je choisis cette sauvegarde.

Le jeu ne se lance pas, il me dit de changer de CD-Rom. Cependant, au lieu de me dire « Partie de Claire », il écrit « Partie de Ms. Warren ». Or, jamais je n’ai entendu parler de ce personnage, mais je ne demande qu’à en savoir plus sur le jeu. Ce soudain intérêt pour cette Ms. Warren s’estompe très vite, car je me souviens que je n’ai que deux CDs, un pour Claire et un autre pour Léon. Je me lève de mon lit et vais d’un air dégouté vers ma console pour l’éteindre. Et au moment où j’allais appuyer sur le bouton, j’entends au-dessus de ma tête un son de validation, celui qui vient lorsque l’on charge une partie ou que l’on sélectionne un objet dans l’inventaire. Je lève les yeux vers ma télévision, l’écran était noir. Cela dura quelques secondes, puis la musique vint sans l’image, comme elle le fait toujours et me perça les tympans. Vous savez, c’est cette musique à l’instrumental vif et stressant qui joue quand Marvin se change en zombi. Je sursaute aux premières notes, le volume était bien trop élevé. Je me précipite vers mon lit pour attraper la télécommande et baisser, manette toujours en main. Le son à présent diminué, la musique s’arrête peu après net, un texte s’affiche en police de machine à écrire : « Angelica Warren, 1972-1998». Là, j’ai peur, sincèrement, et je prends l’analog à deux mains en le serrant fortement entre mes doigts, comme si j’avais subitement une envie incontrôlable de jouer. Pourtant, je ne souhaitais qu’une chose : me relever et couper la console. Me relever ? Je m’étais assis sans y faire attention. Les choses malsaines commençaient. Ce texte restait là, affiché sur fond noir en lettres blanches et fantomatiques. Rien ne se passait, et c’était tant mieux, je ne voulais pas en savoir plus finalement. J’ai attendu un instant que mon rythme cardiaque ralentisse. De toutes les fois ou j’avais joué, celle-ci était la pire, celle ou j’avais le plus peur. J’appuie sur X... le bruitage de validation... encore... et le texte qui disparait. A nouveau l’écran vire au noir et j’entends le son qui vient quand on lit un document dans le jeu, ce bruit de papier légèrement froissée. Mon visage perdit de sa couleur. L’image de la fille du maire morte sur le bureau de Brian Irons s’affiche, l’image du visage en basse qualité du jeu qui vous fait frissonner rien que par la qualité merdique des graphismes et la scène morbide qu’elle représente.

Je sentais la crise d’angoisse monter en moi. J’étais paralysé, terrorisé par cette femme de pixels à la robe blanche maculée de sang. C’est décidé, je vais éteindre la console cette fois. Je lâche la commande sur le sol et me presse vers l’appareil. C’est là que j’entends encore ce bruit de papier chiffonné. Je n’ose pas lever les yeux, je ne veux pas voir. Je n’ai plus la manette en main, mais le jeu a quand même agi seul, comme s’il était possédé. Je suis figé, le corps penché vers l’avant, le doigt à quelques centimètres de l’interrupteur seulement. J’eus la sensation que l’écran était plus obscur, comme s’il était passé à nouveau au noir. Et dans un élan de courage ou de folie, je lève la tête vers la télévision. Plus rien... juste un écran noir, en effet. Je suis planté devant mon écran, debout, les mains tremblantes et le cœur qui veut sortir de ma poitrine. Je le regarde, méfiant, je tremble, et j’ai froid, très froid. Encore ce bruit, et l’image suivante me fit hurler à m’en rompre la gorge. La photo d’un cadavre, un vrai cette fois... Elle était de mauvaise qualité, mais je distinguais suffisamment de détails. C’était une femme, dans la même position, qui avait la même couleur de cheveux, les mêmes vêtements, la même blessure que l’image précédente, avec en arrière-plan, des vêtements de femmes. La photo avait été prise de nuit, certainement par la personne qui avait trouvé le corps.

Je tombe en arrière, glacé par ce que je venais de voir. Je mets les mains devant ma bouche. Le vent soufflait toujours aussi bruyamment. On aurait dit une plainte qui venait de l’extérieur. Je ne sais pas quoi faire. Je tremble de tout mon long en voyant cela. J’en étais presque à pleurer pour que ma copine revienne et que j’essaie d’oublier ce que j’avais vu. Mais Melissa était partie depuis au moins 10 bonnes minutes. Que faire ? L’appeler et la supplier de revenir ? M’excuser de mon attitude ? Je préférais le faire plutôt que de rester seul.

