Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 25 avril 2011

MBApatchVerMAD.rar (Magical Battle Arena Madoka Pack)


Voici les notes d'une jeune joueuse fan de Magical Girl... à propos d'un étrange patch du doujin-game Magical Battle Arena sur PC.

« Bon. Faut que ça sorte, faut que j'en parle. J'ai jamais vu un truc aussi flippant que ça. Vous allez peut-être me prendre pour une barge, mais j'ai découvert une archive WinRAR que je n'aurai JAMAIS dû ouvrir. Maintenant je me sens en danger. Sérieusement.

Ça a commencé tout bêtement alors que je cherchais une mise à jour pour mon jeu préféré Magical Battle Arena. Si vous ne connaissez pas, au fait c'est comme les jeux de Dragon Ball Z, mais avec des magical girls (Sakura, Nanoha...). Et souvent il y a des patchs de mise à jour, qui contiennent d'autres modes de jeux et aussi des personnages supplémentaires (ceux de Slayers entre autres, bien que n'appartenant pas réellement au registre des magical girls).

Au fait, je pensais justement trouver le patch permettant d'avoir Lina Inverse, version Lord of Nightmare, un des persos les plus puissants du jeu. Finalement je suis tombée sur un autre patch.

Le fichier à télécharger se nommait MBApatchVerMAD.rar. D'après la définition, il contenait une mise à jour permettant d'ajouter les personnages de la série Puella Magi Madoka Magica. Donc le patch était certainement très récent, étant donné que la série a commencé sa diffusion au Japon début 2011. Je me suis donc laissée tenter par ce patch. Après tout, j'aime bien Madoka Magica aussi.

Je n'ai eu aucun mal à faire fonctionner la mise à jour. D'habitude, il arrive que le jeu ne veuille pas se lancer et que l'on doive le réinstaller pour que ça fonctionne. Ici pas besoin. D'ailleurs ça m'arrange, sinon il aurait fallu que je remette le patch pour avoir le menu principal en anglais... Le jeu étant en japonais d'origine. Je lançai l'application.

Le jeu commença normalement, avec l'écran de chargement qui affichait normalement NOW LOADING... puis PRESS ANY KEY. J'appuyai sur Entrée.

Le logo Fly System apparût normalement lui aussi, avec la petite mélodie au piano. Puis suivit la vidéo d'intro.

Là, le changement se fit sentir. D'abord ce n'était plus la même chanson qui se jouait dans l'opening. A la place ça jouait Magia de Kalafina, soit le générique de fin de Madoka Magica. Je me suis dit que peut-être ça a été fait exprès pour la mise à jour sur Madoka. D'ailleurs au début de la vidéo ça montrait les persos de MBA d'origine, puis apparaissaient ceux de Madoka... chose quand même bizarre car jusqu'à présent, dans tous les patchs permettant d'ajouter des personnages nouveaux, AUCUN n'apparaissait dans la vidéo d'intro.

Puis là, ce fut le truc vraiment bizarre. Au moment où le personnage de Mami apparaît, un espèce de bourdonnement de fond se fit entendre, mettant fin à la vidéo, et laissant place au menu principal.

Là aussi c'était différent. D'habitude on entend un des persos prononcer le nom du jeu, avec l'accent japonais (Majikarubatôruarina!), là, rien. Même le décor aléatoire censé être en arrière plan n'apparaissait pas. Peut-être que c'était une simple version BETA du patch. En tout cas le patch anglais fonctionnait toujours, puisque les éléments du menu étaient présents et traduis. Je voulais entamer une partie simple pour tester les nouveaux persos. J'allai sur le mode VS... et là.

Une image de Kyubey apparut et un texte en bas disait : First, you must make your wish (Premièrement, tu dois faire ton souhait). Je n'ai pas compris alors je cliquais sur les modes suivants, pareil. Même le mode option. Finalement j'allai sur le mode Story (histoire), en pensant que ça ne marcherait pas non plus et que j'aurai perdu mon temps à installer une mise à jour foireuse. Contre toute attente cela fonctionnait. Je n'ai rien compris sur le coup.

Le mode histoire s'afficha avec le choix des personnages, mais tous les personnages étaient grisés, donc inutilisables. Tous sauf... Mami. Je la sélectionnai évidemment.

Encore une fois Kyubey apparut, puis un texte sur un fond noir posait la question : What is your wish? (Quel est ton souhait ?).

Encore une fois tout un choix de réponses grisées... les réponses grisées étaient en rapport avec les souhaits que formulent les héroïnes de Madoka avant de devenir des magical girls (guérir mon ami, devenir une magical girl, survivre à un accident de voiture, etc).

Encore une fois une seule solution, choisir l'unique réponse non grisée. La réponse était : Know the secret behind the blue iris (connaître le secret derrière l'iris bleue). Une fois la réponse choisie je pus enfin commencer réellement à jouer.

Le mode Story dans MBA est un peu comme le mode Arcade de Tekken. On enchaîne les combats en un contre un (parfois ici à plusieurs) jusqu'à devoir affronter le boss.

Connaissant déjà le jeu, je maitrisai vite Mami, il suffit de balancer des attaques simples puis une fois que la jauge de finish se remplit, Mami peut enfin dégainer son fusil et tirer dans le tas, ce qui fait une belle victoire. Evidemment c'est comme ça que je gagnais la plupart des combats... Mais il y avait quelque chose de louche. D'abord, à chaque victoire, à la place du gros WIN qui devrait apparaître sur Mami, on voyait l'adversaire vaincue... disparaître. Comme un ennemi qu'on vient de battre dans un beat them all, accompagné d'un cri de terreur du personnage. Autre chose bizarre, la même musique se jouait à tous les niveaux. C'était une musique assez flippante... on aurait dit une vieille musique de film d'horreur des années 70 / 80. Après recherche j'ai appris que c'était la BO du film Suspiria. Je ne voyais vraiment pas le rapport entre ça et les magical girls.

Enfin on arriva au fameux combat contre les clones. Dans ce jeu, au bout d'un moment dans le mode histoire votre personnage se retrouve à devoir combattre 5 clones d'elle, mais avec des couleurs modifiées. Ici les clones de Mami avaient bien sûr les couleurs modifiées. Mais le décor... ce décor aurait dû me mettre la puce à l'oreille. C'était le décor dans l'épisode 3 de Madoka Magica, celui où Mami se fait...

La scène se répéta dans ce niveau, alors que j'allais dégainer le fusil et buter une de ces clones, celle-ci se regroupèrent et fusionnèrent pour devenir... La même saleté de monstre, Charlotte, la sorcière qui tuait Mami dans la série. Et vous savez quoi ? C'est la même chose qui se passa dans le jeu. Cette transformation m'avait enlevé ma capacité d'utiliser mon finish alors j'ai dû tout recommencer, utiliser de petites attaques, contre Charlotte avec son apparence de petite créature clownesque inoffensive. Puis enfin ma jauge de finish étaient de nouveau remplie. Mais malheureusement au moment de l'utiliser...

La créature devint géante et dévora Mami... cette fois-ci de manière beaucoup moins édulcorée que dans l'anime. Mami hurlait à la mort. Charlotte grognait. Du sang coulait et finalement je vis même les intestins de Mami tomber raide sur le sol. Cela me fila la gerbe, tellement ça semblait réaliste et tellement c'est dégueu à voir.

Là le message LOSE s'affichait sur les restes de Mami, et le jeu commença à bugger. Des flashs représentant Kyubey apparaissaient avec un son de bug à chaque fois. Et l'on pouvait voir des trucs horribles. Les cadavres de toutes les magical girls que j'avais vaincues auparavant. Entre deux Kyubey semblait de plus en plus triste... Et la dernière image subliminale, le montrait carrément comme mort-vivant, des trous sanglants à la place des yeux. Après ça le jeu montrait d'autres scènes toutes aussi macabres, tandis que la musique de Suspiria reprenait de plus belle.

Nanoha regardant par une fenêtre, vit deux yeux, tenta de fuir et se fit poignarder à plusieurs reprises en plein coeur, puis trébucha de haut et se fracassa le crâne.

Kirara en tentant de faire sa pause sentai, tomba de haut et se fracassa le crâne. Ensuite on voyait un gros plan de son visage raide, du sang coulant de son nez ainsi que de son crâne.


Sakura avec Kero, puis celui-ci se transforma en lion (comme dans la série originale), et la croqua en pleine gorge. Kero version lion mangeait littéralement la gorge de Sakura.

Vita courant pour échapper à quelque chose, ou quelqu'un... tomba dans un gros tas de fils barbelés. Puis on vit un gros plan de la magical girl se mettre à hurler.

Enfin Lina et Naga (les sorcières de Slayers) se tenaient côte à côte... et parlaient de tuer. Puis le Lord of Nightmare apparut, et les tua, de la même manière qu'elle tuait Hellmaster à la fin de Slayers Next. On ne voyait plus qu'un décor incendié et les deux sorcières hurler... alors qu'elles aient déjà censées être désintégrées !!!!

Now you know the secret... (maintenant tu connais le secret) disait un texte blanc sur fond noir.

Enfin la dernière vision horrible revenait au corps sans vie de Mami, les autres personnages de Madoka Magica pleurant autour d'elle. Et le monstre qui l'avait dévoré me regardait de son sourire terrifiant. Puis j'eus l'impression... Que ça fonçait... QUE CELA FONÇAIT SUR MOI !!!!!!! L'ÉCRAN DE L'ORDI EN ETAIT FISSURE ! CETTE PUTAIN DE CRÉATURE ME FONÇAIT VRAIMENT DESSUS !

Prenant mon courage à deux mains, je suis allée couper l'électricité avec le disjoncteur, puis j'ai détruit mon ordi, je l'ai vraiment détruit, je me suis défoulée dessus, j'avais besoin de me passer les nerfs. J'en étais même morte de rire, tellement cela me soulageait.

Voilà vous savez... Si vous aussi vous jouez à MBA, ne jouez JAMAIS avec le patch MBApatchVerMAD.rar.

Je ne sais pas si c'est le stress, mais j'ai l'impression d'avoir chopé un bouton au cou. Je vais me prendre un bain, ça va me détendre... et j'ai besoin d'un rasoir. Adieu. »

Ces notes ont été retrouvées près du cadavre d'une jeune fille âgée de 16 ans. Elle a été retrouvée morte dans sa baignoire, elle s'est apparemment suicidée en s’ouvrant les veines après avoir rédigé ce papier. Et à son cou, il y avait comme une marque. Une marque inconnue. Les médecins eux même n'ont jamais su identifier ce que cela était. Mais peut-être que VOUS, lecteur(s), comprendrez le sens de ces notes, ainsi que l'origine de cette marque.

Peut-être que vous saurez le secret.


