Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mardi 30 novembre 2010

La cassette de Scooby-Doo (The Tape of Scooby-Doo)


Je n'ai pas parlé de ça depuis très longtemps. ça m'est arrivé quand j'avais 11 ans. Mon père avait ramené une cassette VHS de Scooby-Doo. Un épisode dont je ne me souviens pas bien. Je me souviens juste que c'était l'histoire d'une petite fille fantôme qui hantait toute un village.

Nos parents ne sortent pas beaucoup car mon frère a de l'asthme. Et ils sont donc très protecteurs avec lui. Mais ce soir-là, ils avaient une espèce de fête importante où ils devaient venir, et ils ont appelé une baby-sitter. Je me souviens avoir été en colère parce que j'étais assez grand pour veiller seul sur la maison et mon frère. Mais ils ne m'écoutèrent pas. Alors ils nous ont laissé avec cette voisine conne de 15 ans nommée Amanda ou un truc comme ça. Avant de partir, papa nous a donné la VHS, ce qui nous mit de bonne humeur car c'était la première fois qu'on pouvait utiliser le magnétoscope seuls.

Quand ils partirent, nous avions remarqué que la jaquette était bizarre, comme faite à la main. Scooby avait l'air vraiment terrifié, et la fille fantôme était vraiment flippante. Je me souviens qu'Amanda traita mon père de dingue pour avoir laissé une telle VHS pour ces mômes. J'imagine qu'ils ont pris la première cassette venue au magasin. Je me souviens qu'Amanda ne voulait pas voir la vidéo mais mon frère et moi avions insisté et on a finalement lancé la cassette.

L'épisode était en fait ennuyeux, car il n'y avait quasiment pas de trucs drôles et n'était pas si effrayant. Mais je me souviens avoir été surpris que la fantôme de la jaquette n'avait rien à voir avec celle de l'épisode. Je ne me rappelle plus du résumé de l'histoire. J'imagine que c'était comme d'habitude, et Amanda n'arrêtait pas de soupirer "connerie" toutes les 5 minutes.

Puis, vers la fin, lorsque l'équipe était sur le point de démasquer la fantôme, quelque chose de bizarre arriva. Scooby et ses amis s'arrêtèrent de parler et regardèrent vers la caméra fixement, avec un air sérieux et un peu triste. Même la musique s'arrêta, silence total. La seule à regarder ailleurs, vers le bas, était la fille fantôme. Soudainement, elle leva la tête et regarda la caméra avec ses yeux blancs terribles. Et soudainement les crédits de fin apparurent.

On resta les yeux grands ouverts devant la télé, sans savoir quoi penser. On était choqués. Et soudainement, mon frère brisa le silence : "Merde, je n'arrive pas à croire que Sammy soit mort ! C'est nul !" Amanda et moi le regardions étrangement et lui demandèrent de quoi il parlait. Il insista en disant que c'était stupide de tuer un personnage principal et qu'il espérait qu'il reviendrait dans l'épisode suivant. Amanda devint nerveuse et dit que Sammy n'a pas été tué, mais que la fille fantôme avait disparu d'un coup et que toute l'équipe a eu sacrément peur. Tout ça n'avait pas de sens, je ne comprenais pas. Quand je racontai ma version des faits, Amanda eut peur, disant au moins dix fois que c'était pas drôle, puis partit de chez nous en claquant la porte et, je le devine, flippée jusqu'aux os comme nous.

Après en avoir causé au moins une demi-heure, nous décidâmes de re-regarder l'épisode. On alluma toutes les lumières et rembobinèrent la VHS. Étrangement, quand on arriva au moment du démasquage, l'épisode s'arrêta directement. Ils attrapent la fille, pas de démasquage, pas de tuerie, pas de regards fixes, rien. ça s'arrête là. On éjecta la VHS et allèrent dans nos chambres. Mon frère eut une crise d'asthme et je restai à son chevet, priant pour qu'il ne meure pas. On finit par s'endormir. Le lendemain, on aurait dit que rien ne s'était passé. Après avoir insisté auprès de lui, il me demanda de ne plus jamais lui reparler de ça.

Ça fait du bien d'en parler après tout ce temps...

Creepypasta originale ici

lundi 29 novembre 2010

Barney le tueur (Barney's Lost Episode)


Bonjour, Je suis un père célibataire qui a deux enfants de 3 ans. Leur émission télé préférée est Barney and Friends.
Du moins, avant, jusqu'à la nuit dernière.
Hier, Je regardais mon programme télé, et j'ai vu :
CE SOIR UNIQUEMENT! Un épisode inédit de BARNEY AND FRIENDS. Première et unique chance de le voir ! à 19:00!
Naturellement, j'en ai parlé à mes enfants. Bien sur ils ont dit oui et j'ai préparé le pop-corn. Ils adorent en manger en regardant Barney.
Quand l'heure arriva, ils foncèrent au salon, allumèrent la télé et s'assirent sur le canapé avec moi. Le générique se joua.
Cependant, quelque chose n'allait pas.
Pour commencer, je pouvais vaguement entendre des murmures derrière la musique, et ça semblait morbide. Je me ressaisis, me disant que c'était mon imagination. Et puis, l'épisode commençait comme il devait, avec les enfants qui parlaient en portant une peluche de Barney. Puis, POOF ! Il apparut, rigolant comme un idiot. Il commença à parler et j'augmentai légèrement le volume pour l'entendre.
Barney avait l'air bizarre, comme si deux personnes parlaient en même temps : un avec sa voix normale, et une autre plus....démoniaque, au moins. Je tentai de l'ignorer. C'est alors que Barney dit, "Salut les enfants. (rires d'enfants) Aujourd'hui, je vais vous parler de....LA MORT !"
Je tombai sur le cul en entendant ça. Je voulus éteindre, mais pour une raison inconnue, je..je ne puis. Le show continua.
1er enfant : C'est quoi la mort, Barney?
Barney : C'est ça. (Son visage devint plus monstrueux, et montre les dents. Il fit un rire démoniaque, et il décapita l'enfant d'un coup de mâchoire)
Etrangement, mes enfants continuèrent à regarder, non affectés par l'horreur évidente qui passait à l'écran. Barney tua tous les enfants du plateau un par un, chaque fois en rugissant. Les enfants tentèrent de fuir Barney, criant, pleurant et implorant leurs parents de les sauver.
Barney gloussa, et dit d'une voix démoniaque, "Maman et papa ne pourront pas te sauver !" et il coupa le pauvre enfant en deux avec ses machoires, lui mangeant les tripes et le cerveau. Puis, la fille dinosaure verte et le dinosaure jaune arrivèrent, apparemment sans faire attention au carnage.
"Eh bien, Barney," dit le vert. "Qu'avons nous appris, aujourd'hui ?" Barney fit un sourire mauvais et se tourna directement devant la caméra.
Rappelez-vous, les enfants. Inutile de vous cacher sous le lit et de fermer vos portes, parce que, un jour où l'autre, JE VOUS RETROUVERAI ET VOUS TUERAI ! (rire sardonique)
Le reste de l'épisode montra une image distordue de Barney, avec un hurlement à glacer le sang. Ce fut la dernière image. Je pris la télécommande et éteignit la télé. Je regardai à ma gauche, et réalisai que mes enfants n'étaient plus là. Ils ont du s'enfuir dans leur chambre, effrayés par ce qu'ils ont vu, alors je les rejoignis. Mais ils n'y étaient pas. C'est alors qu'une voix derrière moi me dit "C'est trop tard, Steven. Je les ai déjà tués. Et maintenant c'est ton tour."
Je me tournai et vis un Barney démoniaque couvert de sang, marchant doucement vers moi. Même quand il m'eut tué, il chantait encore sa putain de chanson...
"I LOVE YOU.....YOU LOVE ME.....WE'RE A HAPPY FAMILY....."