Je me penche et appuie vivement sur le bouton d’arrêt. A ma grande horreur, la LED verte reste allumée et le jeu réagit par un son grave, comme celui d’une chaine télévision qui bug. Je lève les yeux vers mon écran, l’image avait changé. On avait photographié le visage du cadavre de près, il affichait la même expression que celle de la fille du maire : les yeux clos, un sourire effrayant et une peau blême.

J’appuie encore une fois. La télévision refait le même bruit. L’image change. Cette fois-ci, on avait photographié le ventre massacré de la victime. Le tissu blanc éventré était ouvert et laissait paraitre l’entaille profonde et sanglante découvrant les organes. Au bas de la photo, on pouvait apercevoir un texte dont je ne souviens plus, car écrit trop petit et l’image étant de trop basse qualité. Il faut dire que j’étais tellement choqué par ce que j’étais en train de vivre que ce détail n’avait aucune importance. Peut-être m’en rappellerai-je plus tard.

Encore une fois, encore une autre photographie... celle d’un poignet lacéré, la chair encore écarlate à ce niveau-là. Celle-ci aussi avait une inscription au bas dont je ne me rappelle pas. Mais je sais qu’elle se ressemblait : même emplacement, environ la même longueur et je suis presque certain que les caractères se ressemblaient également.

Je mets un grand coup de poing dessus. Le jeu saute et l’écran redevient noir mais la LED reste allumée. Je respire bruyamment et de manière saccadée. J’ai peur. Et maintenant la pièce n’est plus éclairée du tout. Le silence m’angoisse, l’obscurité aussi, sans parler de tous ces bruits que l’on entend lorsque l’on est seul chez soi. Je ne suis juste pas sûr d’être seul. Je ne sais plus ou est mon téléphone, je ne m’en souviens pas. Melissa, reviens, je t’en supplie.

Je tourne dans la pièce, j’essaie de m’orienter par rapport à la LED, de tâter mon lit, ma commode, mon bureau pour trouver cette saleté de téléphone. Et pendant que j’ai le dos tourné, je sens derrière moi s’éclaircir l’écran. Pas beaucoup, certes, mais suffisamment pour me glacer. Je me suis redressé, comme si on m’avait mis un bâton là ou vous savez. Je me retourne... Et là, l’horreur... « Melissa Cetković, 1991-2010 ». Je n’attends même pas, je frappe la télévision d’un grand coup de poing. L’écran éclate, cela fait une étincelle gigantesque. Les secondes passent, j’essaie tant bien que mal de me calmer, mais ce que je venais de lire m’avait traumatisé au plus haut point.


Environ 10 secondes plus tard, mon téléphone vibre et s’allume. Il était sur le sol, à coté de mon lit. Je réagis immédiatement et me précipite pour l’attraper. Je me mets à genou pour le saisir. J’ai tout de suite pensé que c’était elle. J’en étais tellement content que je tremblais et n’arrivais pas à l’attraper. L’écran était tourné vers le sol. Quand je l’ai retourné et que je l’ai pris dans ma main (je n’aurais jamais du le retourné. Pourquoi ai-je fais ça ?), j’ai cru mourir. Sur mon téléphone, en plein écran, une image était affichée, celle de Melissa morte par terre, dans une robe blanche, le ventre ensanglanté. Derrière elle, il y avait ces vêtements, éparpillés un peu partout. Au bas de l’image, il y avait cette phrase : Je te déteste...

Auteur : Krome

Pour le fun : Bob l'éponge dans la peau des persos de pasta

Sponge Hill (Gunpowder Hill) :


Slender Sponge (Slenderman) :


BOB (BEN) :


Suicide Sponge (Suicide Mouse) :



Auteur : Krome

mardi 24 janvier 2012

Leur monde

Post du 28/12, 19h04

par Darksend

En achetant hier un ordinateur portable d'occasion avec mes sous de Noël, j'ai retrouvé un journal intime sur le bureau de celui ci. Bizarre, je l'avais pourtant formaté. Pris d'ennui comme son auteur, je l'ai lu jusqu'à la fin. Il s'agissait d'un journal totalement banal, mais les quelques dernières pages valent le coup d’œil ! Le fichier s'appelait Journaldennui.odt, sa dernière modification datait d'il y a quelques jours. Avant sa mise en vente je présume. Je vous ai mis l'important :

28 novembre, 21:29

Voilà, voilà, je m'ennuie, je m'ennuie, donc allez, commençons un journal. Après tout, ça passe mieux le temps que de réviser ses partiels et si mes parents me voient jouer à la console ou au PC, j'aurai encore le droit à des remarques.