Auteur : Brian Gisborn/Hirano Kohta

Si un jour, je trouverai un patch étrange pour WoW ou un Mod bizarre pour GTA Vice City, je crois que j'aurai la même réaction que l'ado de cette pasta si ce genre de choses se réalisent sous mes yeux...

Quelques trucs en plus :
  • La chanson Magia de Kalafina, ending de l'anime Puella Magi Madoka Magica
  • Le thème du film Suspiria de Dario Argento, composé par Goblin

    Infos supplémentaires :
  • Le MAD dans le nom du patch peut avoir trois significations :
  • La série Madoka Magica
  • Le mot Mad qui signifie fou en anglais, soit un patch "fou"
  • Ou encore en référence aux Tre Madri (Les Trois Mères), trilogie comprenant Suspiria (dont les scènes de morts sont des références), Inferno et Mother of Tears, la terza madre (la troisième mère).

vendredi 22 avril 2011

Engie's suicide.avi

"Engie's suicide.avi" est une vidéo inconnue non-utilisée de Team Fortress 2, présentant un infirmier rouge et un ingénieur bleu. On dirait une étrange cinématique perdue. Valve avait souhaité cacher ce fichier le mieux possible dans le jeu, car le fichier est lié à des mystères sur un employé décédé de Valve et les idées de suicide qu'il avait. Regardez à vos risques et périls


Polybius

Polybius est une légende urbaine sur un jeu d'arcade rare sorti en 1981. Le jeu a été crée par une mystérieuse entreprise nommée Sinneslöschen ("Suppression de sens" en allemand) et était un jeu de puzzle/shoot-'em-up à la manière de Tempest. Il n'est sorti que dans quelques banlieues de Portland, Oregon. Il était supposé très populaire, des gens faisant la queue pour y jouer. Cepndant, des joueurs ont rapporté des faits étranges sur le jeu, comme les cris d'une femme qu'ils auraient entendu ainsi que des visages grotesques qu'ils auraient aperçus du coin de l'oeil. Les joueurs auraient aussi fait des cauchemars ou auraient même développé de l'amnésie. Certains se seraient suicidés. Les autres ont cessé de jouer aux jeux vidéos et au moins un d'entre eux est devenu un activiste anti-jeu-vidéo.

D'après un propriétaire de salle d'arcade, des hommes en noir venaient souvent récolter des "enregistrements" du jeu. Ils ne prenaient pas d'argent, simplement des données du jeu. A cause de cela, on en conclut qu'il s'agissait d'une sorte d'expérience gouvernementale utilisant des messages subliminaux. Le jeu resta dans l'obscurité environ un mois après sa sortie, toutes les bornes disparaissant au fur et à mesure. Une seule revint en 1998, mais a rapidement disparu aussi. Bien que certaines aient essayé de recréer le jeu, personne n'a retrouvé la ROM originale.

Légende célèbre aux USA qui a même fait son cameo dans un épisode des Simpsons !
Creepypasta originale ici

jeudi 21 avril 2011

Pas encore une pasta sur Lavanville (Lavender Town)

J'ai chargé Pokemon Rouge sur mon émulateur tout ce que j'ai vu c'est un écran noir avec une version distordue de la musique de Lavanville jusqu'à l'arrivée des crédits. C'est là que j'ai commencé à enregistrer. Tout était sombre, les seuls autres couleurs visibles étaient rouge et blanc, Dès que ma partie a chargé, j'ai regardé mon équipe Pokémon, m'ttendant au pire. Ils allaient tous bien, mais quand je voulais parler aux villageois l'écran montrait du bruit blanc. En laissant ceci, je suis entré dans la tour. Je tombai sur un fantôme, et c'est là que les choses ont empiré. A chaque fois que du texte s'affichait, il yavait du bruit blanc. Puis le jeu planta sur du bruit blanc au bout d'un moment, plantant tout mon ordi. Ceci, dit, mon enregistrement vidéo a survécu. Quand je rechargeai la partie, je me retrouvais à Bourg Palette.


Auteur : CloudChaserFX

La vidéo n'a pas de screamer, mais les moments de bruits blancs sont assez forts. Soyez préparés, ou prévoyez un slip de rechange! :p
Creepypasta originale ici, ou en doublecliquant la vidéo.

mercredi 20 avril 2011

Lavanville version Beta (Pocket Monsters Green Beta: Lavender Town Music)

Il est bien connu que Pocket Monsters sur Gameboy a été un énorme succès à sa sortie au Japon en 1996. Il est aussi connu que la musique de Lavanville a été changée avant la sortie en occident. Il y a des légendes et des spéculations sur le pourquoi de ce fait. En particulier, des rumeurs sur des binaural beats et des fréquences élevées utilisées pour mettre le joueur en déconfort, mais sans que les adultes ne s'en rendent compte. Il y a aussi des témoignages d'enfants, une centaine, ayant provoqué leur suicide après l'écoute de cette musique.
Ce qui est souvent oublié c'est que les enfants en question étaient en fait des privilégiés chargés de tester la version beta à la fin de 1995, un groupe constitué de 1,000 enfants de la région d'Osaka agés de 6 à 12 ans. Ces enfants ont tous reçu une cartouche légitime contenant une copie beta du jeu, en leur demandant d'y jouer dans la plus grande discrétion. Beaucoup sont allés jusqu'à Lavanville, mais peu ont continué d'y jouer après ça. De ces enfants, des symptômes étranges se sont révélés, incluant tremblements, insomnies, hallucinations et griffures excessives sur la peau. Egalement, la plupart des suicides reportés sont en fait des cas de suffocation ou des convulsions survenues en pleine nuit...bien que d'autrres enfants se sont vraiment donnés la mort de diverses manières. La connexion a été immédiatement faite entrre ces cas sévères et la musique de Lavanville, et les copies beta ont été rapatriées.
Ceci est la musique de la version beta, avant qu'elle n'ait été changée.

ATTENTION: Cette musique contient des instances confirmées de binaural beats et de sons à hautes fréquences connus pour causer (et ont étés là pour causer délibérément) malaises, possiblement à son extrème. Il n'est PAS reccommandé d'écouter ceci avec des écouteurs, ou exposer des enfants de moins de 12 ans à ceci. Je ne suis pas responsable des effets qui pourraient survenir en écoutant cette musique -- Ecoutez à vos risques et périls. Je refuse aussi de partager la ROM de la beta, simplement parce qu'il y a des choses qui doivent être oubliées.


Auteur : CommodoreKulor

C'est actuellement la version de cette musique la plus creepy qui puisse exister ! Petit cadeau pour vous : une version mp3 retaillée exprès pour vous (rippée de la vidéo, sans les bruitages et simulant la boucle)
Creepypasta originale ici

Rituel : Etat de transe provoqué

Ce rituel vous permet de provoquer ce que l'on appelle une paralysie du sommeil.
Vous verrez ce que vous ne voyez pas actuellement, vous entendrez ce que vous ne pouvez entendre, et sentirez ce que vous ne pourrez jamais sentir.
En contrepartie, vous ne pourrez plus bouger, mais suivez mes conseil pour vous en sortir.
Cette expérience concerne naturellement 25% à 60% de la population française.

Préparation :
  • Mettez-vous dans un endroit calme, de préférence dans une structure, et non dehors.
  • Il est recommandé d'être seul, sinon l'état de panique peut vous poser des problèmes psychologiques (ou pas).
  • Enfin, préparez-vous au pire.

On y va :
  • Calmez-vous
  • Ne pensez plus à rien, faîtes le vide total
  • Allongez-vous sur le dos
  • Attendez 5 à 15 minutes
  • Si vous sentez que vous allez vous endormir, c'est bon signe
  • Ne vous endormez pas, faîtes tout pour ne pas dormir
  • Vous persistez à rester éveillé, mais sans bouger
  • Vous commencez à somnoler, restez toujours éveillé
  • D'un coup, vous entendez un bruit sourd qui s'approche de vous, tendez l'oreille
  • Laissez-vous emporter, mais ne dormez pas !
  • Vous y êtes.
  • Vous ne pouvez plus bouger
  • Vous voyez peut-être des choses étranges, formes, silhouettes...
  • Vous entendez peut-être des choses étranges, bruits de pas, voix étrange...
  • Vous (re)sentez une présence, une intrusion, une chaleur, le vide, survoler votre corps, une oppression...
  • Vous angoissez, paniquez, mais ne pouvez toujours pas bouger

Pour arrêter, suivez mes conseils :
  • Les petits muscles (œil, oreille interne, auriculaire,...) peuvent bouger, eux, tentez de les bouger, forcez
  • Essayez de loucher, regarder de gauche à droite rapidement
  • Reprenez votre respiration, contrôlez-là et calmez-vous
  • Rendez la chose positive, imaginez-vous sur un lac, etc...
  • Si vous ne m'avez pas écouté, un ami est là, même si vous voyez à la place de votre ami qui n'aurai jamais dû être là un truc bizarre, faîtes en sorte qu'il vous remarque et qu'il vous touche
  • Enfin, à chacun sa méthode, moi j'essaye de bouger

Maintenant, vous ne voudrez plus jamais recommencer. Trop tard, maintenant vous le referez sans faire exprès (ou pas pour ceux qui ont de la chance).
Ceux qui ne l'ont pas encore fait, tenterez vous le diable ?

Avantages :
  • Vous pouvez sentir une sensation d'extase, plutôt agréable finalement
  • Certains ont eu des "hallucinations" érotiques
  • Si vous vous endormez, bonne nuit...à demain.
  • Une expérience terriblement creepy, à ne vivre qu'une et une seule fois

Inconvénients :
  • Vous ressentez une sensation de panique extrême, de mort imminente
  • Faîtes-le une fois, votre corps le refera tout seul, même le jour (pour certains non)
  • Cela vous provoquera ce qu'on appelle une "paralysie du sommeil"...
  • Ce rituel ne marche pas tout le temps, ou bien met beaucoup de temps à fonctionner

Pour couronner le tout, sachez que cet état de transe peut-être provoqué par un stimulation d'une zone du cerveau, notamment via un binaural beat, soit le son entendu dans les fréquences cachées de Lavender Town.

Alors, convaincus ou trouillard ?
Auteur : Sefiria

Je ne sais pas encore si ce rituel est dangereux pour la santé... Mais si vous voulez tenter le coup, faites-le à vos risques et périls...et partagez votre experience en commentaires ;p

mardi 19 avril 2011

Le mystère de la mort de Ronald Leblanc

Le violoneux Ronald ou Ronald Leblanc est connu par quelques personnes du net grâce aux vidéos d'un internaute surnommé " Le Violongay " dont dans quelques unes de ses vidéos, il apparaît et nous présente trois têtes de mannequin avec une coupe de cheveux différente.