Creepypasta originale ici

DOOM : Repercussions of Evil

John Stalvern attendit. Les lumières clignotaient au dessus de lui. Il y avait des démons dans la base. Il ne les voyait pas, mais les appréhendait depuis des années. Ses avertissements pour Cernel Joson n'ont pas été entendus et c'était trop tard. Bien trop tard à présent.
John était un space marine depuis 14 ans. Quand il était jeune, il regardait les vaisseaux spatiaux et il disait à son père "Je veux aller dans ces vaisseaux, papa."
Son père répondait "Non ! Tu seras TUÉ PAR LES DÉMONS"
Il y eut un temps où il le croyait. Puis il arrêta en vieillissant. Mais maintenant, dans cette base spatiale de l'UAC il savait qu'il y avait des démons.
"Ici Joson" la radio coupa le silence. "Tu dois vaincre les démons !"
Alors John prit son fusil à plasma et explosa le mur.
"IL VA NOUS TUER !!" dirent les démons
"Je vais lui tirer dessus" dit le cyberdemon et il tira des roquettes. John riposta au plasma et tenta de l'exploser. Mais le plafond s’effondra et ils étaient piégés, incapables de tuer.
"Non ! Je dois tuer les démons" cria-t-il
La radio répondit "Non, John. Tu es le démon"
Et John était un zombie.

Auteur : Peter Chimaera

Cette pasta est connue pour être, non pas une pasta, mais la fanfiction sur DOOM la plus nulle qui soit ! Et de par le fait, elle a son succès sur le web anglophone !
Creepypasta originale ici

Le jour du sang (TEH DAY OF ALL TEH BLOOD)

C'est l'histoire d'un jour où il y avait tout ce sang. Un homme marchait et du sang était répandu sur lui. Il y avait tellement de sang que ça pourrait remplir un ascenseur. Il est venu à ce magasin et il y avait tout ce sang là-bas! Les gens glissaient dessus et se salissaient avec. Il essaya d'aller nager et tous les requins sont devenus fous et ont mordu tout le monde. Il se fait chasser par tous les vampires existants. Une fois le sang a eu un gamin et un chien. A la fin du jour tout le monde décida de l'envoyer dans l'espace pour que le sang s'arrête de couler. Le plus effrayant est que cet homme c'est vous !!! (Ou cette femme si vous êtes une femme) Et vous avez oublié que c'est arrivé !!

Creepypasta originale ici

jeudi 25 novembre 2010

Moonlight Films

Dans certains vidéoclubs ou grossistes en cassettes vidéos, une carte de visite y est gardée. Certains magasins la cachent bien, enfermées en sureté, et nieront leur existence. D'autres vous la montreront si vous leur demandez avec le nom précis. Aucun ne vous montrera à quel endroit ils la cachent.

Sur la carte il y a un nom, "Moonlight Films", et un numéro de téléphone. Toujours un numéro local. Allez dans une cabine téléphonique et composez le numéro. La réponse sera immédiate mais vous entendrez du silence. Attendez 30 secondes. Puis vous serez servi.

Une voix sèche et monotone d'homme vous posera une question : "La route de la vie à la mort est-elle sombre ?" La correcte réponse est : "Clair comme la lune."

Si vous répondez autre chose, il raccrochera. Si vous échouez la première fois, je vous déconseille de réessayer. Mais si vous répondez correctement, l'homme vous dira une adresse dans votre ville et raccrochera.

Allez à cette adresse et vous trouverez un petit appartement vétuste. Le tapis sera sale, le papier-peint déchiré et pourri, les fenêtres fissurées. ça sentira la poussière et le tabac. Sur une vieille table basse tachée il y aura un sac en papier. Sur ce sac sera écrit votre nom en rouge.

Ouvrez le sac et vous trouverez une cassette VHS sans étiquette. Prenez-la, placez très exactement 10,99€ dans le sac et partez.

Vous pouvez regarder la VHS si vous le souhaitez, mais ce n'est pas obligatoire. Attention : ce n'est pas plaisant. Vous verrez une chambre ou un salon entièrement drapé et meublé en peau humaine découpée et en os humains. La cassette dure approximativement 32 minutes et montrera le meurtre d'une personne et la confection, à partir de son corps, de meubles pour la salle - Lampe avec la peau, table avec les os...

Après l'avoir loué pour une semaine, vous devez la rendre à l'appartement en la glissant dans la boite aux lettres avant le temps imparti. Après ça, ne revenez plus jamais à l'appartement et ne rappelez plus jamais le numéro.

Je vous suggère aussi de ne pas garder la cassette plus d'une semaine. Les propriétaires n'aiment pas les retardataires et les suppléments à imposer - et vous savez, une bonne maison n'aura jamais assez d'accessoires.

Creepypasta originale ici

L'autre Terre (The other Earth)

Rappelez-vous ceci :

Si vous êtes sous dépression au point de vouloir en mourir, vous avez la chose en main et êtes prêt à en finir pour de vrai, vous avez écrit une lettre de suicide à ceux que vous laissez derrière vous et vous êtes prêts pour le grand saut. A ce moment, arrêtez vous.

Prenez une paire de ciseaux. Coupez la lettre de suicide en lui donnant la forme d'une clé de porte. Allez à une porte, n'importe laquelle. Insérez votre clé en papier et tournez la, comme pour déverrouiller une serrure imaginaire.

La serrure est réelle. Ouvrez la porte. Alors vous la trouverez. L'autre Terre. Celle qui vous attend pour remplacer l'actuelle Terre quand elle meurt. La mort est inévitable, mais à ce moment, l'autre Terre vous appartiendra.

Attention : l'autre Terre est très différente de l'ancienne.

Creepypasta originale ici

Réveille-toi (Wake up)

On dit que certaines victimes de torture, durant cet acte, se retirent dans un monde fictif et fantastique dans lequel ils ne peuvent pas SE REVEILLER. Dans cet état catatonique, la victime vit dans un monde totalement similaire au monde réel, sauf qu'elle n'est pas torturée. Le seul moyen qu'elle a de réaliser qu'elle a besoin de SE REVEILLER est un message trouvé dans son monde fantastique. Un message qui lui rappelle sa condition, et lui dit de SE REVEILLER. Même là, cela prend des mois pour qu'elle se sente prête à laisser derrière elle son monde de rêves et s'il te plait REVEILLE-TOI.