Donc ! Je m'appelle Henry Downsher, j'ai 19 ans et je suis en licence de psychologie. Encore première année, vu que j'ai redoublé l'an dernier. J'aime les jeux vidéos, j'irai même dire que je suis un gros geek. Voilà pour le résumé... J'ai une vie sociale que je juge bonne, j'ai pas mal d'amis avec qui je reste très proche. Ma meilleure amie s'appelle Marine Duchevet et je la connais depuis la 3e. Voilà voilà.

Et la je me retrouve un mois avant les partiels, mais j'ai encore des examens avant les vacances de Noël, je suis censé réviser mais je suis pas très motivé ce soir. Bon, un peu de courage ! Je vais quand même essayer, j'ai pas envie de me louper vendredi ! A plus tard !

Voilà pour la présentation vite fait, du 28 au 17 décembre un qu'un tas de banalités sans grande importance, mais à partir du 17 ça devient intéressant.

17 décembre, 16:08

Pfou j'ai enfin fini Dark Souls ! Compliqué comme jeu, mais épique. Je sens que je vais m'attaquer à un vieux Zelda ces vacances. Ahh ... Les vacances enfin. Enfin presque, je bosse encore les week ends. J'ai juste demandé un congé pour Nouvel An et je travaille ni le 24 ni le 25 ! Bon. Mes parents sont pas la du week end, pas de révisions donc . Cruel dilemme ! Quel Zelda ? Wind Waker, Ocarina Of Time, Majora's Mask. Bon va pour pour Wind Waker ! Je joue un peu puis je vais bosser, jusqu'à 22h30. A toute !

17 décembre 23:24

Re ! J'ai fini a 22h mais j'ai encore un peu discuté ! Je crois que je commence à avoir ma place dans l'équipe ! Je pense continuer un peu Zelda puis dormir. Je suis pas hyper loin, j'ai juste eu le temps de finir la Forteresse Maudite. Ah oui tant que j'y pense. J'ai vu un truc assez bizarre ce soir. Alors que je rentrais dans le garage, a coté de la voiture de mes parents, j'ai remarqué un homme dans le rétro, avant de sortir de la voiture. Je me suis dis au début que ça devait être un simple passant, mais il restait la, à regarder. Il se tenait parfaitement droit, il était sur le trottoir près du portail, je ne voyais que sa silhouette. Bref. Quand je suis finalement sorti de la voiture, il n'était plus la. Le truc c'est qu'il me fixait constamment. De quoi foutre les boules. J'ai regardé sur TeamSpeak et il y a personne ce soir, le chan n'était pas là. Bon allez ! Je règle l'affaire de l'Ile du Dragon sur Zelda et je vais dormir. Bonne nuit !

18 décembre 22:02

Plop du journal ! Je viens de rentrer du boulot ! J'ai pas écrit de la journée, j'étais sur Zelda encore... Je suis arrivé plutôt assez loin, j'ai chopé les trois perles et je suis dans la tour. Je suis vite fait passé sur Teamspeak, il y avait Jeng et Lokar. Ils n'étaient pas en mode AFK, pourtant ils ne m'ont pas répondu quand je leur parlais. Sinon ça s'améliore avec mes parents, ils me laissent un peu tranquille, ne me bassinent plus avec les exams (on a eu une conversation au téléphone). Jeudi je vais chez Marine, elle m'a invité à manger pour l'avoir aidé à déménager dans son appartement avec Victor. Les chanceux... J'aimerais aussi avoir mon propre petit foyer. Tout seul, bon, mais quand même. Bon allez. Du Zelda encore et je vais me coucher ! Je bosse demain à midi. Bye.

19 décembre 14:45

Enfin rentré bordel, j'en avais assez. La moitié du temps j'ai du me répéter pour qu'on me réponde, et encore je recevais que des réponses brèves et évasives. En rentrant j'ai freiné d'un coup devant un passage piéton, j'avais pas vu la femme qui le traversait, comme si elle était venue de nulle part. Je me suis excusé platement et elle a continué à marcher, l'air de rien. Elle a failli se faire tuer et elle a pas réagi. C'est dingue. Enfin bref. C'est passé, je m'attaque à la Forteresse Maudite cette aprem histoire de me calmer. A plus tard.