Le violoneux Daniel est le premier, une tête de mannequin aux cheveux blond châtain avec une coupe banal et qui semble être le favori puisqu'il a tourné huit vidéos. (Portant le nom " La tête d'un violoneux Daniel Prise " suivit du chiffre en question)



Le violoneux Ronald est le second, il porte une coupe Mullet châtain pâle dont le Violongay s'amuse à mordiller après l'avoir menacer de lui dévorer le Mullet.



Le violoneux Michel est le dernier, il porte une coupe Mullet plus longue (Coupe Longueuil) et lui aussi, il est blond châtain et subit le même traitement que le violoneux Ronald en plus de recevoir des coups très violents au sommet du crâne par le Violongay.



Mais avant que son compte Youtube soit clôturer par les admins du site, une vidéo a attiré l'attention de quelques curieux, elle se nomme " La mort de mon violoneux Ronald Leblanc, le 8 janvier 2007 "

La vidéo débute avec un message écrit via Windows Movie Maker que Ronald Leblanc était l'ex-compagnon du Violongay et qu'il lui jouait souvent du violongay et lorsqu'il est mort, son fantasme en a prit un coup.

Puis, la vidéo nous dévoile une salle où un cercueil contient le corps de Ronald Leblanc, habillé avec une chemise blanc cassé et un jeans noir, comme le Violongay le souhaite pour réaliser son fantasme, il le filme et il est impossible de savoir s'il est triste ou non puisqu'il a remplacé la bande-son originale par une de ses compositions.

Suite à la découverte de cette vidéo étrange, quelques personnes se sont posée cette question :

Le Violongay a-t-il tué Ronald Leblanc suite à un coup de folie ou l'a-t-il assassiné parce qu'il ne voulait pas réaliser son fantasme ?



Nous ne le saurons jamais...
Pauvre Ronald, tu es tombé dans un piège qui a ôté ta vie...

lundi 18 avril 2011

Leguman, la saison 4 inachevée (Lost Leguman's Season 4)


La mini-série de Leguman qui était diffusée durant l'émission " Téléchat " devait avoir une saison 4 mais elle fût inachevée à cause de divers événements étrange que je vais vous raconter...

Nous avons réalisé 30 épisodes afin de terminer définitivement l'émission " Téléchat " via un épisode spécial mais pendant le tournage des 25 épisodes suivants de Leguman, les fameux événements étranges sont apparus...

Durant le tournage du 32ème épisode qui mettait en scène la Faucheuse qui voulait prendre sa revanche sur Leguman en invoquant une armée de morts-vivants, l'un des enfants qui jouait un mort-vivant hurlait de peur dans la crypte, disant que quelqu'un l'a attrapé par le bras !

Nous avons pensé que ce n'était juste son imagination et que son costume s'est agrippé à un clou mais ce n'était pas le cas puisqu'une main le tenait fermement et il était trop tard pour sauver l'enfant qui est décédé d'une crise cardiaque malgré les méthodes pour le ranimer...

L'équipe de tournage ainsi que moi-même et le fossoyeur, avons ouvert le cercueil et il n'y avait qu'un tas de poussières et il était impossible qu'une personne s'y cache à l'intérieur pour causer ce genre d'accident de tournage puisque le cercueil était trop fragile !

Deux semaines plus tard, durant le tournage de l'épisode 37, un autre événement inexplicable se produit sous nos yeux; Un des enfants qui était déguisé en gargouille nommée " Le saccageur de pierre " a reçu un projecteur qui est tombé sur sa tête, le tuant sur le coup !

Nous avons vérifié à plusieurs reprises le matériel avant le tournage et il était impossible que le projecteur puisse se détacher de lui-même pour s'écraser pile à l'emplacement où l'enfant devait rester fixe pour le début de l'épisode !

Ces accidents recommencèrent à plusieurs reprises jusqu'à ce que l'un des marionnettistes se suicide en sautant sur les rails du train, suite à la perte de son fils
qui a été électrocuté durant le tournage de l'épisode 40 à cause d'un des câbles qui alimentaient les projecteurs.

Chaque soir, je suis hanté par ces choses horribles et j'ai l'impression de voir les fantômes des fameuses personnes décédées, le visage couvert de sang et qui se décomposent à chaque parole qu'elles prononcent, je n'arrive plus à dormir à cause de ces hallucinations.

Je dois mettre un terme à ce cauchemar ambulant...

Roland Topor.

Cette déclaration a été trouvée dans un fichier nommé " Le mystère du tournage de la saison 4 de Leguman.txt " sur une clé USB dans le domicile de monsieur Topor après que ses voisins se sont plaint de sa disparition, son corps était en état de décomposition avancée et il était méconnaissable, une boîte de médicament a été retrouvée près de son canapé...

Je me doutais bien qu'il y avait un truc louche avec ce Leguman... :3

La berceuse de l'araignée (Spider's Lullaby)


Bonjour, je me présente, je m'appelle Benjamin, j'ai vingt ans, j'habite dans une petite ville de la Picardie. Je vivais en colocation avec mon meilleur ami Matthieu, ou Matt pour les intimes, depuis six mois. Nous avons tous les deux le même âge, et comme la plupart des jeunes hommes de notre âge nous avons une petite amie. La mienne habite à quelque pas de chez moi, je vais la voir très souvent. Mais la sienne...


Matt a rencontré sa copine sur internet... Personnellement je n'ai jamais cru aux relations à distance, et je n'y crois toujours pas... Maintenant je n'y crois plus du tout. Il est parti il y a un mois dans sa ville, un village au nom bizarre, La Lys d'Orion. Bon évidemment qui n'est jamais tombé sur un de ces patelins avec des noms qui sortent de l'ordinaire. Mais depuis son départ, je n'ai plus de nouvelles directes, aucun coup de fil, même pas un texto. Mais j'ai trouvé quelque chose d'encore plus louche. Matthieu a laissé des infos de lui à La Lys sur sur son skyblog. Voici ce que j'ai trouvé :


« Je viens d'arriver à La Lys. J'avoue être excité de la voir. Le village est plutôt bien, on y trouve des commerces de proximité, et il y a un bâtiment d'archives près de la mairie ainsi qu'une bibliothèque, pour un village de campagne je m'attendais à quelque chose de plus rural. Je vais chez elle, je vais rencontrer ma Reina <3 »
Publié le 17/04/2010 à 9h00


Le message qui suit a été posté une heure après.
« C'est quoi ce binz j'arrive et elle est pas là, où est-ce qu'elle est ? En plus j'ai regardé le journal de la région, et je vois écrit qu'il y a eu des cas de morts étranges, il semblerait que les victimes aient été attaquées par des insectes ou des arachnides... J'espère qu'il ne lui est rien arrivé. Ça m'inquiète. Reina si tu es là essaie de me laisser un message dans les commentaires stp jtm bb »
Publié le 17/04/2010 à 10h00


Le soir même, ma copine a reçu des nouvelles de Reina sur MSN. Elle m'a dit que Reina lui avait juste envoyé un fichier et s'est déconnectée, elle n'a pas compris, c'était un fichier wav et elle l'a écouté, pensant qu'il s’agirait d'un message audio de Reina. Au fait, il s'agissait d'une musique, cela ressemblait à une mélodie de veille boite à musique qu'on utilise pour endormir les gosses comme dans certains films. Elle n'a pas compris pourquoi elle a reçu cette musique qui n'a rien à voir avec ce qui nous intéressait. Reina n'est pas réapparu sur MSN. Pendant deux jours, nous n'avions aucune nouvelle de personne, moi et ma Louise sommes sortis après ces deux jours d'inquiétude histoire de nous changer les idées, je l'ai raccompagné chez elle, si j'aurai su ce qui allait arriver j'aurai insisté pour rester avec elle.


Le lendemain.


J'ai reçu un coup de fil à 7 heures du matin. C'est la mère de Louise. « Ben, viens tout de suite, c'est Louise ! Elle a... » puis ça a raccroché.
Je suis parti en trombe en m'habillant à l'arrachée... Je suis arrivé chez ma Louise. Et là.
J'en tremble rien que d'y penser. Je suis anéanti. Elle est morte. Je m'en veux, si j'étais resté avec elle j'aurai peut-être pu la sauver. Son corps était horrible à voir. Je n'en dors plus de la nuit. Cela ressemblait à des centaines de morsures d'araignée. Il y avait même de la soie qui sortait de sa bouche. Je voulais retirer cette saloperie mais la peur m'envahissait. Et si jamais une de ces putains de bestioles étaient là dedans, dans son corps ? L'idée me répugnait tellement que j'en ai dégobillé sans même avoir eu le temps d'aller aux chiottes. Putain je suis dégouté, j'en peux plus, mon meilleur ami qui donne plus signe de vie et ma copine qui crève comme ça, c'est horrible, j'en peux plus. Je veux savoir ce qui se passe... Et pourquoi ai-je l'impression que tout ça ait un rapport avec Matt et Reina ?
Il faut que je me connecte... sur son skyblog.


« J'ai vu ce qui est arrivé à Louise. Je suis désolé Ben. Et pour pas arranger les choses, Reina n'a pas donné signe de vie, je vais voir à l'administration s'ils savent quelque chose. Semaine pourrie ! »
Publié le 20/04/2010 à 13h30


Dix minutes après ce message, un fichier wav est posté dans un commentaire, mais cette fois Reina n'était pas affichée comme expéditeur. Je n'y prêtai pas attention. C'est d'ailleurs ce qui m'a sauvé.
Trois jours plus tard, l'article tomba, des dizaines de morts dans la Picardie et un peu dans toute la France. J'observai les noms, et je constatai que la plupart des morts étaient des amis IRL ou internautes. Le plus flippant c'est que leurs morts étaient décrites comme similaires à celle de Louise, et similaires à celles dont parlait Matt sur son skyblog quand il était arrivé à La Lys d'Orion.


« Je suis allé voir l'administration, j'ai cité Reina... on ne m'a parlé que d'une Reina Régner, mais elle est morte il y a 30 ans. Et en plus elle avait l'âge de ma Reina. C'est quoi ce bordel ? Me dis pas qu'on s'est foutu de moi et que je suis venu pour rien. JE PETE UN CABLE PUTAIN DE GROSSE PUTE TU T'ES FOUTU DE MA GUEULE SI JE TE TROUVE JE TE MASSACRE ! »
Publié le 26/04/2010 à 23h59. Ce fut le dernier message envoyé par Matt.


La nuit était tombée.
Je pris le train en direction de la ville la plus proche de La Lys. Rien à foutre que ce soit la nuit et que je raque les sous dans un train, je voulais en finir une bonne fois pour toutes avec ces conneries.