Creepypasta originale ici

La fin (The end)

Sur son chemin pour la maison, à travers la ville, un homme venant d'une ruelle marcha droit sur lui. Il se tint prêt à tout, mais l'homme restait simplement debout. En le regardant, il vit que l'homme était un hippie. Une sorte de caricature comique de hippie. Les cheveux longs et la barbe, non lavés, sandales...et un panneau d'homme-sandwich où il était écrit "LA FIN EST PROCHE". Cela, pensa-t-il, était inhabituel, même pour un hippie.

"Vous désirez ?" demanda-t-il.

"Le monde touche à sa fin," dit le hippie. "J'ai besoin de votre aide."

Il évita le hippie et s'en alla. Garder la tête haute, se dit-il. Le hippie commença à le suivre, et trébucha un peu derrière lui.

"S'il vous plait, il me faut votre aide," dit le hippie.

"Ecoutez, je ne suis vraiment pas intéressé," dit-il, continuant sa marche.

Le hippie se posa contre le mur, le regardant partir. Le hippie n'était pas fâché ; beaucoup de gens lui répondaient ainsi. Un autre sceptique, se dit-il, passant nonchalamment le doigt par le trou au milieu de sa main.

Creepypasta originale ici

mercredi 24 novembre 2010

MINECRAFT : HIM (Herobrine)

J'ai récemment crée un nouveau monde en single player sur Minecraft. Tout était normal au début quand j'ai commencé à couper des arbres et fabriqué une table de travail. J'ai remarqué un mouvement dans le brouillard dense. (J'ai un ordi assez lent alors je jouais avec un petit rendu de distance) Je pensais à une vache alors je la suivis, histoire d'avoir un peu de cuir pour une armure.

Ce n'était pas une vache. C'était un autre joueur avec la skin par défaut, mais les yeux vides fixés sur moi. Aucun nom affiché au dessus de lui. Et j'ai vérifié que j'étais bien en mode single player. Il n'est pas resté longtemps. Il m'a regardé puis s'est enfui dans le brouillard. Je le poursuivis un moment par curiosité, mais il avait totalement disparu.

J'ai continué avec le jeu, pas sur de quoi penser. Alors que je naviguai plus loin dans le monde généré, je vis des choses que l'ordi ne pouvait pas du tout générer tout seul : des tunnels de 2x2 blocs, des pyramides parfaites faites en sable, des arbres avec branches mais sans feuilles... J'eus l'impression d'être constamment observé par le joueur sans nom, de loin. Mais dès que je me tournais vers lui, plus rien. J'essayai d'augmenter le rendu de l'horizon sans succès...

Je sauvegardai la map et allai sur le forum pour me renseigner sur ce mystérieux perso. Aucun post ne le mentionnait. J'en ai donc crée un pour voir si quelqu'un a eu une expérience similaire. Le post a été complètement supprimé dans les 5 minutes suivantes. J'ai réessayé, et le topic disparut encore plus vite. Je reçus un message privé d'un utilisateur nommé 'Herobrine' ne contenant qu'un seul mot : "Stop". En allant sur son profil, j'arrivai sur une erreur 404 (page non trouvée)

J'ai reçu un e-mail d'un autre utilisateur. Il me dit que les modérateurs pouvaient lire le contenu des messages privés et que c'était plus sûr par mail. Les gens qui ont rencontré ce mystérieux perso ont fait des recherches sur Herobrine et il s'avère que c'est un nom couramment utilisé par un gamer suédois. Après plus d'infos, il s'avérait que c'était le frère du créateur de Minecraft, Notch. J'ai mailé Notch personnellement et lui demanda s'il avait effectivement un frère. Il mit un temps pour répondre mais il répondit :

"J'avais. Mais il n'est plus parmi nous maintenant."
-Notch

Je n'ai plus jamais revu le mystérieux joueur depuis la première fois. Et je n'ai vu aucun changement sur d'autres mondes que le mien. J'eus le temps de faire un screencap quand je l'ai vu la première fois. C'est la seule preuve de son existence.




Notch n'est pas vraiment clair sur l'histoire d'Herobrine. Il a mis l'évidence que c'était une légende, mais il paraîtrait qu'il inclurait bien le mob fantôme dans le jeu dans une mise à jour future.. Mais apparemment, dans les vidéos de chasse à "HIM", comme on l’appelle, faites par les utilisateurs et qui sont nombreuses, certaines semblent afficher le vrai "HIM". Il se contenterait d'être là, simplement, et serait invincible... Et il est facile pour un joueur de se faire une skin de Herobrine, soit dit en passant...

Creepypasta originale ici

mardi 23 novembre 2010

La peinture hantée d'eBay (The Hands Resist Him)

En février 2000, il y eut une peinture qui s'est mise aux enchères sur eBay.
Une peinture nommée "The Hands resist him" (Les Mains lui résistent) et dont le titre sur l'annonce était "HAUNTED PAINTING" (Peinture hantée).



Ce tableau a été peint par Bill Stoneham en 1972. C'est un portrait de lui. Les mains derrière lui représentent les vies alternatives qu'il aurait pu avoir. La porte/fenêtre représente un passage entre le monde réel et celui des rêves, et la poupée à gauche en est le guide.

Bill ne sait pas comment sa peinture a fini abandonnée comme le décrit son vendeur sur eBay ; mais il sait une chose sur le propriétaire de galerie où sa peinture originale a été exposée et vendue originellement, et le critique du Los Angeles Times qui avait fait un article sur l'exposition. Les deux sont morts la même année de l'exposition de cette toile.

Voici une traduction du texte original de l'annonce eBay :