14:57

Non mais j'y crois pas !!! Ma sauvegarde a été effacée !! EFFACEE !! J'étais si loin en si peu de temps, j'avais fait tant de trucs !!! La carte mémoire a l'air de marcher impec, on dirait qu'elle a été effacée intentionnellement ! Je viens de trouver un papier que j'avais pas vu, juste à coté de la Wii. « Vous croyez vraiment que vous n'avez que ça à faire? ». Je comprends rien, je suis seul, j'ai verrouillé la porte et mes parents sont à 800km d'ici !! Je vais vérifier si il y a quoi que ce soit qui manque et je reviens !

15:02

Rien n'a l'air de manquer, j'ai appelé mes parents, en vain, ils ne répondent pas. J'ai laissé un message sur la boite vocale. Enfin ils devraient rentrer demain matin. Je vais appeler les flics, sûrement le mieux à faire.

15:14

Ah bah ok !! Je leur ai expliqué mon cas et au bout d'un moment le gars (qui au passage n'avait l'air d'en avoir rien à foutre), m'a raccroché au nez. Mais ils ont quoi les gens ??? Je vais attendre le retour de mes parents, sûrement le mieux à faire. Je vais avertir les voisins histoire qu'ils fassent gaffe tout de même...

15:24

Personne qui répond malgré que j'enfonce le bouton de la sonnette, et malgré les voitures présentes. Bon. Je me calme, c'est rien, je dois être stressé. Je les emmerde tous, qu'ils aillent se faire cambrioler. Après tout ça doit être rien, peut être un veux papier qui trainait. Tiens, je vais jouer à League Of Legends avec Jeng et Lokar qui sont connectés et merde.

15:35

Bon. Je leur ai parlé, je les ai limite engueulés sur Teamspeak, mais rien à faire. Ils m'ont vaguement salué au bout de 5 minutes et ont commencé une partie sans moi. Qu'est ce qui se passe aujourd'hui bordel de merde ???? J'ai limite envie de me mettre a poil et de courir dehors pour voir si quelqu'un le remarque !! Bon et bah tant pis je vais faire des parties seules, salut.

21 décembre 07:31

J'arrive plus à dormir.. Je me suis couché vers 2h du mat, après avoir regardé des films durant la soirée. Et encore, j'ai même pas dormi. Depuis quelques temps j'ai du mal à dormir... Je sais pas, je me sens oppressé et... ignoré de tous. Mes parents sont rentrés hier et ne m'ont même pas salué... Ils ont rangé leurs affaires et sont allés devant la télé. En les saluant, je n'ai eu aucune réponse. J'ai finalement retiré mon casque, je suis descendu et les ai salué. Ils m'ont salué à leur tour et... c'est tout. Ils n'en avaient rien à faire de moi. Pas de « alors comment ça va ? », de « Viens qu'on te raconte ! » Non. Rien. Quand je leur ai dit pour ce qui s'est passé, rien. Ils m'ont dit lentement « Ah ok ». J'en peux plus. Il se passe quoi là ? Ah oui autre chose. Cette nuit, j'avais l'impression que tout dans ma chambre me regardait. Même ma tête de bouddha m'observait, tournée vers moi, alors que je ne l'ai jamais tourné dans cette direction. Quant à la chaise de mon bureau, elle était orientée vers moi. J'en ai assez. Et qu'est ce que je fous encore sur ce foutu journal ?? Merde !!

23:02

Je suis allé prendre l'air en espérant me calmer un peu, et en rentrant, j'ai cru que j'allais faire une crise cardiaque. Ce gars là, qui m'observait, il était à ma fenêtre. Il me fixait. En entrant dans la cour, j'ai entendu un bruit, comme si on toquait à une vitre. C'était lui. Il ressemblait à un de ces majordomes dans les villas de riche, un bras le long du corps et l'autre à 90°, comme s'il attendait. Comment ça se fait que j'écris ? J'ai pas arrêté de sonner, et mes parents m'ont ouvert, pour une fois qu'ils constatent ma présence !!! Je leur ai expliqué, ils ont dit qu'ils n'ont rien vu et que c'était n'importe quoi. L'horreur ne s'arrête pas là. En allumant le PC, le fond d'écran n'était plus le même. C'était une photo prise à la webcam. J'ose même plus baisser la fenêtre d'Office pour regarder... C'était ma chambre, et le.. majordome était dessus, une silhouette noire avec des yeux qui observaient l'objectif. Et s'il était derrière moi ? Bordel j'ai peur. J'en peux plus !!! A ses pieds, une sorte de chien, avec le même regard blanc et vide que le majordome. Et sur le mur, il était écrit X., avec ce qui semblait être du sang. J'écris, j'écris, j’espère que ca parviendra à quelqu'un... Le X n'est plus là en tout cas. Je vais appeler Marine. C'est ma meilleure amie et je dois parler de tout ça à quelqu'un.