Me voilà arrivé à La Lys d'Orion, le TGV de nuit m'a aidé a arriver assez vite, tant mieux, je ne voulais pas perdre mon temps. Où es-tu Matt ?
Je me suis rendu dans l'adresse censée être la maison où vit Reina.


C'est n'importe quoi. Cette baraque était abandonnée. Personne n'aurait vécu là-dedans. Il était clair que Reina était une invention... quelqu'un qui s'est fait passer pour une personne morte pour se foutre de nous, même si je ne comprenais pas pourquoi. Mais bon qu'est-ce que ça pouvait être d'autre de toute façon ? La première chose que je vis dans la maison était un papier qui traînait par terre avec un carnet, je lus ce qui était écrit dessus.


« Benjamin, je sais que c'est toi. Tu es mon meilleur ami et tu es toujours venu quand j'avais des problèmes, si tu tombes sur cette lettre, sache qu'à l'heure où tu l'a lis elle m'aura probablement attrapée. »
Qu'est-ce que cela voulait dire ?
« Reina est l'Araignée. Elle utilise une musique pour tuer les gens, un fichier nommé spider.wav envoyé sur internet. Mais comment aurait-elle pu me parler ou me draguer ? C'est trop bizarre. Au fait j'ai compris plus tard. Il y a une jeune fille qui est la réincarnation de Reina, c'est elle la tueuse, Reina est elle ne font qu'une, au début elle avait son humanité. C'était elle ma petite amie, elle ne s'appelait pas Reina mais Joséphine, mais préférait le nom de Reina pour la réputation de peur que cela inspirait aux gens de La Lys. Avec cette lettre il y a même son journal intime elle le cachait dans cette maison vide. Je te laisse le lire. Et il y a aussi une partition dans son journal, ça doit être les notes de la musique de Reina. »
J'en étais tellement enragé et effrayé que je voulais déchirer cette lettre ainsi que ce foutu journal mais j'en avais besoin, et puis cette lettre était tout ce qu'il me restait de Matt.
J'ouvris les pages du journal de Joséphine.


« 18 décembre 2009
Cher Journal,
Aujourd'hui j'ai rencontré un garçon formidable. Il s'appelle Matt, il vit en Picardie avec son ami. Il est vraiment marrant, j'ai envie de le voir. Je crois que j'ai le coup de foudre. »


« 24 décembre 2009
Cher Journal,
Mon plus beau cadeau de Noël ! Matt m'a dit qu'il m'aimait ! J'en reviens pas, c'est fabuleux ! <3 »


Le reste n'était pas intéressant.


« 17 avril 2010
Cher Journal,
Aujourd'hui je vais enfin voir mon chéri <3 même si je l'ai déjà vu en photo là ça ne sera pas pareil. Mais faut-il que je lui dise la vérité ou pas ? Je ne sais pas quoi faire. »


Je trouvais ça bien étrange. Joséphine semblait cacher quelque chose. Le plus flippant c'était que visiblement il n'y avait rien après. Je voyais une feuille dépasser du journal. Probablement les partitions dont parlait Matt. J'allai direct à cette page. Les partitions étaient là. Mais il y avait autre chose. Comme un deuxième journal, écrit par quelqu'un d'autre. Et les dates étaient identiques. Seul l'année ne l'était pas, les pages dataient d'il y a trente ans. C'est là que je compris.


« 18 décembre 1969
Cher Journal,
Aujourd'hui j'ai rencontré un garçon formidable. Il s'appelle Eric, il vit en Picardie avec son ami. Il est vraiment marrant, j'ai envie de le voir. Je crois que j'ai le coup de foudre. »


« 24 décembre 1969
Cher Journal,
Mon plus beau cadeau de Noël ! Matt m'a dit qu'il m'aimait ! J'en reviens pas, c'est fabuleux ! »


« 17 avril 1970
Cher Journal,
Aujourd'hui je vais enfin voir mon chéri ! même si je l'ai déjà vu en photo là ça ne sera pas pareil. »


Impossible ! C'étaient les mêmes mots. Comme si Joséphine et Reina vivaient la même existence. Seuls les noms changeaient... à la place de Matt il était écrit Eric. Puis je me suis souvenu du prénom du père de Matt. Eric. Je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Quelque chose était écrit sur la page suivante. Je tournai la page est là, je lus.
« TU M'AS TUE ! TU AS TUE MON COEUR ET MON CORPS ! MAIS MON AME VIVRA ETERNELLEMENT ! J'ECRIS CETTE ULTIME PAGE POUR T'AVERTIR, TA DESCENDANCE SUBIRA LE SORT QUE TU M'AS RESERVE. JE TUERAI TON FILS DE LA FACON DONT TU M'AS TUE. JE SUIS REINA L'ARAIGNEE. ET MON AME PLEINE DE VENIN VIENDRA POUR ME VENGER !!!! » Fin du journal. Il n'y avait plus rien à lire après. Je ne savais pas où se trouvait Matt, et j'avais trop peur désormais pour chercher, alors j'appelai la police et je leur dis de le rechercher, après tout mieux vaut laisser une tâche pareille à des professionnels.
Je suis rentré dans ma ville et j'appris le suicide d'Eric, le père de Matt. Sa femme qui était sous le choc, vint me parler aux funérailles et me donna une enveloppe qu'Eric lui avait demandé de me confier.
Cette enveloppe c'était pas une lettre, c'était carrément un roman. Visiblement le père de Matt a décidé de vider son sac avant de mettre fin à ses jours.
« Benjamin.
Tout ça c'est à cause de moi. Je crois que c'est ça. Parce que j'ai vu Reina. Je l'ai vu dans un rêve. Elle avait le même visage qu'à l'époque où je sortais avec elle. Mais elle semblait pâle comme un mort et surtout il y'avait gigantesques pattes d'araignées qui sortaient d'elle, c'était abonimable. Maintenant je te dis tout, et après j'en finirai avec ça définitivement. Puisque Reina veut se venger de moi je vais lui donner ce qu'elle souhaite. »
La suite de la lettre raconta toute l'histoire.


« Reina Régner était une jeune fille qui vivait dans son village de La Lys d'Orion. Elle envoyait des tonnes de lettres d'amour à de nombreux garçons par correspondance. Cela avait le don d'en énerver plus d'un. Alors un jour, avec des copains je me suis dit : Venez on va se débarrasser d'elle. Et j'ai commencé à lui répondre. Le 18 décembre elle fit ma connaissance. Le 24 décembre, soit la veille de Noël, je lui déclarais ma flamme. Je trouvais ça tellement romantique, l'idée d'avoir une déclaration d'amour à la veille des fêtes. Reina était tombée amoureuse de moi, mais je pensais qu'elle s'en fichait, que ce n'était qu'une garce qui voulait jouer avec les sentiments des garçons. Si j'aurais compris jamais je n'aurai continué. Le 17 avril, je me suis rendu sur place pour mon rencart avec elle, ou plutôt pour lui tendre un piège, le rendez-vous était fixé dans une vieille maison abandonnée dont elle m'avait parlé une fois. Et par chance nous étions arrivés avant elle. J'avais fait exprès de venir avant l'heure prévue, pour préparer mon coup. Reina arriva dans la maison et me cherchait, il était 23h59 pour exact. A minuit, tout se joua. Son nom était Reina Régner je trouvais que ça ressemblait à « la reine des araignées ». Moi et mes potes on lâcha tout un stock de fausses arachnides en plastique, tu sais, celles qui servent par exemple pour décorer au moment d'Halloween. On voulait juste lui foutre la trouille, surtout à cette heure là et dans cette maison on voulait avoir la paix. Mais à ce moment-là Reina fut prise d'un malaise et perdit connaissance. Persuadés que ce n'était pas méchant et qu'elle était juste évanouie, nous avons pris le train et sommes repartis en Picardie.
Après cette blague de mauvais goût je n'ai plus reçu de lettres de Reina. Mais deux jours après j'appris que Reina avait succombé à une rupture d’anévrisme dans son sommeil. Cette "trahison" l'avait marqué à tel point qu'elle en était morte. Et encore plus étrange. A ce moment là j'ai reçu par colis une boîte à musique. Elle jouait quelque chose. Un son assez angoissant quand on y réfléchissait. Je n'ai compris que récemment que cette boite jouait la musique que Reina écoutait toujours, elle se promenait avec cette boîte et cette musique résonnait également lors de notre rendez-vous. J'ai pensé qu'il s'agissait d'une blague et j'ai balancé cette chose au feu. Mais en fin de compte, la musique, comme l'âme de Reina, est demeurée consciente et a continué de hanter mon existence, à partir des 20 ans de mon fils. Maintenant tout se rassemble, le seul enfant que j'ai étant un garçon, il était logique que la scène allait se répéter de manière exacte. Reina attendait patiemment l'anniversaire de ses vingt ans pour se venger sur lui. Mais je refuse de la laisser faire. Si mon Matthieu doit mourir, alors je l'accompagnerai en Enfer s'il le faut.
Benjamin, tu étais comme un deuxième fils pour moi. S'il te plait. Protège ma famille. Et protège tout le monde de cette malédiction. Cette musique. Elle ne doit pas être entendue. Pas le son original. Pas cette maudite boîte à musique. Maintenant je te laisse. Adieu, mon jeune ami. »
Des traces de sang tachaient la fin de la lettre.


Pas le son original. J'ai compris. Il ne faut pas que les gens entendent la boîte. Il faut qu'une reprise soit plus écoutée que la vraie musique pour avoir une chance de stopper ce fléau. C'est à ça que servait la partition de Matt. Avec un ami passionné de musique, on joua les notes de la partition avec un logiciel spécialisé.
« Comment on l'appelle ? demanda mon ami.
– Spider's Lullaby. Et on la sort en MP3.
– OK, ça marche. »


Nous avons commencé à faire circuler notre version sur tout ce qui est possible, plus particulièrement les sites de vidéos en streaming et les réseaux sociaux.
Maintenant, cher lecteur vous êtes prévenus.
Le fichier Spider's Lullaby.mp3 ne représente aucune menace, vous pouvez l'écouter.
Par contre, si jamais vous le trouvez, n'écoutez JAMAIS le fichier spider.wav


L'Araignée n'est jamais loin.



P.S. : le corps de Matthieu n'a jamais été retrouvé.




Auteur : Hirano Kohta/Brian Gisborn

AAAH ! PAS LES ARAIGNEES !