Quand on a reçu cette peinture, on pensait que c'était du grand art. Un "ramasseur" l'a trouvée abandonnée derrière une vieille brasserie. A ce moment, on se demandait pourquoi une peinture si réussie se trouvait jetée là, aux ordures. ( plus maintenant !!! ) Un matin, notre fille de 4 ans et demi nous a dit, que les enfants dans la peinture se battaient, et venir dans la chambre durant la nuit. Maintenant, je ne crois pas aux OVNIs ou à Elvis qui serait toujours en vie, mais mon mari est alarmé. Pour s'amuser il a mis en place une caméra à détection de mouvements pour la nuit. Après trois nuits il y a eu des images. Les deux dernières sont issus de cet appareil. Après avoir vu le garçon sortir de la peinture comme une menace, On a décidé que la peinture devait partir.Jugez par vous même. --- Avant d'enchérir, Veuillez lices les avertissements ci-dessous. ----ATTENTION: ne pas enchérir sur cet article si vous souffrez de malaises relatifs au stress, êtes sujet aux crises cardiaques ou non familier avec les évènements paranormaux. En enchérissant, vous acceptez le fait que le vendeur n'est pas tenu responsable des évènements qui pourraient survenir à la suite de la vente. Cette peinture pourrait, ou ne pourrait pas avoir des pouvoirs surnaturels, cela pourrait changer le cours de votre vie de façon radicale. Cependant, en enchérissant, vous vous engagez à enchérir uniquement sur la valeur du dessin, en ignorant les deux dernières photos de la page de l'article, et déresponsabilisez les possesseurs de tout ce qui pourrait se passer, implicitement ou explicitement.------------ Maintenant que la question est réglée, une question pour vous, eBayeurs. Nous aimerions faire purifier la maison après le départ de la peinture, Quelqu'un connait-il une personne qualifiée pour ça? La peinture mesure 60cm par 91cm, elle est assez large. Comme j'ai eu certaines questions, voici les réponses. Il n'y a eu aucune odeur laissée dans la salle. Aucune voix, ou odeur de poudre à canon, Pas d'empreintes de pas ou fluides étranges sur les murs. Pour ces questions là, il n'y a pas de fantômes dans ce monde, Pas de pouvoirs paranormaux, c'est juste une peinture, Et la plupart de ces choses ont une explication, Dans ce cas, probablement un effet de lumière. Nous vous encourageons à enchérir sur la qualité du dessin, et considérez les deux dernières photos comme une blague, et ne les prenez pas en considération, en enchérissant dessus. Comme nous pensons que purifier une maison est une bonne chose, Toute proposition est bienvenue.

Cette enchère arrive à sa fin. Je voudrais remercier les 13000 personnes qui ont pris le temps d'aller la voir. J'apprécie les quelques 30 suggestions, que j'ai reçus pour ce qui est de purifier, exorciser et nettoyer la maison. 7 e-mails ont rapporté avoir vu d'étranges phénomènes depuis qu'ils ont vu cette image. Et je vais relayer deux suggestions que j'ai reçues. D'abord, ne pas utiliser cette image en fond d'écran, et enfin mettre cette image hors de portée des enfants. Pour finir, merci de l'appréciation de la qualité du dessin.


Voici les photos qui étaient fournis sur la page eBay du tableau. Notez les deux dernières que le posteur clame "ne pas avoir modifié"







L'image la plus effrayante d'Internet (The scariest picture of the Internet)

Une artiste japonaise a un jour fait cet autoportrait, l'a scanné, l'a posté sur DeviantArt et s'est suicidée...
Cette histoire s'est répandue à une vitesse folle en Corée. Certains reports disent que lorsqu'on regarde dans les yeux du portrait, ils devinent des traits de tristesse et de colère au fond. Peut-être que l'artiste était morte avec tant de tristesse et de rancoeur que son âme hante à présent cette image, ou peut-être que cette image provoque la tristesse comme la chanson "Sombre Dimanche"...

Le fait est qu'il est, effroyablement étrangement, difficile de regarder dans les yeux du portrait plus de 5 minutes. Quelques posts rapportent que des suicides ont été commis après ces tentatives. Certains disent que l'image change, qu'un sourire mauvais se dessine au fur et à mesure, ou qu'un anneau sombre se dessine autour d'elle ou de ses yeux. Inunah qui a donné ces précisions que je traduis, dit qu'il sent une présence quand il regarde l'image, mais qu'il n'arrive pas à mettre le doigt sur la nature de celle-ci... Moi, je n'ai pas réussi à tenir plus d'une minute. Je pense que je dois ressentir une présence car je suis très très mal à l'aise quand je regarde quelqu'un de vivant dans les yeux, et j'ai cette même sensation face à ce portrait...
A vous de juger à présent...



(PS : c'est une image PNG non animée, ce n'est pas un screamer, ne vous en faites pas ;) )

La nuit

En France, Un jeune musicien d'ambiance nommé Charles s'est attelé à un intéressant projet. Il allait s'enregistrer une nuit en train de dormir, et sortirait cet enregistrement sous le nom “La Nuit”. Charles vit seul dans une zone rurale, un endroit tranquille sans trafic routier, alarmes de voitures, et pleins de parasites sonores qui perturberaient l'enregistrement. Il planifiait son projet depuis plusieurs mois, ayant acquis l'équipement sensible pour capturer tous les sons qui passeraient durant son sommeil.

Finalement, le 27 Septembre dernier, il mit son plan à exécution. Il mit en place son équipement et s'endormit vers minuit.

Le lendemain, Charles écouta l'enregistrement. Dans la première heure, on l'entend se tourner dans son lit, ainsi que quelques aboiements au loin et à la limite quelques alarmes de voitures (très faiblement car il avait assez de distance). Pareil vers les 2 heures suivantes, jusqu'à ce que Charles entendit quelque chose qui l'horrifia.

A exactement 3 heures et 24 minutes, l'enregistrement joua le grincement de la porte de sa chambre qui s'ouvrait.

Creepypasta originale ici

La jeune mariée (The hidden bride)

Durant la réception du mariage d'un jeune couple, les invités ont décidé de faire un cache-cache alcoolisé. On décida que le serveur soit le chercheur et il trouva tout le monde au final...sauf la jeune mariée. L'homme fut furieux et trouvait que ce n'était plus drôle et il la laissa là.

Les semaines passèrent et il accepta le fait qu'elle avait peut-être renoncé à sa décision et qu'elle s'était enfuie dans une nouvelle vie, alors il fit de même.

Quelques années plus tard, une femme de ménage nettoyait un vieux camion frigorifique poussiéreux dans un garage abandonné près du bâtiment où eut lieu la réception. Prise de curiosité, elle y entra. Dans la remorque, il y avait le cadavre décomposé de la jeune mariée disparue qui avait apparemment été enfermée dans le camion où elle s'était cachée.
Morte de faim ou de suffocation, personne ne le sut, mais son visage était figé sur un hurlement et il y avait des griffures dans la remorque où elle essayait de fuir pour rejoindre son mari qu'elle aimait.

Creepypasta originale ici

Camping (The Photographs)

Il y a quelques mois, une amie à moi, qui est une photographe amateur de paysages et de nature, a décidé de passer une nuit seule dans les bois hors de la ville. Elle voulait des photos des bois et de la vie sauvage pour son portfolio. Elle n'avait pas peur, elle a déjà campé seule plus d'une fois.
Elle a mis sa tente en place dans une petite clairière et a passé la journée à prendre des photos.
Elle a utilisé trois quatre rouleaux dans son expédition, mais quand elle les a fait développer, elle vit quelque chose qui la mit mal à l'aise.
C'était quatre photos d'elle, la nuit, en train de dormir dans sa tente.
Auteur : Hendetta

Creepypasta originale ici

La photo (The girl in the photograph)


Un jour d'école, un garçon nommé Tom était assis en classe de maths. Il ne restait plus que six minutes avant la sonnerie de fin des cours. Alors qu'il faisait ses devoirs, quelque chose attira son attention.

Son bureau était près de la fenêtre, et il s'était tourné pour voir la pelouse. Il y avait comme une photo dessus. A la fin des cours, il courut vers cette photo pour la ramasser.