23:47

Je l'ai eue au téléphone, et on a parlé. Je me sens beaucoup moins seul d'un coup, mais pas moins inquiet pour autant. J'ai voulu lui envoyer le fameux fond d'écran par mail, mais il a disparu ! Elle a proposé d'avancer le repas à demain et même de dormir chez eux. Et la... Je sais pas quoi faire. Dormir ? Je peux toujours essayer mais j'aurai trop peur de voir ce fichu majordome apparaître. Les autres sont sur TS mais m'ignorent totalement à présent. Bon je vais regarder une série... Et à la première heure demain je me casse. Merci Marine...

02:14

ET EMRDE JAI entendu une salopeire de .. cri de .. voix d'outre tombe !! Elle m'a diot quelsue chose dimcopréhensible et lz jen peux plius je me taille !! Enplus des letters sont APPARUES SUR LE MUR ECRITES AVEC DU SANGV !! JE REVEILLE ELS PARENTS ET ME CASSE

22 décembre 09:26

Toutes les lettres ont disparu. Je tremble comme une feuille. J'ai passé la nuit dehors, près de l'église, là où c'est éclairé. Il faisait froid et le vent ne m'a pas épargné. Je crois que je deviens fou, mais je vais quand même raconter cette soirée. J'ai immédiatement couru chez mes parents, la voix résonnait encore derrière moi, mêlant paroles incompréhensible et rires. Je suis rentré dans leur chambre et... ils n'étaient pas là. En gros, au dessus de leur lit, je crois qu'il y avait écrit : « Tu es sur, de toujours être chez toi ? »

J'ai pris mes jambes a mon cou et je suis parti, j'ai dévalé les escaliers sans faire attention, je crois même avoir aperçu le majordome dans un miroir pendant ma fuite. La voix couvrait le bruit des pas de ma fuite. Je ne veux plus jamais l'entendre. Après être sorti, j'ai tout de suite sorti mon portable, gardé en poche. Pas de réseau. Épuisé après ma fuite, j'ai commencé à marcher dans les rues du village. Une épaisse brume s'était étalée dans les rues. Il manquait quelque chose. Ah oui. Le bruit. Il y avait aucun bruit.

C'était tout simplement mort. J'ai marché jusqu'à la place centrale, ou se trouve l'église, puis je me suis assis sur les marches. Le village dans lequel je marchais était... étrange. Il manquait certaines maisons, d'autres étaient différentes, la statue devant l'église n'était plus là et tout semblait plus sombre. Je suis resté assis là, puis j'ai attendu. Ma montre s'était stoppée, je n'ai donc même pas vu le temps passait. D'ailleurs, passait il toujours ? Avec toute cette brume, je ne voyais pas la lune. J'étais seulement éclairé de la lumière orange des lampadaires.

Je ne saurais dire combien de temps il s'est passé, puis j'ai remarqué quelque chose de très dérangeant. Oui, la situation l'était déjà assez ! J'ai remarqué une voiture, près de l'école, mais en me concentrant, j'ai finalement vu quelque chose à l'intérieur. Je me suis approché lentement pour voir. Je ne saurais décrire l'horreur que j'ai ressenti. Les deux points que je prenais pour des reflets étaient des yeux. Et ils me fixaient depuis tout ce temps. Pour le peu que j'en ai vu, ils n'appartenaient pas à un humain. Si je devais décrire ce qui me regardait ce soir. Je dirais un ours. Un humain avec une tête d'ours. Je suis cinglé.

En retournant près de l'église, j'entendis quelque chose toquer contre la porte de celle-ci, puis des hurlements étouffés. Je me suis éloigné, je ne tenais absolument pas à savoir de quoi il s'agissait. Je suis parti dans une autre direction, près de la rivière, à un autre endroit éclairé. Je ne savais plus ou aller. Je me suis assis sur un banc. J'aurais juré que quelques heures sont passées, puis, j'ai remarqué une silhouette qui arrivait du coin d'une rue. Mon cœur battait à cent à l'heure.