Pour le fun : Tails Doll



Petit Easter Egg ayant un lien avec la Creepypasta " The Tails Doll's Curse (La malédiction de Tails Doll) " qui est caché dans l'animation " Sonic Short : Volume 2 " sur Newgrounds.com. :3

Si vous êtes curieux, sachez qu'il existe d'autres Easters Eggs avec Tails Doll parmi les autres Volume de Sonic Short dont un spécial qui met en scène Knuckles Doll et pour ce dernier, faites attention car il peut être chez vous à 11h25 ou à 22h50 donc, soyez prudents ! :3

h b i s r ea l


Auteur : Jadusable

Oh tiens, une nouvelle vidéo de Jadusable. Beaucoup pensent que h b i s r ea l signifie Herobrine is real. Les prochaines vidéos du creepypasta's master seront t-elles sur MineCraft ? A voir !

Haunting . swf (Lavender Town Syndrome Update)

Auteur : Rob Nukem

Je m'ennuyais après avoir gérer la modération des commentaires donc, voici une vidéo que j'ai créé (Sauf la musique qui n'est pas de moi) pour alimenter la Creepypasta " Le syndrome de Lavanville (Lavender Town Syndrome) " ainsi que pour vous distraire en attendant de nouvelles Creepypastas qui sont en cours de traduction, soyez patient car nous avons pas beaucoup de temps libre pour traduire. :3

Another Youtube



" Suite " de la vidéo " Username666 ", cette fois, nous plongeons en plein Silent Hill alternatif (Celui que nous visitons à chaque son de l'alarme) et faites attention, ils vous guettent ! :3

92%

Il y avait un vieux jeu sur Megadrive qu’on adorait jouer, mon frère et moi. Des années sont passées, mais je pouvais toujours me rappeler des sons du jeu très clairement, et du cheminement, un peu seulement. Un jour, j’ai finalement écrit dans Google « FPS pour Megadrive » et trouvé le jeu en question en quelques minutes. Il s’appelait Bloodshot. L’histoire qui suit est vraie, et vous pouvez même vérifier si le jeu existe.

C’était une nuit ennuyeuse et solitaire à la maison. Mes deux frères dormaient chez leur ami, mon père travaillait tard. J’ai alors décidé de jouer à quelques jeux de Megadrive avec un émulateur sur l’ordinateur de mon frère. Ça me rappelait de bons souvenirs, mais je n’ai joué à aucun jeu plus de cinq minutes. Puis je me suis rappelé de Bloodshot, et j’ai un peu râlé quand j’ai vu qu’il n’était pas dans le dossier de mon frère. Ça m’a pris un moment, mais j’ai trouvé un lien de téléchargement, mais le téléchargement se bloqua à 92%. J’étais frustré, et j’ai attendu bien une heure mais ça ne bougeait pas. Ensuite, je me suis aperçu que la rom était dans le dossier du jeu, là où j’avais dit de le télécharger… Alors j’ai essayé de charger la rom sans attendre.

J’étais content de voir que ça a marché. Les graphismes si familiers apparurent à l’écran et les petits sons que je connaissais si bien se firent entendre. Ca m’a pris un moment de réussir à maîtriser les contrôles au clavier, par contre. Les choses devinrent étrange quand j’ai ouvert la porte pour entrer dans le premier niveau; je vis un autre personnage qui courrait déjà et prenait tous les armes spéciales même si j’étais seul, même pas en mode 2 joueurs. Et le jeu était un fossile : il n’avait aucune fonction online.

J’ai cru que c’était une entité contrôlé par ordinateur, même si je me souvenais pas de ça… Il faisait tout le travail à ma place. Je l’ai suivi, même si je m’ennuyais alors qu’il tuait tous les ennemis, puis le boss du niveau, là nous avions fui (après que le boss meurt, il faut retourner au début du niveau avant qu’il explose). Au second niveau, il s’arrêta devant la première porte, puis lentement tourna son personnage de la porte vers moi, comme s’il voulait que je l’ouvre. C’est-ce que j’ai fait, et nous avons poursuivi notre progression.

Je remarquai que j’étais presque mort et que je combattais les ennemis se jetant sur moi seul. J’ai tourné pour regarder mon mystérieux allié, qui courait le long des murs, et qui trouva une porte secrète qui s’ouvrait sur une arme spéciale. Ça m’a convaincu, ce gars agissait comme un joueur humain et non pas comme une entité contrôlée par ordinateur. On a continué à avancer, et j’ai remarqué des textures glitchées sur certains murs. Curieusement, quand j’ai couru dans une de ces textures, le jeu a eu un freeze… alors j’ai rechargé le jeu et je me suis retrouvé seul aux deux premiers niveaux.

Alors que j’entrai au troisième, le compte à rebours avait déjà commencé et j’ai vu mon allié mystérieux qui courait dans mon sens, et je le suivit quand il me dépassa. Avant d’ouvrir la porte du niveau 4, il me tira dessus quelques fois puis se dirigea vers la porte et attendit que je la lui ouvre. C’était comme si il me maudissait pour l’avoir abandonné au niveau 3. Quand je lui ai tiré dessus en retour, rien ne se passa. Après qu’on ait éliminé le quatrième boss, le compte à rebours ne se mit pas en marche. Confus, je suivis l’autre joueur derrière le cadavre du boss et il ouvrit une porte cachée.

Derrière se tenait l’avatar d’un humain (même si il ressemblait plus à un robot qu’autre chose). Il marcha vers moi jusqu’à me toucher, m’effrayant un peu, puis l’écran flasha rouge comme si j’étais mort, mais le jeu eut encore une fois un freeze. C’était tard, alors je suis allé au lit et laissé tout en plan. Le jour suivant, le jeu ne voulait pas se charger et un message d’erreur s’affichait. J’avais envie de charger le jeu, mais j’abandonnai après une heure et finit le téléchargement rapidement. Par contre, cette fois, le jeu était normal, il n’y avait aucun autre joueur.

J’atteins le niveau quatre, et après le boss, le compte à rebours se mit en marche. Je suis allé derrière lui, ai ouvert la porte cachée et derrière se tenaient l’humain et l’autre joueur. Il marchèrent vers moi, le jeu flasha rouge, je mourut mais le jeu n’eut pas de freeze. Je réapparut dans un immense niveau, où il n’y avait ni ennemis, ni armes, ni mêmes de mines…

Mais il y avait un bruit étrange, comme un « buzz » . Je suis toujours en train de marcher dans le niveau et d’essayer de comprendre ce bordel. J’ai laissé mon ordinateur allumé, mais même si je met le jeu en pause, la pause s’enlève d’elle-même au milieu de la nuit et j’entends les bruits du jeu (car je laisse le son allumé). Et quand je m’assied sur ma chaise pour remettre la pause, je vois quelque chose qui court au coin d’un couloir à la dernière seconde, mais je n’arrive jamais à le rattraper. Je me sens toujours comme si quelque chose me regarde alors que je dors.

Traductions : Neko



BEEEEN ?
Creepypasta originale ici

4

Je collecte des vieux jeux vidéos; qu’il soient sur NES, Megadrive, Super NES ou des choses moins connues comme le PC Engine. Je visitais un mont-de-piété dans ma ville qui était connu pour posséder des choses dont je raffole : de la technologie ancienne, et donc de vieux jeux. Alors que j’étais là-bas, je remarquai un jeu qui avait été « rendu » de multiples fois. La personne qui s’occupait de ce lieu me donna une cartouche de Super NES. Elle avait une forme et une couleur bizarre, comme ces jeux non reconnus par Nintendo qui parlent de la Bible, qui étaient développés par Wisdom Tree. La cartouche avait une teinte jaune néon, et le label semblait être dessiné à la main, mais bien réalisé.

Le nom du jeu était simplement « 4 », et avait une illustrations de quatre blobs colorés l’un à côté de l’autre. En pensant que c’était un jeu de plate-forme tout à fait normal, je l’ai emporté à la maison pour y jouer. Quand j’ai allumé la console, je fus surpris de voir que la langue n’était pas l’anglais. Je ne pouvais pas reconnaître l’origine de ce langage, mais je pense que ça venait du Sud-Est de l’Asie. Le premier niveau était un peu bizarre. C’était un Sonic-like où on jouait quatre différents personnages. Le changement s’opérait comme dans Donkey Kong Country, on doit briser des cages rouillées. Le niveau avait pour thème une ville, en échappant aux ennemis qui attrapaient les blobs. Tous les sons du jeux étaient ou pris d’autres jeux de Super NES, ou enregistrés. J’ai remarqué beaucoup de voix « pixelisées » , grognements, ect. Contrairement aux personnages, les ennemis et les objets étaient horriblement moches. La plupart d’entre eux étaient de simples formes géométriques, où des sprites modifiés d’autres jeux. Je remarquai qu’à chaque ennemi tué, le cri du Hell Knight de Doom se jouait, et une phrase apparaissait à l’écran.

Puis les points noirs apparurent. Chaque fois qu’on « perdait » un personnage, le paysage et les sprites devenaient plus sombres, moins colorés, jusqu’à passer au noir et blanc complet. Alors que je progressais dans le niveau, le paysage devenait gore et psychédélique. Les niveaux étaient tous de simples clichés. Une ville, une forêt, des nuages, une montagne enneigée, ect. Au milieu du jeu, on aurait dit que c’était construit pour que le joueur ne puisse pas progresser, et meurt constamment. Quand on perd tous les personnages, l’écran devient très trouble, et l’on entend un cri pixelisé et une phrase incompréhensible est criée à haut volume, accompagnée par des images gores; apparemment de guerres. La dernière image est une photo d’un couple asiatique à un mariage. L’arrière-plan trouble devient blanc, alors qu’une phrase apparaît à l’écran, et une voix parle dans la même langue incompréhensible.

J’ai cru que le jeu avait eu un freeze, mais après inspection, non. J’ai augmenté le volume. Un petit bruit semblable à un bourdonnement d’abeille se joua, et l’écran se re-troubla. L’écran Game Over était un plan rapproché des quatre personnages qui semble contents. L’image devient de plus en plus sombre, ligne par ligne. Leurs têtes deviennent de plus en plus tristes, alors qu’une musique clichée (« ouah ouah ouah ») se fait entendre. Le jeu bourdonna encore, me poussant à augmenter le volume encore une fois. Me surprenant à cause de l’ambiance déjà posée, un long et fort bruit se joua; ça ressemblait à un couple qui se disputait. Ça a duré un moment, puis ça a stoppé. L’écran devint noir, et en blanc, trois phrases apparurent. J’ai essayé d’éteindre la Super NES, mais je ne pouvais pas. J’ai retiré la cartouche, et l’image à l’écran se tordit, pendant que la partie supérieure était blanche. J’étais complètement effrayé, j’ai tiré le cordon d’alimentation, et je l’ai rebranché.

Je ne peux plus allumer ma Super NES. L’émotion de peur se faisait sentir dans chacune des parties de mon corps… J’ai alors décidé de ramener la cartouche au mont-de-piété. Le propriétaire ne voulait pas me donner mon argent en retour, simplement parce qu’il ne connaissait pas la valeur de cette cartouche maudite.