Il la ramassa et il sourit. C'était une photo de la plus jolie fille qu'il n'ait jamais vue. Elle avait une robe avec des collants et des chaussures rouges, et sa main faisait un signe de victoire avec ses deux doigts.

Elle était si belle qu'il voulait la rencontrer, alors il courut vers l'école et demanda à tout le monde s'ils la connaissaient ou l'avaient déjà vue. Mais tout le monde répondait "Non." Il se sentit dévasté.

En rentrant chez lui, il demanda à sa grande soeur s'il la connaissait, mais malheureusement, elle non plus. Il était tard, alors Tom grimpa les escaliers, mit la photo sur sa table de nuit et s'endormit.

Au milieu de la nuit, Tom fut réveillé par un bruit à sa fenêtre. comme si un ongle tapait dessus doucement. Il prit peur. Après le bruit, il entendit un rire. Il vit une ombre près de sa fenêtre, alors il sortit du lit, alla vers la fenêtre, l'ouvrit et suivit le rire. Alors qu'il l'atteignait la fenêtre, le rire disparut ainsi que l'ombre ou toute trace de vie.

Le jour suivant, il demanda à ses voisins s'ils connaissaient la fille de la photo. Tout le monde répondit, "Non, désolé." Il demanda même à sa mère lorsqu'elle rentra de l'école, mais en vain. Elle ne savait pas non plus. Il remit la photo sur sa table de nuit et s'endormit.

Une fois de plus le bruit à sa fenêtre le réveilla. Il prit la photo et suivit le rire. Il traversa la route, quand soudainement une voiture le percuta. Il mourut sur le coup, la photo à la main.

Le conducteur sortit de sa voiture, mais c'était trop tard. Il vit la photo dans la main du corps et la prit.

Il vit la jolie fille qui levait trois doigts..

Creepypasta originale ici

lundi 22 novembre 2010

Rayons X (X-ray specs)

Pendant une brève période de 1971, une entreprise du New Jersey vendait des lunettes soi-disant "rayons-X" par courrier via des encarts publicitaires dans les comics de Marvel.

Les gens qui ont regardé leur télévisions en portant ces lunettes ont raconté avoir vu des images "infernales" ou "représentant l'Enfer". Notez que ce phénomène arrivait aussi bien la télé éteinte que allumée.

L'entreprise a déposé le bilan peu après et les enquêtes ont révélé que leur adresse conduisait à un vieux cimetière qui a été abandonné depuis des siècles.

Creepypasta originale ici

Mereana Mordegard Glesgorv

Il y a une vidéo sur YouTube nommée "Mereana mordegard glesgorv". Si vous cherchez, vous ne trouverez rien. Parfois, vous trouverez quelque chose, une vidéo de 20 secondes d'un homme vous regardant intensément, une expression neutre au visage, puis souriant dans les deux dernières secondes. L'arrière plan semble indéfinissable. Ce n'est en fait qu'un extrait de la vidéo complète.

La vraie vidéo dure 2 minutes et a été supprimée par YouTube après que les 153 personnes qui l'aient visionnée se sont crevés les yeux et mailés la direction de YouTube à San Bruno. Ces personnes auraient provoqué leur suicide de différentes façons. On ignore comment ils ont fait pour envoyer un mail à YouTube avec les yeux crevés. Et les inscriptions cryptées qu'ils ont taillés sur leurs bras n'ont pas encore été déchiffrés.

YouTube met périodiquement les 20 secondes de la vidéo pour éviter les soupçons, pour que les gens n'aillent pas rechercher et visionner la vraie vidéo. Celle-ci a été visionnée par un seul membre du staff de YouTube, qui s'est mis à hurler après 45 secondes. Cet homme est à présent sous traitement de sédatifs est est incapable de décrire ce qu'il a vu. Les autres gens dans la même salle que lui et ont stoppé la vidéo pour lui à temps, racontent que ce qu'ils ont pu entendre était un son strident et aigu. Aucun d'eux n'a osé regarder l'écran.

Les personnes qui ont uploadé la vidéo n'ont jamais été trouvées, leurs adresses IP n'étant attribuées à personne à ce moment. Et l'homme de la vidéo n'a jamais été identifié.


Creepypasta originale ici ou en double-cliquant la vidéo

La chambre d'hôtel (The other watcher)


Un homme vint dans un hôtel et prit une chambre à l'accueil. La femme lui donna la clé et lui dit qu'en face de sa chambre, il y avait une porte sans numéro, verrouillée, et dont l'entrée était interdite. Elle expliqua que c'était une salle qui servait de placard. Elle lui rappela cette consigne plusieurs fois avant de le laisser monter. Il suivit les instructions de l'hôtelière, allant droit à sa chambre, et dans son lit. Cependant, l'insistance de la femme piqua sa curiosité, et la nuit suivante il tenta d'y entrer. Evidemment, c'était bel et bien verrouillé. Il s'agenouilla pour regarder dans le trou de la serrure. De l'air frais en sortit, lui agaçant l'oeil.

Ce qu'il vit était une autre chambre d'hôtel, similaire à la sienne, et il vit une femme dans un coin, une femme avec la peau très pâle. Elle était appuyée contre le mur, la tête de même, regardant au loin. L'homme resta confus un moment. Une célébrité ? La fille de l'hôtelière ? Fou de curiosité, il allait carrément frapper à la porte quand il se ravisa. Alors qu'il regardait toujours, la femme tourna soudainement la tête dans sa direction et il sursauta en arrière, priant pour qu'elle ne l'ait pas remarqué en train de l'espionner. Il recula et retourna dans sa chambre.

Le jour suivant, Il retourna à la porte et regarda dans le trou de la serrure une nouvelle fois. Cette fois, tout ce qu'il vit était du rouge. Il ne vit rien d'autre qu'une couleur rouge immobile. La femme avait sans doute compris qu'il l'espionnait, et avait probablement bouché le trou avec quelque chose de rouge. Il se sentit embarrassé pour la femme, et espéra qu'elle ne se plaigne pas à l'hôtelière.

Il décida d'aller voir cette dernière pour information. Après un interrogatoire sympathique et la promesse que l'information ne sera pas divulguée ailleurs, elle expliqua finalement "Eh bien, Il y a bien longtemps, un homme a tué son épouse dans cette chambre, alors on pensait que même de nos jours, les gens se sentiraient mal en étant là-dedans. Mais ces gens n'étaient pas ordinaires. Ils étaient tous pâles et blancs, sauf pour les yeux, qui étaient rouges."







Cette pasta a été faite en version dessinée par un artiste... Qui n'a pas vraiment compris que les pâtes sont italiennes et pas françaises :p




Creepypasta originale ici

Sarah O' Bannon

On avait l'habitude de construire des cercueils avec un trou dedans, 1m20 de tubes en cuivres et une clochette. Le tuyau permettait de faire passer de l'air pour les victimes qui seraient accidentellement enfermées vivantes.