C'était tête d'ours. Il venait vers moi, en marchant lentement. Je ne savais pas quoi faire. J'ai saisi un bâton qui traînait et je me suis dit merde. Quitte à crever, je ne veux plus vivre ça. Puis... Rien, il n'était pas agressif. Il est venu doucement, ses mains n'étaient plus humaines. Puis il a marmonné (oui il a parlé, je suis fou!) : « Toi aussi, ils te retiennent ici... Toi aussi... ». Je ne me souviens plus de la suite. Je crois que je me suis endormi. Je me suis réveillé là bas, près de la rivière, sur le banc. Je suis rentré, puis j'ai écrit ceci.

Voilà. Et maintenant, je fonce chez Marine. Je ne vais même pas dire au revoir à mes parents, qui prenaient leur petit déj dans la cuisine. Quant à toi journal... Je te laisse sur le bureau. Peut être que quelqu'un te verra. Ou pas. Je continuerai à écrire quand je reviens. Si je reviens. Au revoir.

23 décembre 04:57

J'étais chez Marine et Victor. Pendant un temps je me suis plutôt amusé. Puis. J'ai reçu un SMS. Le voici. « Alors comme ça vous avez rencontré Bear Head? » Bear Head. Tête d'ours. C'était signé, « Le Majordome ». J'ai essayé, et seulement essayé, d'oublier ce message. J'ai bu tout alcool que Victor et Marine m'ont proposé, c'est ce qui m'a fait dormir.

Puis j'ai fait un cauchemar horrible. Le majordome était là, dans le salon avec Marine moi et Victor. Puis, sans me parler, il m'a fait comprendre que je devais rentrer chez moi, sinon, il allait faire du mal à mes amis. On dit que dans les rêves on peut se découvrir de nouveaux sens. Dans celui ci, on me faisait comprendre des choses par la pensée. Je n'avais jamais ressenti une aura aussi noire, sombre et malsaine qu'était celle du majordome. Puis il fit hurler Victor et Marine, comme si il leur dévoilait tout son pouvoir, tout ce dont il était capable. Je suis parti. Je suis rentré, mes parents étaient absents, j'ai retrouvé le village dans lequel j'étais la nuit dernière, la voiture de Bear Head au même endroit, ses yeux toujours scintillants. J'ai fermé la porte. J'écris ici, je pense pour la dernière fois.

Je ne saurais expliquer pourquoi on m'a traîné dans ce monde malsain et sans queue ni tête. Le majordome m'a d'abord coupé de mon monde pour me rattacher au sien. Je ne sais pas ce qu'il attend de moi. La créature ou je ne sais quoi qui hurlait derrière les portes de l'église cogne désormais à ma porte d'entrée. Je vais lui ouvrir. Je n'ai plus rien à perdre. Je ne suis plus chez moi. Je suis dans leur monde. Dans le monde de la voix, du majordome, de tête d'ours, et de cette chose qui hurle. La seule chose qui me relie à chez moi semble être ce PC. Bien. Le temps est venu. Mes parents, ma famille, mes amis, je vous ai toujours aimé, puissiez vous un jour tomber sur ce message, et jamais dans ce monde cauchemardesque.

Post du 30/12 15:47

par Darksend

Re les gens ! C'est dingue! Je me suis renseigné sur ce Downsher. J'ai rien trouvé. Par contre, j'ai trouvé Marine Duchevet sur FB ! Je lui ai parlé, elle m'a dit qu'elle connaissait une famille nommée Downsher près de chez elle, mais pas de Henry ! J'ai trouvé leur adresse, leur ai parlé puis leur ai montré l'ordi, ils m'ont dit que c'est l'ancien PC de M. Downsher, mais qu'il s'en était acheté un nouveau. Et ils me disent qu'ils n'ont jamais eu de fils !! Je comprends rien, c'est zarb cette histoire !

Post du 30/12 15:52

par Darksend

Euh les gars je flippe là. Sur le bureau s'est affichée ce qui semble être la photo dont Henry parlait, en fond d'écran. Un nouveau fichier est apparu, nommé Excuses.doc.

« Veuillez m'excuser pour le dérangement. Cet appareil semblait encore être chez vous, mais rassurez vous, ce n'est plus le cas ! Ne nous cherchez pas et vous ne nous trouverez pas.

Le Majordome. »

Tout a disparu ! Le fond, le journal, et ce même fichier ! Je pige plus rien et ca me fait flipper !!