Traductions : Neko


Creepypasta originale ici

Le jeu le plus effrayant au monde (The scariest game ever)

Je viens de jouer au jeu LE PLUS FLIPPANT de tous les temps. Vous allez sûrement dire « Oh, c’est probablement un pyjama qui prend peur devant Dora . » Je ne suis pas facilement effrayé par un jeu vidéo, ou même par les films. J’ai joué à énormément de Survival-Horror et j’ai vu beaucoup de films d’horreurs. Les seules choses qui m’ont un peu effrayé, mais juste à peine, c’est quelques parties dans Penumbra et Condemned. Tout le reste est ennuyeux… Mais ce jeu est différent. Très différent.

On vous donne pas un seul morceau de l’histoire du tout. Dès que vous pressez play, vous êtes envoyé dans le jeu. Par contre, j’ai réussi à rassembler les morceaux de l’histoire du jeu après avoir terminé ce putain de jeu qui fout la trouille. Apparemment, vous êtes un fou, fou à lier. On vous donne pas le nom, mais on peut facilement l’imaginer si on fait attention au menu principal. Pour quelque raison, vous vous êtes échappé d’un hôpital psychiatrique ou vous vous cachiez. Maintenant, l’état horrible de votre mental a transformé les couloirs de l’hôpital en rien d’autre qu’un labyrinthe noir avec la seule lumière qui vient des murs, qui luisent d’un bleu mortel.

Votre personnage est apparemment une espèce de cannibale complètement taré qu’on peut difficilement contrôler. Vous pouvez le faire tourner aux coins de ces couloirs flippants, mais rien d’autre. Votre personnage essaye de tout attraper de le manger; quoi qui soit en face de lui finit dans sa bouche et il le mâche.

Alors que vous jouez, vous êtes poursuivis par des monstres à l’allure fantomatique. Vous ne pouvez pas leur faire mal du tout, et les approcher de trop près entraîne une mort instantanée, où le spectre vous fait une étreinte mortelle et vous déchire de l’intérieur, pendant que vous entendez le bruit horrible de vos membres étant déchirés.

Vous pouvez, je ne sais comment, manger des objets étranges cachés dans le labyrinthe, après quoi votre personnage tombe dans un état encore plus instable. Vous pouvez LITTERRALEMENT MANGER les spectres. Votre personnage court vers eux et les dévore, laissant seulement leurs yeux.

Il n’y a aucun mot pour décrire ce jeu effrayant, et je ne veux pas vous dévoiler toutes les surprises. Essayez par vous-même. Cherchez sur Google le mot Pac-Man. Vous le trouverez très facilement.

Traductions : Neko


Brr.
Creepypasta originale ici


Sous les escaliers (Between the stairs)

Victor se planta en bas des escaliers qui lui avaient permis l’accès à la cave il y a quelques minutes. Il leur a fait face, prêt à les remonter -il les auraient tous montés d’un bond ou volé au dessus d’eux, si seulement il aurait pu.

Ce garçon eut accepté beaucoup d’évènement étranges depuis que sa famille déménagea dans cette maison. Il crut sa mère quand elle lui dit que les murmures qu’il entendait la nuit étaient les meubles qui craquaient et qu’il ne fallait pas s’inquiéter (même si cette idée le déconcertait). Il crut son père quand il lui dit que les visages dansants qu’il voyait sur les murs de sa chambre était la lumière des phares des voitures qui passaient dans la rue, et non pas des esprits se moquant de lui. Victor n’avait même pas fait attention de la cave elle-même, même si elle n’était pas terminée.

Mais maintenant, dans les jours chauds d’Août, les ouvriers sont venus. Ils étaient dégoulinants de sueur et bruyants, mais ce n’était pas l’affaire de Victor. Ces hommes avaient retirés les escaliers déjà existants dans l’intention d’en refaire des nouveaux quand la cave sera terminée. Pendant ce temps, il avaient placé des marches en bois solidement clouées au mur. Victor n’avait pas peur de tomber; non, ces planches étaient très solides. Ce qui l’effrayait… C’était l’espace entre elles.

« Tu as les mêmes réactions que le chien » disait sa mère.

Elle avait raison; depuis que les escaliers avaient été enlevés, le chien ne descendait plus. Il essaya une fois, mais à la troisième marche il regarda sous lui, gémit et fusa en arrière. Après cela, il était complètement effrayé pendant au moins une heure, et poussait des gémissements.

« C’est parce qu’il y a quelque chose en dessous. » dit Victor à sa mère.

Victor lui-même descendit dans la cave quand il put et même si il n’avait rien vu bouger, il sentait de la chaleur comme une haleine qui suintait à travers ces ouvertures. Il décida de remonter et de ne pas regarder ces espaces lors de la montée.

Mais il regarda pour la première fois. Il jura avoir vu des yeux blancs.

Après une course folle, Victor sprinta à travers la porte de la cave jusqu’à la cuisine. Il avait réussi !

« Mon dieu… » dit sa mère. Elle était devant la fenêtre, et ouvrait les rideaux. La lumière du soleil entra dans la pièce. Elle ne remarqua pas les joues rouges de Victor, encore moins le fait qu’il haletait; elle examinait ce qu’il tenait.

« J’ai dit des mouchoirs, pas du papier toilette. Retourne dans la cave… » dit-elle.

Victor avait appris dans en cours de Sciences à propos de l’instinct puissant de protection de son enfant qu’a une mère. Victor pensa que sa mère devrait passer un coup de plumeau sur le sien, puis soupira et tourna sur lui-même lentement.

***

La chose derrière les escaliers roula sa tête sur son fin cou semblable à un corde. " Ça" cligna des yeux alors que la porte s’ouvrit au dessus et que la lumière, encore presque inconnue pour lui, rencontra ses yeux. "Ça" n’avait jamais pensé que l’enfant reviendrait si tôt. De toute façon il était prêt. Et affamé.

Alors que l’ombre du garçon et son odeur descendait les escaliers, la chose se lécha les babines et passa sa main à travers l’espace ouvert d’entre les planches.

Traductions : Neko



J'ai pas d'escalier chez moi, aucun risque. Un cousin du Rake ?
Creepypasta originale ici

Hanté (Haunted)

C’est votre première nuit dans votre nouvel appartement. Vos affaires sont toujours dans des cartons. Les meubles (excepté ce matelas posé à même le sol) ne sont pas encore arrivés. L’eau courante et l’électricité ne sont pas encore préparées et vous devez attendre demain pour cela, alors vous vous débrouillez sans, après tout, une lampe torche et quelques bougies suffiront jusqu’à ce que vous allez dormir. Malgré l’horrible sensation d’être tout seul dans un appartement plongé dans les ténèbres et vide, vous ignorez cette sensation et essayez de dormir.

Un son vous réveille… Vous restez allongé pendant un moment, réfléchissant si ce bruit était bien réel ou juste un rêve, au pire une hallucination. Quand ce bruit survient encore une fois, vous allez regarder l’heure si votre portable. Deux heures du matin… Vous vous réveillez, utilisant votre mobile pour seule source de lumière, et traversez votre appartement jusqu’à la cuisine: apparemment la source de ces bruits étranges. Au début, imaginant le pire, ou presque, vous pensez que quelqu’un est entré par effraction par appartement pour vous voler quelque chose, mais vous étouffez un hoquet de surprise quand vous le voyez : environ 40 ans, en pyjama rayé, il se tient devant le micro-ondes, dos à vous. Malgré son état apparemment solide d‘humain, vous pouvez voir légèrement à travers lui. Vous êtes paralysé : majoritairement de peur, mais aussi quelque part de curiosité.

« Hé ! » lui dites-vous. Il se retourne lentement dans votre direction… Les yeux grands ouverts, vous constatez que l’homme n’a pas de mâchoire inférieure, laissant sa langue pendre dans le vide. Votre vue se trouble tandis qu’il disparaît peu à peu…

Un son vous réveille. C’est votre portable à même le sol qui vibre. Apparemment c’est le matin, en tout cas vous voyez les rayons de soleil s’engouffrer par la fenêtre. Malgré les « événements » de cette nuit, vous êtes sur votre matelas et vous avez raté un appel de votre mère. Vous êtes confus et tremblant de peur après l’expérience de nette nuit…

Mais alors que vous rappelez votre mère pour lui dire que tout va bien, et pendant le temps qu'elle met à décrocher, vous vous posez une question :

Était-ce un rêve…
Ou vous avez vu un fantôme ?

Traduction : Neko


Vous avez le même truc derrière vous.
Creepypasta originale ici

Animal Crossing : Eirktown


Animal Crossing sur DS était pas mal. Ses fonctions online, ses possibilités avancées par rapport à la version Gamecube... Quand la version Wii est arrivée, j'avais transféré mon perso sur celle-ci, puis j'ai revendu ma cartouche de Wild World sur NDS... Mais le temps a passé, et j'étais trop fan d'Animal Crossing pour m'en passer sur sa version portable et j'ai fini par regretter mon geste au bout de quelques semaines... De plus, j'avais envie d'augmenter mon quota d'objets récupérables par jour.

J'ai donc cherché sur eBay une nouvelle copie d'Animal Crossing Wild World. Mais si possible pas trop cher et en achat immédiat, car je ne roule pas sur l'or... Après 3 jours de recherche, je finis enfin par trouver. Il y avait une cartouche française de WildWord à 1€ en achat immédiat, frais de ports gratuits ! Le jeu semblait en état correct et avait simplement l'étiquette déchirée avec "ACWW" écrit au marqueur fin. Une chose m'a interloqué cependant : Cela faisait pile 5 minutes que la mise en vente a été faite ; mais la fin de mise en vente était fixée dans les 5 minutes. 10 minutes de mise en vente ! C'est clairement impossible à faire sur eBay car le délai minimum est de 7 jours. Mais l'aubaine était trop tentante, je l'achetai immédiatement.

Je reçus le jeu deux jours plus tard. Le colis avait quelque chose d'étrange : l'adresse de l'expéditeur avait simplement "Erik" marqué dessus. Pas une adresse, pas un nom de famille. J'imagine que c'est un vendeur qui veut garder l'anonymat et qui fait drôlement confiance à la Poste. Quoiqu'il en soit, le jeu était dedans, comme décrit, avec son étiquette déchirée mais en excellent état à part ça.

Pressé de voir ce que ça donne, je lançai le jeu avec ma DS lite. Dès le démarrage, je vis quelque chose de bizarre. Quand le logo Nintendo apparut, la voix qui lisait le nom de la marque n'était pas la voix habituelle style Animal Crossing. C'était une voix basse, presque démoniaque, comme dans le jeu Luigi's Mansion au même moment , mais lu à l'envers... Je me dis que c'était probablement un petit bug passager... Mais je vis que ce n'était pas ça de suite après.