Dans un petit village, Harold, le fossoyeur, entendant une clochette lors d'une nuit, partit voir si c'était encore des enfants qui jouaient aux fantômes. Ou bien le vent, c'était possible. Cette fois là, ce n'était ni l'un ni l'autre. Une voix dans le cercueil suppliait d'ouvrir et d'être déterré.



"Vous êtes Sarah O'Bannon?" demanda Harold.



"Oui !" répondit une voix étouffée.



"Vous êtes née le 17 septembre 1827 ?"



"Oui !"



"La tombe dit que vous êtes morte le 20 février 1857."



"Non, je suis vivante, c'était une erreur ! Déterrez-moi, libérez-moi !"



"Désolé, ma p'tite dame," dit Harold, écrasant la clochette du pied pour l'arrêter et recouvrant le tuyau de terre. "Mais nous sommes en août. Quoi que tu sois en bas, c'est sur que tu n'es pas vivant, et tu sortiras pas."

Creepypasta originale ici

mercredi 17 novembre 2010

Appelle-moi demain, OK ? (Call me tomorrow, okay?)

Toujours pas de message sur mon mobile.

J'imagine qu'il n'allait pas me rappeler après tout. Je ne lui en veux pas, peut-être que je suis allée trop loin, hier.
Je l'avais remarqué bien longtemps avant qu'il ne me remarque. Ses cheveux noirs brillants et ses yeux bleus pâle. Je n'étais pas la seule à le regarder, j'en suis sûre. Ses mouvement étaient élégants sans être efféminés. Et son sourire…son sourire.
Je mourrais pour ce sourire.
Toujours pas de messages…
Je pensais à l'appeler, peut-être m'excuser pour ce qui s'est passé hier. Je suis une poule mouillée, je le sais, mais je n'arrivais pas à me résoudre à taper son numéro.
Puis il a promis de me contacter quand il serait prêt.

Alors j'attendrai. Je suis patiente.

Je sais, il m'arrive de passer devant chez lui. Juste pour voir s'il est là. Peut-être il est sorti, ça expliquerait son silence.
Il vit à une demi-heure d'ici. Peut-être est-il timide et qu'il n'ose pas m'appeler. Petit coquin. Je vais le rejoindre et lui dire qu'il n'a pas à avoir peur. Que ce n'est pas grave s'il a besoin de temps.
Il vit dans une petite ferme, pas loin de la ville. On peut entendre les moutons dans l'étable quand on arrive. Mon coeur accélère quand je vois des lumières à sa fenêtre. Il doit être là, il m'a dit hier que ses parents seraient absents du weekend. Ils l'ont laissé surveiller les moutons pour ces deux jours. Pauvre chéri, ce doit être difficile. Il était probablement trop occupé pour m'appeler. J'aurais dû rester jusqu'au retour de ses parents et l'aider à la ferme.

Je frappai à la porte, mais pas de réponse. Il doit sans-doute dormir. La pensée de son visage ensommeillé me fit sourire. Je tournai la poignée, c'est déverrouillé. Il y a peu de criminalité dans le coin alors verrouiller n'était pas nécessaire. Je me faufilai dans la maison sans bruit. Je voulais le surprendre. Je sursautai à chaque grincement que firent mes pas.
Finalement, j'atteignis la porte de sa chambre et ouvrit doucement.

Il était là, dans son lit, comme je l'imaginais. J'allumai la table de chevet pour voir son visage.
Ses yeux bleus étaient ouverts, regardant dans le vide et son visage est ensanglanté. ses joues ont été creusées, la peau enlevée et pendouillant sur les côtés du visage. Il lui manque les ongles, ils sont rangés sur la table de chevet. Sur son torse nu, des mots sont inscrits.

Je le regardai, couvrant ma bouche.
Il n'a pas bougé depuis la dernière fois. Il devait être si fatigué qu'il a dormi tout le jour. Adorable !
J'embrassai son front, m'assurant de ne pas le réveiller. Puis j'écrivis un autre message en dessous du premier sur le torse, lui faisant savoir que j'étais là s'il avait besoin.
Je quittai la maison. Il est temps que les moutons aillent dormir.
Et demain, j'irai me présenter à ses parents. Je suis sûre qu'ils m'aimeront aussi.


Auteur : Boudica

Mauvais rêves (Bad dreams)

"Papa, j'ai fait un mauvais rêve."

Vous vous réveillez et vous asseyez dans votre lit. Votre horloge indique 3h23. "Tu veux t'asseoir dans le lit et me raconter ?"

"Non, Papa."

L'étrangeté de la situation vous réveille un peu plus. Vous distinguez un peu la pale silhouette de votre fille dans les ténèbres de la chambre. "Pourquoi pas, ma chérie ?"

"Parce que dans mon rêve, quand je te parle de mon rêve, la chose qui porte la peau de Maman se lève."

A un moment, vous vous sentez paralysé ; sans parvenir à quitter vos yeux de votre fille. La couverture commence à être tirée de l'autre côté.

Creepypasta originale ici

Les bracelets (Wristbands)

Quand vous êtes admis à l'hôpital, ils vous donnent en général un bracelet blanc avec votre nom dessus. Mais il y a d'autres bracelets de différentes couleurs qui symbolisent d'autres états. Les bracelets rouges sont pour les personnes mortes.

Un chirurgien travaillait de nuit dans un hôpital de formation. Il venait de finir une opération et s'apprêtait à descendre au sous-sol. Il entra dans l'ascenseur et il y avait une autre personne dedans. Il discuta un peu avec la femme alors que l'ascenseur descendait. Quand la porte s'ouvrit, une autre femme allait entrer. Le docteur ferma la porte en vitesse et appuya sur le bouton de l'étage le plus haut possible. Surprise, la femme réprimanda le docteur pour son impolitesse et lui demanda ce qui n'allait pas.

Le docteur répondit, "C'était la femme que je venais d'opérer. Elle est morte durant l'opération. Vous n'avez pas vu le bracelet rouge à son bras ?"

La femme sourit et dit en levant son bras à elle "Un bracelet comme celui-là ?"

Creepypasta originale ici

L'amour d'une mère (A mother's love)

Un soir, un couple voyageait en voiture quand ils virent une femme leur faire signe au loin, au milieu de la route.

La femme du conducteur lui suggéra de continuer car ça pouvait être dangereux, mais le mari décida de simplement ralentir dans le doute. Peut-être était-ce une victime d'accident. En s'approchant, ils virent que la femme était blessée au visage et aux bras. Ils décidèrent de s'arrêter.

La femme blessée leur demandait de l'aide, leur disant qu'elle était victime d'un accident de voiture et que son mari et son bébé étaient toujours dans la voiture, qui prenait feu. Elle leur dit que son mari était mort mais que le bébé semblait toujours en vie.

L'homme décida de descendre sauver le bébé et il demanda à la femme blessée de rester avec sa femme dans la voiture. En descendant, il vit deux corps d'adultes dans la voiture mais se précipita pour trouver l'enfant, en se promettant de retourner leur porter assistance dès que le bébé serait en lieu sûr. Il le trouva rapidement et remonta le donner à sa mère.