Auteur : Darksend

vendredi 13 janvier 2012

Les ombres de la vie

On a découvert un carnet taché de sang dans une poubelle au centre de Limoges, en Haute-Vienne. L'analyse du sang montre qu'il s'agirait de sang humain qui ne soit pas dans la banque de donnée ADN de la police.

Mercredi 8 Août 18h42 : Fiou, j'ai enfin finis le déménagement. Je viens de quitter ma région pour des études à l'autre bout, sur Limoges. Puisque je commence une nouvelle vie, autant prendre de nouvelles habitude. Hey toi, oui le moi du futur, quand tu liras ça, tu riras en te disant que t'étais bien con !
Mmm pourquoi je le fais par écris? Je trouve ça plus personnel, on peut conserver, alors qu'un fichier, on peut le perdre facilement, d'un simple miss-click.
Je vais faire un tour dehors, il fait beau. J'ai besoin de prendre l'air, je me suis endormis je pense, j'ai un peu la bouche pâteuse.


Jeudi 9 Août 09h04: Tulutulutulutulu ! Je suis vraiment pas doué, j'ai essayé de trouver un bar mais je me suis perdu et au final, je me suis rendu compte que je tournais en rond en revenant à mon appartement. M'enfin, j'ai apporté de la bibine alors j'ai passé la soirée à regarder le ciel tout en trinquant ! Par contre je trouve bizarre le quartier, il n'y a personne. Vraiment, il y a presque pas de voiture et il n'y a personne. P'tet les vacs m'ouais. La bierre n'a plus de goût aussi, j'suis déçu.

12h20: Bordel ! J'ai installé mon pc et tout (rappelle toi, un Acer Aspire ! Le premier pc de bureau que tu as eu mon futur moi ! ), je le branche, tout nickel, je lance un film pour m'occuper la matinée, et d'un coup, un "POP" et le pc s'éteint. Il refuse de s'allumer ... J'ai peut-être dû cogner le pc pendant qu'il était dans son carton durant le déménagement. Ma nouvelle vie commence bien. Je vais peut-être faire une sieste, j'ai les épaules qui me font mal à force d'avoir porté des cartons sur trois étages.

15h30: Je suis réveillé depuis un moment, je me suis fais une tasse de thé (qui n'a pas de goût, tout ce que je bouffe n'a pas de goût, pourtant je sais cuisiner ! ) et je regarde par la fenêtre depuis avant. C'est bizarre mais je n'entends rien, pas de gens, pas de voiture, le silence à pars des coups de vent. Tout le quartier est partit en vac? Je vais faire un tour.

16h56: C'est vraiment ... Bizarre. Je me suis encore une fois perdu et revenu à l'appartement, même en allant tout droit. Et quand je suis rentré, j'ai trouvé la porte de mon appartement ouvert, avec le bruit du pc qui marche. Eh oui, il marche, et il y a internet. Oui ! Internet alors que je n'ai pas de modem et que mon pc n'a pas de carte wifi, comment ça se fait? Je suis paumé ! Et qui est rentré chez moi? Il faut que je regarde ce qu'il me manque.

17h11: Bon ben, il me manque rien visiblement ... La porte n'a pas été forcé, donc il a été ouvert avec la clef, p'tet le gardien de l'immeuble, j'irais le voir demain. Pour l'internet, eh bien il n'y a que la page d’accueil de google qui marche. Si je fais une recherche, ça me donne une page d'erreur comme quoi je n'ai pas de connexion. Je vais regarder un film.

17h17: Fuck, quelqu'un a vidé mon ordi ! C'est quoi cette ville dans lequel on débarque dans mon appartement pour réparer mon pc et me virer tout mes données? Wtf?


Vendredi 10 Août 9h00: Journée chargée hier même si au final je n'ai rien foutu. Je commence à me sentir un peu blasé à vrais dire. J'ai besoin de parler avec des gens, il faut que je réussis à sortir, quitte à dessiner un plan par moi même ! Positivattitude POWAAAA !
Je devrais peut-être trouver un médecin, j'ai l'impression d'avoir froid et ce que je mange n'a pas de goût.

13h07: Mais c'est quoi ce bordel... J'ai passé 4h dehors à chercher un endroit, j'ai fais un plan sur mon carnet, mais on dirait que les rues changent. Quand je fais demi-tour, ce n'est plus la même rue que je viens de traverser. En plus il n'y a personne, même pas un chat ou un pigeon, je commence à me sentir mal à l'aise...

13h43: Est-ce que j'ai des voisins?

14h19: Non.