Quand l'écran titre se lança, ça montrait un village normal, avec les habitants et tout, excepté que le ciel était rouge. Pas rouge-orangé comme on le voit le soir ou tôt le matin. Uniformément rouge sang, sans nuage, sans soleil, rien que du rouge. Comme si la texture du ciel avait été enlevée et que du rouge se cachait derrière... Il n'y avait pas de musique non plus. Je me dis que finalement, la cartouche n'était pas le Animal Crossing DS qu'on connait, mais plutôt une copie beta ou piratée du jeu. Un "bootleg" comme on dit en anglais. Mais par curiosité, je continuai à regarder le jeu en profondeur.

J'appuyai sur Start et je fus accueilli tout de suite par l'écran de menu. Il y avait déjà une sauvegarde. La ville s'appelait "Eirktown" et les 4 slots étaient pris. Je fus interloqué par les noms des persos sauvegardés : "TURN" "BACK" "OR" "DIE". "Fais demi-tour ou crève". Chose encore plus étrange, l'option pour effacer une ville avait disparue. Il y avait un espace vide à la place. N'ayant pas le choix, je choisis la première partie, "TURN".

Mon perso était un garçon complètement normal, un look sympa avec un t-shirt et une casquette Mario, mais sans la moustache. Alors que j'allai re-rentrer dans la maison pour y jeter un oeil, je resta, choqué, en regardant aux alentours. L'endroit où j'étais n'était pas du tout la ville de l'écran titre. J'étais devant une maison (à sa taille maximale dans le jeu) et autour, rien. Pas d'eau, pas d'herbe, pas de batiments, pas d'insectes, pas d'arbres, pas de fleurs...Même pas de musique... Rien que de la terre à perte de vue et un silence pesant.

J'essayai de rentrer dans la maison, mais un message apparut, comme si l'habitant de la maison était absent. Mais le message disait autre chose : "MEURS!!!" en très gros, comme quand Resetti hurle à son plus haut niveau. Flippé, ne pouvant rien faire d'autre, je commençai à monter vers le nord. Je montai, montai sans jamais rien qui m'arrêtait en route, pendant de longues minutes. Il n'y avait même pas les falaises ou la mer qui délimitent le village. C'était une étendue infinie de terre.

Enfin au bout d'un moment, je vis Kéké Laglisse. Sans guitare, debout, en train de marcher au hasard comme n'importe quel habitant. Je ne comprenais plus. C'était complètement impossible. Kéké ne marche jamais comme ça et ne quitte jamais sa gratte. Son expression était habituelle, neutre, mais ses yeux étaient des trous noirs et ses sourcils avaient disparus. Alors que je m'approchai de lui, il eut un sursaut, comme quand un habitant veut demander quelque chose. Mais avant de courir vers moi, un message apparut. A la place du nom de Kéké, il y avait le nom Eirk à la place et il disait, comme la maison tout à l'heure "MEURS!!!" écrit en très gros. Il commença à s'avancer vers moi et une musique se joua. Celle qui se joue quand des abeilles vous pourchassent, mais à l'envers, et à un ton beaucoup plus bas. Flippé par l'ambiance donnée par le jeu, je fuyai Kéké par l'ouest. Je courrai sans relâche et je voyais le museau de Kéké se rapprocher de moi. Il courrait un petit poil plus vite que moi. Soudain, avec horreur, je vis un autre Kéké apparaître au nord, réagir comme le premier mais sans message, puis me courir après aussi. Je continuai, le coeur battant, tremblant comme jamais j'avais tremblé pour un jeu. En continuant, d'autres clones de Kéké sont apparus et lorsqu'ils allaient me rattraper, ils étaient sept. Au moment ou l'un des Kéké allait me toucher, le jeu bugga horriblement. Des lignes de couleurs clignotaient partout et la console fit un bruit strident affreux et fort. Terrifié, j'éteignis la console in extremis et manqua de la jeter au loin. J'étais tétanifié, le souffle court...

Reprenant mes esprits, je me dis que ce n'est qu'un bootleg morbide, une blague. qu'un simple jeu ne peut pas me faire de mal. De plus, il me restait trois autres parties à regarder. Peut-être que celles-ci seraient différentes... Alors je repris la console et ralluma, puis je constatai que le fichier "TURN" avait disparu. Je choisis la partie de "BACK"

Le perso était une fille cette fois. Elle avait des couettes noires corbeau et un t-shirt tête de mort. Mais ce qui me choquait le plus était son visage, deux trous pour les yeux, un pour la bouche, comme quand on fait le truc avec les deux cartes mémoires et le bouton reset sur Gamecube. De plus je n'apparus pas à l'entrée de la maison mais directement dans mon lit. Je remarquai soudainement quelqu'un debout à côté de mon lit. C'était TURN, dans le même état qu'a mon dernier jeu. Mais son modèle n'avait plus de texture. Il était tout blanc, un peu comme la chatte sans visage dans le jeu. En descendant du lit, je vis que je pouvais traverser son corps. Rien ne se passait quand j'essayai de lui parler. Mais le sprite se tournait dans ma direction à chacun de mes mouvements. Je descendis les escaliers.

Bizarrement, la maison n'avait qu'une salle (alors qu'elle en a au moins 5 dans sa version finale). Elle était vide, avec le décor de base de la maison, mais la salle était à sa taille maximale. Comme objet, il n'y avait que des peintures le long des murs. Elles représentaient des motifs faits maisons, sur fond noir avec chacun une lettre. En les lisant de gauche à droite, ça formait les mots "ENODUOYEVAHTAHW" avec un ? espagnol (à l'envers) à la fin... Un message codé, sans doute. Sans y faire attention, je sortis de la maison.

Je me retrouvai dans le désert de terre comme prévu, sans musique, mais cette fois, j'étais entouré par plusieurs habitants au hasard. Ils marchaient au hasard dans le coin autour de la maison et ils avaient tous l'air dépressifs avec l'émote qui va avec. C'était vraiment des persos au hasard, car des fois je voyais même Nook ou Opélie... Quand je leur parlais, ils ne disaient rien d'autre que "enoduoyevahtahw" en tout petit. Au bout de quelques minutes, j'allai parler à Thibou lorsque, soudainement, Resetti jaillit du sol à mes pieds et se met à hurler "MEURS!!!" comme Kéké, avec le nom Eirk en libellé. Après le message, mon perso fit l'animation de KO comme quand on se fait piquer par un scorpion. Fondu au noir et au lieu de me retrouver dans la maison, je me retrouvai à l'écran titre. En regardant le menu, je vis que la partie "BACK" avait disparu à son tour. Je pris la partie "OR"

Cette fois, j'arrivai sur une simple image. Celle du visage de Resetti, comme si on avait plaqué la texture du visage sur l'écran. Il y avait un son de vent très faible et un espèce de gémissement bas. Comme une plainte humaine ralentie. Toutes les 10 secondes, un message s'écrivait. c'était le même à chaque fois ("MEURS!!!" encore une fois), mais il était écrit en tout petit d'abord, puis de plus en plus gros au fur et à mesure. Le volume du son augmentait aussi à chaque fois. Alors qu'a la 10ème fois le texte était grossi d'une taille impossible pour la bulle, le son et l'image se coupa net au noir. Puis soudainement, 6 secondes plus tard, un hurlement à glacer le sang sort des haut-parleurs à puissant volume et la texture de Resetti était altérée en noir et blanc, des trous à la place des yeux avec du sang bien rouge qui en coulait, et l'image tremblotait horriblement. Cela me fit sursauter tellement que je lâchai la DS et me précipitai pour fermer le capot. J'avais des sueurs froides et j'avais de plus en plus peur de ce qui pourrait survenir après tout ça. Je ne sais toujours pas pourquoi j'ai repris la DS et l'ai rouvert, mais je l'ai fait...

Le jeu était revenu à l'écran titre normal. Il ne restait plus qu'une seule partie disponible : "DIE". "Meurs". Cela ne me présageait rien de bon...

Je me retrouvai dans la peau de Blanca, la chatte sans visage. Avoir un NPC pour joueur était impossible, mais à ce stade, plus rien ne me surprenait. Mon perso n'avait aucun visage. J'étais toujours dans le désert au ciel rouge. Mais cette fois, la maison avait disparue et le sol était quadrillé de gyroides. Ils étaient tous éteints, face au sud, et ne réagissaient pas quand j'appuyais sur A. Je marchai vers le sud, peu rassuré de ce que je pouvais rencontrer. Soudainement, j'aperçus un panneau dans la marée de Gyroides. Son message était "Demi-tour" et me proposa de choisir une réponse entre Oui et Non. Je choisis Oui, et je vis mon perso ne plus bouger, face au panneau. Il ne répondait plus à mes commandes. Au bout de deux secondes, en un flash il se tourna vers le sud et son visage avait changé et la caméra zooma dessus, juste avant que l'écran devienne noir et affiche une erreur de type MS-DOS ou UNIX qui montrait un tas de chiffres bizarres et en haut la mention "FATAL ERROR : BUFFER OVERLOAD"

J'éteignis le jeu et jeta au feu la cartouche. Cette chose est hantée. Cette chose est démoniaque. Je ne peux pas la décrire autrement... Car ce qui était le plus effrayant, ce n'est pas le message "L'enfer t'attend à la prochaine partie" affichée en dessous de l'erreur fatale du jeu ; ni le fait que le jeu n'affiche désormais plus que ça quand on le démarre ; ni même que le compte ebay du vendeur de la cartouche indique qu'il n'existe pas. Le plus terrifiant, c'était le flash d'une demi seconde où j'ai vu le changement de visage du perso, juste avant l'erreur.

C'était mon propre visage imprimé sur celui du perso, avec des trous à la place des yeux et du sang qui en coulait.

Auteur : Max le Fou

On salue en fanfare ma toute première pasta faite maison !! Oui oui, elle est de moi, celle-ci !!

Sonic

Une simple Creepypasta vidéo sur un jeu Sonic, inspiré de la pasta sur Mario 64 et faite avec Sony Vegas. Certains trucs sont trop peu soignés pour être crédibles, mais son côté morbide et creepy valent quand même le coup d'oeil.