En remontant, il ne vit pas la femme. Il demanda à son épouse où elle était passée. Elle lui dit que la femme l'avait suivi vers le lieu de l'accident peu après son départ.

Quand le mari retourna voir la voiture, il vit que les deux personnes qui s'y trouvaient étaient mortes depuis un moment, et l'une des personnes était la femme qui les avait interpellés.


Creepypasta originale ici

La mort de Bart Simpson (Dead Bart)

Vous ne le savez peut-être pas, mais la Fox a tendance à décompter les épisodes des Simpsons d'une manière bizarre. Ils refusent d'en compter un ou deux, rendant inconsistant le nombre total d'épisodes. C'est à cause d'un épisode perdu de la saison 1.

Trouver des détails sur cet épisode est difficile, personne d'actuel ne travaillait sur le show à ce moment pour en parler. D'après ce qu'on sait, l'épisode perdu était entièrement écrit par Matt Groening. Durant la production de la saison 1, Matt devenait un peu étrange. Il était silencieux, semblait morbide et mélancolique. Mentionner cet épisode à ceux qui l'ont connu les mettent en colère, et vous interdissent formellement d'en parler à Matt. La première fois que j'en ai entendu parler, c'était à une expo anime/comics où David Silverman parlait. Quelqu'un du public a demandé des infos sur l'épisode et Silverman a simplement quitté les lieux, mettant fin à la présentation une heure plus tôt. Le numéro de production de l'épisode était 7G06, Le titre était "Dead Bart". L'épisode actuel labellé 7G06, Moaning Lisa, a été fait plus tard en lui donnant le code de Dead Bart pour cacher son existence.

En plus de les fâcher, demander à quelqu'un qui bossait avec Matt à ce moment leur fait faire tout ce qui est en leur pouvoir pour vous empêcher d'en parler à lui. A une expo de fan, je l'ai suivi après un speech, et j'ai eu la chance de lui parler seul à seul alors qu'il allait partir. Il n'était pas énervé que je le suive, il s'attendait sans doute à un fan obsessif. Quand j'ai mentionné l'épisode, il est devenu tout pâle. Quand j'ai voulu lui demander des détails, il avait l'air au bord des larmes. Il prit un morceau de papier, marqua un truc dessus, et me le donna. Il me pria de ne plus jamais le mentionner.

Il avait écrit une adresse web, Je préfère ne pas vous la communiquer, pour des raisons qui vont suivre. J'entrai l'adresse dans un navigateur, et j'arrivai sur une page complètement noire, sauf une ligne jaune, un lien de téléchargement. Je clique, et un fichier se télécharge. Une fois téléchargé, mon ordi est devenu fou, c'était le pire virus jamais vu. La restauration système n'a pas marché, l'ordi entier a du être redémarré. Avant ça, j'ai exploré le disque avec un CD de démarrage, j'ai copié le fichier sur un CD. J'ai essayé de le lire sur mon ordi remis à neuf, et comme je l'imaginais, c'était un épisode des Simpsons.

L'épisode commença comme tous les autres, avec le générique, mais la qualité de l'animation était moche. Si vous avez vu le dessin animé "Some Enchanted Evening", c'était similaire, en moins stable. Le premier acte était plutôt normal, mais la façon dont les persos jouaient était un peu inhabituelle. Homer semblait plus irritable, Marge dépressive, Lisa anxieuse, et Bart semblait avoir une haine authentique pour ses parents.

L'épisode parlait des Simpsons allant à un voyage en avion, vers la fin du premier acte, l'avion commence a décoller. Bart faisait le dingue, comme d'habitude. Cependant, alors que l'avion était à une centaine de mètres du sol, Bart casse un hublot et se fait aspirer.

Au début de la série, Matt avait l'idée que les ****animés du monde des Simpsons représentait la vie, et que la mort rendait les choses plus réalistes. Cela a été inclus dans cet épisode. L'image du corps de Bart était difficilement reconnaissable, Ils ont pris totalement avantage que Bart ne bougeait pas, et ont fait un dessin pratiquement photo-réaliste du corps de Bart mort.

C'est avec ce plan que l'acte 1 prend fin. Au début de l'acte 2, Homer, Marge, et Lisa étaient assis à leur table, en pleurs. Les pleurs venaient de plus en plus, devenant plus douloureux, et semblait plus réalistes, mieux que ce qu'on peut imaginer. L'animation commençait à se décaler le long de la séquence, et on peut entendre des murmures en arrière plan. Les persos devenaient moins distinctibles, ils s'allongeaient et floutaient, On aurait dit des ombres déformées avec des couleurs brillantes jetées dessus au hasard. Il y avait des visages qui regardaient par la fenêtre, par flashs, de telle manière qu'on n'était pas sûr de ce que c'était. Les pleurs durèrent tout l'acte 2.

L'acte 3 s'ouvre avec un titrage qui marquait "Un an plus tard...". Homer, Marge, et Lisa avaient un look anorexique, et toujours assis à leur table. Aucun signe de Maggie ou des animaux.

Ils décidèrent d'aller voir la tombe de Bart. Springfield était complètement désertée, et alors qu'ils marchaient vers le cimetière, les maisons devenaient de plus en plus en ruines. Elles semblaient toutes abandonnées. En arrivant à la tombe, le corps de Bart gisait sur sa tombe, dans la même position que lors de sa chute à l'acte 1.

La famille recommença à pleurer. A un moment ils s'arrêtent, regardant le corps de Bart. La caméra zoome sur le visage d'Homer. D'après le résumé, Homer dit une blague ici, mais ce n'était pas visible dans la version que j'ai eu, On n'arrive pas à comprendre ce que Homer dit.

La vue zoome en arrière avant la fin de l'épisode. Les tombes de l'arrière plan ont le nom de toutes les stars invitées des Simpsons. Certaines qui n'existaient pas en 1989, d'autres qui ne sont pas encore venues au show. Elles ont toutes des dates de décès. Pour les invités qui sont morts plus tard, comme Michael Jackson et George Harrison, les dates correspondent parfaitement. les crédits de fin étaient silencieux, et semblaient écrits à la main. L'image finale fut celle des Simpsons sur leur canapé comme au début, mais tous dessinés de manière hyper-réaliste, comme le ****corps sans vie de Bart.

Une pensée m'est venue après avoir vu cet épisode la 1ère fois, Je pensais pouvoir prédire la mort des futurs invités du show grâce aux tombes, mais il u a un truc bizarre pour celles qui ne sont pas encore mortes. Leurs morts sont annoncés à la même date.
Auteur : KI Simpson

Creepypasta originale ici

mardi 16 novembre 2010

Le piège (The Trap)

A Berlin, après la seconde guerre mondiale, l'argent manquait, les vivres manquaient, et tout le monde semblait affamé. En ce temps, les gens racontaient l'histoire d'une jeune femme qui vit un aveugle tailler son chemin au travers des masses de gens. Les deux commencèrent à parler. L'homme lui demanda une faveur : si elle pouvait livrer une enveloppe à une certaine adresse. C'était sur son chemin pour chez elle, elle accepta.