18h12: Il n'y a personne, j'ai même hurlé, tambouriné, il n'y a même pas de gardien, pas de voisin, personne, je suis seul ... Je vais devenir fou je crois ...

Samedi 11 Août 7h55: J'ai mal dormis, le pc s'allume de lui même avec la page google qui s'affiche. Mon portable a disparu, probablement celui qui a réparé mon pc. Merci raclure !

Il est 10h00 et j'ai l'impression qu'une éternité est passé. Je m'emmerde mais à un point ! Je suis juste prostré devant le pc à comater devant la page google. Je dois vraiment être fatigué, parfois j'ai l'impression de voir un truc écris dans la barre de recherche avant de cligner des yeux. Il n'y a presque plus de bouffe au frigo. Je me demande si je peux dévaliser les voisins.

Ce quartier est de plus en plus bizarre, je me suis rappelé d'un truc con, regarder le danger du coin de l’œil. J'ai voulu voir google du coin de l'oeil, et j'ai vu une phrase écris dans la barre, ça disait "Veux-tu nous voir?". Sur le coup je me suis demandé quoi faire, puis j'ai appuyé sur entrer. Le pc a commencé à vibrer, google lance la recherche mais lentement comme si j'avais un débit de paysan du Pérou. Et l'ordinateur s'éteint. Je sais pas mais ça m'inquiète un peu.. J'ai l'impression de devenir parano.

12h: Je me demande si le quartier dans lequel je suis existe vraiment ou je ne suis pas entrain de faire un long trip.

23h??: Je me suis réveillé en sursaut, j'ai cru entendre un bruit sourd, comme quelqu'un qui donnerait un coup dans le mur. Je vais attendre d'en savoir plus.
Il y a des bruits de pas dans le couloir, j'entends des voix, mais comme si on chuchote. Je pige rien à ce qu'ils disent, mais j'ai un mauvais pressentiment. Comme si je ne devais pas sortir voir ce qu'il y a dehors.
Il va être 4h et il n'y a plus de bruit, je vais voir ce qu'il y a dehors.

Je crois que c'est du sang ... Il y a des flaques sur tout le couloir comme si on avait égorgé des gens dedans ... Je me sens vraiment mal ...

6h42: Il est bientôt 7h et il fait encore nuit, c'est pas normal. J'entends à nouveau des chuchotements dans le couloir. J'ai peur.

Quelqu'un a essayé d'ouvrir la porte de mon appartement

Je suis caché dans un armoire, un couteau de cuisine en main. C'est tout ce que j'ai pour me défendre. Il est bientôt 8h sur ma montre et il fait encore nuit, je ne suis plus en France ... Je veux rentrer chez mes parents, j'ai peur, j'ai peur j'ai peur j'ai peur

10h15: Il fait encore nuit, je suis sortit de l'armoire, ça fait une heure qu'il n'y a plus de bruit, la porte de mon appartement a disparut. Pfiou. Comme si on s'était contenté de le retirer. Je suis sortit voir dans le couloir. Il y a des flaques de sang tout le long du couloir. Je vais essayé de courir et quitter l'immeuble, je suis plus en sécurité dehors en pouvant voir le terrain plutôt qu'enfermé avec aucun moyen de fuite. Même si je tournerais en rond, y a forcément un moyen de sortir. Positive.

Je suis vraiment sur le cul, vraiment ... Je viens de voir des ombres, enfin, des formes humaines mais sombre comme une ombre et on peut voir à travers, et ils m'ont repéré, mais ils ne bougent pas. J'ai pris une grande distance en courant de toute mes forces. Étrangement je ne suis pas essoufflé. Mon cœur ne bat pas la chamade.

Bordel je ne sens plus mon cœur, mon corps est tout froid et mon coeurs merde il ne bat plus !

13h??: Il fait encore nuit. J'ai réussis à me calmer. Je crois que je suis mort depuis un moment, je ne me rappelle pas du déménagement en entier, mais je suis mort, et je ne sais pas où je suis, mais on me veut encore du mal, ce sont les ombres. Ils veulent me faire du mal. J'ai peur pour moi, pour ce qui va arriver. Je les vois d'ailleurs qui


La suite du carnet est actuellement manquant. Peut-être que vous le retrouverez?

Auteur : Axel Absalom

Première pasta française reçue par mail à être poster sur le site ! Si vous voulez soumettre votre pasta, envoyez un mail à creepypastafromthecrypt@gmail.com et je la posterai sur le site durant mon prochain passage à la bibliothèque !