 

GTA San Andreas : le tueur de Shady Cabin


Tout a commencé un après-midi comme les autres, un après midi où je me fais chier, où ma seule distraction sont les jeux vidéos.
Je file dans ma chambre et je cherche dans mon étagère le jeu auquel je vais jouer. Ma main se pose sur Guitar Hero, une soudaine envie de jouer B.Y.O.B en expert. Étrangement, mon regard dévie sur la gauche, et j'aperçois ce bon vieux GTA San Andreas. Choix cornélien: Je me prends pour Daron Malakian sur Guitar Hero ou bien j'écrase des gens avec un tank, j'abats les passants au sniper, et j'explose les flics au lance-roquettes. Me rappelant aussi de cette légende amusante selon laquelle un psychopathe vivrait à Back o' Beyond, je décide de lancer San Andreas.Je sais que quelqu'un avait crée un mod pour le rencontrer sur PC, mais qu'en était-il sur PS2?

Je mets le jeu en route, et je me souvient de cette intro avec une musique chiante, le chargement qui dure trois ans, et la lecture des données qui plante une fois sur deux. Voilà ce bon CJ, jean bleu, torse nu, musclé comme un taré, dreads blonds, et 600 millions?! Je me souvenais pas avoir autant cheaté. Mon inventaire est plutôt sympa: 9mm silencieux, fusil à pompe, queue de billiard, Tec9, AK-47, mon sniper, mes grenades, mon galtling, un appareil photo et... un gode?! Mais merde, qu'est-ce que je fous avec ça?! Bref j'active quelques codes, munitions infinies, apnée illimitée, je désactive les flics et je rend CJ insensible aux balles et aux coups.
Je sors de la maison familiale (la première du jeu), je fonce au garage et Ô surprise, un tank ! Je le prend, je bute quelques personnes en le sortant, mais on s'en fout, c'est pas grave. J'active le code des véhicules volants, and let's go to back o' Beyond.

Après quelques minutes de vol, j'arrive enfin à destination. Je désactive le code, je me balade un peu jusqu'à arriver à la cabane Shady Cabin. Selon les rumeurs, le tueur apparaitrait vers minuit, dans un temps plutôt orageux ou brumeux. En gros cheater que je suis, je fais péter le code de changement de météo, je rentre dans la cabane, et je pose ma manette en attendant. La pluie tombe, l'orage explose, j'attends. La caméra change d'angle, CJ gigote et chante, normal :lorsque qu'on ne touche pas à la manette pendant un certain temps. Cela fait maintenant une heure que j'attends, et je commence à avoir envie de pisser. Je sors de ma chambre pour aller aux toilettes, je fais ma petite affaire, je me lave les mains et je retourne dans ma chambre. Je regarde l'écran et quelque chose m'interpelle.
CJ tient son fusil, alors qu'en partant j'étais sur l'appareil photo au cas où le tueur ramènerai son cul. Je trouvais ça bizarre, peut-être mes touches L2 ou R2 qui s'étaient retrouvées bloquées et avaient changé d'arme. J'attends, j'attends, et là, silence total, seul l'orage tonne, il est roi. De fortes respirations, un bruit de moteur, des pas, et ces paroles: "Tu vas payer Carl". Je m'empresse de sortir mon galtling et je tire comme un sauvage en direction de la porte afin d'exploser l'intrus s'il venait à rentrer. Les sons semblent tourner autour de la cabane, mais personne ne rentre. Prenant mon courage à deux mains, après tout ce n'est qu'un jeu, je sors en mitraillant comme un détraqué, mais je ne touche personne.

Je cherche autour de la cabane, rien. Soudain, un rire, et des mots: "Carl, je te vois, laisse-moi te tuer. S'il-te-plaît, laisse moi le faire". Ce con me fait flipper, pourtant c'est qu'un jeu. J'avance, mais CJ se bloque. Il n'avance plus, il ne peut plus tirer, il semble figé. Bouge-toi Carl ! La respiration s'amplifie, et il arrive devant moi. Chemise hawaïenne, pantalon en cuir, visage déformé comme s'il avait été gravement brulé. Il s'avance vers moi, et me fous un coup de tronçonneuse. Je crève.
Mais à partir de là, tout change. Au lieu de réapparaître devant l'hôpital, je me retrouve à nouveau devant cette foutue cabane ! Le tueur est là, et s'avance en me disant: "Je suis là". Cette fois je peux fuir, je cours mais il me rattrape. Qu'est-ce que c'est que ce foutoir?! Pourquoi ce guignol me suit?! Il est pas humain ce type !
J'arrive à Angel Pine, le village à l'extrême sud-ouest, le plus près de la cabane. Je pique une moto, et je retourne à Shady Cabin. Il n'était plus là, les respirations et les bruits de tronçonneuse avaient cessé. Je rentre dans la cabane, et je trouve une toile blanche sur laquelle était écrit: "Je te retrouverai". C'est ça mon bonhomme, je vais me foutre sur un toit, t'auras l'espoir de me choper, tête de noeud.
J'ai mal aux yeux, puis la nuit commence à tomber, alors j'éteins la PS2, et je me lève pour fermer mes volets. J'ouvre la fenêtre, mais quelque chose me parait anormal. Il pleut, l'orage se fait entendre, et l'horloge de la mairie affiche minuit. J'ai fumé quoi là? Sérieux c'est quoi ce bordel? Je vais à la salle de bain pour me rafraichir le visage. En rentrant dans ma chambre, le jeu a disparu. GTA n'était plus là ! Sur la télé, un mot: "Je t'avais bien dis que je te retrouverai".
WTF?! Mais merde !Je vais fermer mes volets car je n'avais pas pu le faire, et je le vis ! Il était en bas, à me fixer, son visage trempé par la pluie, tronçonneuse en main. Les larmes commençait à couler sur mes joues, je ne savais plus où j'étais. Vivant dans une caserne et mon père étant gendarme, je me rue dans la chambre de mes parents pour récupérer son arme de service. Arrivé devant ma fenêtre, il avait de nouveau disparu. Était-ce une illusion due au choc à sa rencontre dans le jeu? Je ne sais pas, mais mon jeu n'était plus là. J'attendais, mais le tueur ne revint pas...
Dans la soirée, ma famille rentra. Mon frère rentra dans ma chambre et me demanda pourquoi mes yeux étaient rouges. Mon petit frère connaissant la rumeur, qui s'avérait être réelle, comprit immédiatement, il comprit que j'avais rencontré ce fameux psychopathe.
Depuis, j'ai racheté le jeu, mais désormais je me méfie de Back o' Beyond, l'endroit où les morts reviennent de l'au-delà.

Auteur : AgeOfOrton

Encore une pasta française trouvée sur jeuxvideo.com. Je précise au passage que si vous êtes l'auteur d'une creepypasta et que vous ne souhaitez pas la voir sur ce blog, il suffit de le demander par mail ;)

Biohazard 3 - The Lost Room

Nous sommes le 1 janvier 2011, l'heure est 3h27 quand j'ai reçu ma copie d'une version dite " Director's Cut " de Resident Evil 3 : Nemesis via un certain " Forbidden " que j'ai contacté sur les forums de Bioflames suite à une rumeur qu'un gars aurait reçu une copie de Resident Evil 1.5 par ce fameux type, il est habillé d'un imperméable noir, d'une écharpe, elle aussi de couleur noir sans oublier ses lunettes de soleil, il ne m'a pas beaucoup parlé, juste un " bonjour " et un " au revoir et bonne année " avec une voix rauque qui me filait la chair de poule...

Bref, je profite du sommeil de ma copine qui dort avec sa petite soeur dans sa chambre pour jouer tranquillement à cette version spéciale de RE 3 sur ma PS One.

J'insère le CD et je m'écroule dans mon canapé en souriant lorsque je sursaute en entendant un cri qui semblait venir de l'étage supérieur, sans doute la petite soeur de ma copine qui a fait un cauchemar, me rassurais-je.

L'écran restait noir durant 2 minutes avant d'afficher l'écran-titre qui est différent de la version normale du jeu, c'est une image montrant un tas de chair dont je ne saurai pas dire à quel être vivant cette chair appartient, des squelettes humains couvert de sang et un bras qui ressemble à celui de Birkin quand il a muté suite aux effets du Virus-G mais il semble qu'un bras humain, de petite taille, est caché sous les griffes et il avait l'air réaliste...

Je secoue ma tête pour chasser l'image du bras de mon esprit et j'appuie sur Start lorsque la voix-off prononce le titre du jeu.

" Resident Evil 3 : Director's Cut " Dit-elle et elle était différente, on dirait que la voix a été truquer pour paraître plus " démoniaque " ou un truc du genre.

Et le jeu débuta dans l'usine de traitement d'eau, près d'une porte totalement couverte de sang situé dans un couloir qui n'existe pas dans la version originale et je contrôle Carlos, quand je tentais d'ouvrir les autres portes qui n'étaient pas couverte de sang, un message s'affiche me disant qu'elles sont bloquée par quelque chose de lourd, me laissant comme seul choix la porte étrange qui, par hasard, n'est pas bloquée ou verrouillée...

Je me retrouve dans une salle très sombre et en faisant un seul pas, j'entends la porte qui se verrouille toute seule et l'inventaire s'affiche, je ne possédais pas d'armes à feu, ni le couteau de combat, juste un vieux livre étrange que je ne pouvais pas examiner car le message me disait qu'il est trop fragile dû à son ancienneté, je remarque que j'ai une lampe-torche et des piles.

Je combine le tout pour pouvoir utiliser la lampe-torche mais avant, je vérifie la carte qui affiche " The Lost Room ", bizarre comme nom de lieu, bref, je quitte l'inventaire et une fois la salle éclairée par le halo de la lampe-torche, je constate avec horreur que je suis dans une pièce remplie de cadavres humains nus, toutes corpulences et tout âge confondu, même des nourrissons !

Je manque de vomir en voyant ça qu'un cri effrayant me fait sursauter et une sorte de G-Mutant apparaît mais il est différent de celui dans RE 2 car il a l'air d'être un juvénile et le plus troublant, c'est qu'il ressemble à un embryon humain ayant acquis un certain stade de développement !

Il pousse un second cri puis, il se tord de douleur et sa peau se met à fondre et ses cris de douleurs devenaient des pleurs d'enfants torturés, Carlos se met à se tordre de douleur et son estomac explose à cause d'une créature semblable à une chenille sort de l'immense trou qu'elle a créée pour s'en sortir.

Je me lève de mon canapé pour enlever le CD lorsqu'une cinématique débute, montrant un homme portant un masque de cheval zombie, nu, qui arrache ses propres organes en riant avant que la cinématique se fige sur le corps d'un nouveau-né, la tête arrachée qui est coincée dans les mâchoires d'un berger allemand dont le reste du corps est dépourvu de peau ainsi que de chair, laissant la majorité de son squelette à découvert sauf sa tête dont la chair est brûlée...

J'allais enlever le CD lorsque ma copine hurle, je cours rapidement jusqu'à sa chambre et je vomi en voyant le spectacle macabre; la tête de sa petite soeur roulait près du lit, gisant dans une mare de sang...