Elle s'apprêtait à partir quand elle se retourna pour voir si elle pouvait aider l'aveugle à autre chose. Mais elle le vit s'enfuir dans la populace sans sa canne et ses lunettes noires. Elle fut, naturellement, suspicieuse, alors elle alla à la police.

Quand la police alla à l'adresse de l'enveloppe, elle fit une découverte macabre, trois bouchers taillant de la viande humaine et la vendant aux passants.

Et qu'y avait-il d'écrit dans l'enveloppe donnée à la femme ? Une simple phrase "C'est le dernier que je vous envoie aujourd'hui."

Creepypasta originale ici

Viens vite (Please come)


Un jour, dans une petite ville près de Maryland, un jeune de 15 ans s'assoit devant son ordi chez lui après l'école. Il allume son PC, se logue sur MSN, et reçoit peu après un message d'un camarade de sa classe qui était absent ce jour là et qui était connecté.

Il n'y avait que deux mots ; "Viens vite." Confus, le garçon répondit, demandant pourquoi il était absent aujourd'hui. Après deux messages de plus et 15 minutes sans réponse, il décida de rendre visite à son ami à vélo. C'était un court voyage de 5 minutes.

Quand il arriva, il vit la porte déverrouillée. Il entra. Dedans, du sang partiellement séché était répandu partout, et une figure méconnaissable était recroquevillée sur un mur. Il lui manquait un bras et une jambe, et le sang formait un chemin du corps vers la cuisine. Le jeune ferma la porte et appela immédiatement la police sur son mobile.

Quand la police arriva, elle trouva trois cadavres, ainsi que des traces venant de la maison et de la porte de derrière. Les médecins légistes ont découvert que la famille entière, le camarade de classe et ses parents, ont été tués dans la nuit précédant ce jour là.

Creepypasta originale ici

Photocopies (Copies)

Vous êtes seul au bureau, quand soudainement vous entendez la photocopieuse se mettre en marche. Vous vous approchez pour voir ce qui se passe alors que la machine travaille et fait plusieurs photocopies. En prenant une des feuilles vous découvrez que c'est une photocopie d'une photo de vous, assis à votre bureau, mort, les yeux révulsés et la gorge tranchée. Les autres sont la même scène, prise avec des angles de plus en plus étranges.

Il n'y a aucune image originale dans la photocopieuse. En fait il n'y a même plus de toner depuis une semaine...

Creepypasta originale ici

Bob l'éponge : Le Suicide de Carlo (Squidward's suicide)

Je commencerai par vous dire que si vous cherchez une réponse, faites demi-tour, il n'y en a pas.


J'étais stagiaire chez Nickelodeon Studios en 2005 pour ma formation en animation. C'était pas payé évidemment, mais ça a des avantages non négligeables. Pour les adultes c'est pas grand chose, mais pleins d'enfants chieraient pour être à ma place. Comme je bossais directement avec les animateurs, je pouvais voir les nouveaux épisodes avant leur diffusion.



Je vais aller droit au sujet sans divaguer sur le reste. Ils avaient sorti tout récemment le film de Bob l'éponge et le staff entier était à court d'idées alors la saison suivante a mis du temps à démarrer. Mais le délai fut plus long pour d'autres raisons énervantes. Il y avait un problème avec un épisode qui a foutu un froid à toute l'équipe pendant quelques mois.




Moi et deux autres stagiaires étions dans la salle d'édition avec l'animateur chef et les éditeurs sons pour le montage final. On a reçu la copie de ce qui devait être l'épisode "Terreur sur le Crabe Croustillant" et nous réunissons autour de l'écran pour voir. Souvent, quand un épisode n'est pas encore finalisé, les animateurs mettent des titres différents, genre de blague perso, des titres plus idiots comme "Pourquoi le sexe marche pas" au lieu de "Rock-a-by-Bivalve" quand Bob et Patrick adoptent un pétoncle. Rien de super drôle mais qui prête au moins à sourire. Alors quand on a vu l'étiquette "Le suicide de Carlo" On a juste pensé à une blague morbide. Un des stagiaires a même eu un éclat de rire en le voyant. L'épisode commença normalement, avec une musique hawaienne joyeuse.





L'histoire commença avec Carlo qui s'entrainait à la clarinette, faisant des fausses notes comme d'habitude. On entend Bob rire et Carlo s'arrête, lui hurlant d'arrêter parce qu'il a un concert cette nuit et devait s'entrainer. Spongebob dit ok et décide d'aller voir Sandy et Patrick. Le fondu avec les bulles arrive et on voit la fin du concert de Carlo. C'est là que tout commence à déconner. Pendant qu'il jouait, quelques frames se répétaient, mais pas le son (a ce moment de la production, le son et l'image sont synchrones, mais pas cette fois) et quand il arrêta de jouer, le son s'arrête comme si la coupure n'était pas arrivée. On entend des murmures dans le public, suivis de huements. des hues pas normales dans les cartoons, c'est normal. Mais on pouvait vraiment sentir de l'agressivité forte, là. Carlo est en plein champ et il est visiblement effrayé. la caméra part sur le public, avec Bob au milieu, et il hue aussi, d'une manière qui n'est pas la sienne. C'est pas le plus étrange, cependant. Le plus bizarre étaient les yeux de tout le monde. très détaillés, photo-réalistiques. Pas des photos de vrais yeux humains, mais plus réel que du dessin fait par ordi. Les pupilles étaient rouges. Nous nous sommes regardés, confus, mais n'étant pas les scénaristes, on ne s'est pas posés la question concernant les enfants qui regarderaient, pour l'instant.



La caméra part alors sur Carlo qui s'assit sur son lit, l'air très triste. la vue de son hublot de fenêtre montrait une nuit noire. Sans doute ça se passait peu après le concert. A ce moment, chose encore bizarre, et qu'il n'y avait pas de son. Vraiment aucun son. même pas le léger bruit des haut parleurs silencieux. C'est comme s'ils étaient éteints, Alors qu'ils étaient en parfaite marche. Il s'est juste assis là, clignant, dans ce silence pendant 30 seconds, puis il a commencé à pleurer doucement. Il a mis ses mains (tentacules) devant ses yeux et pleura silencieusement pendant toute une minute, pendant tout ce temps, le son commençait à revenir très doucement. ça ressemblait à un simple bruit de vent dans les arbres.





L'écran commence a zoomer doucement vers le visage de Carlo. Tellement lentement qu'il faudrait faire des captures d'écran toutes les 10 secondes et les voir cote à cote pour s'en rendre compte. Ses pleurs devenaient plus forts, plein de heurts et de colère. L'écran se tord pendant une petite seconde puis revint à la normale. Le son du vent devenait de plus en plus fort, comme si une tempête se préparait. Ce son et les pleurs de Carlo semblaient si réels, comme si les sons ne venaient pas des haut-parleurs mais comme s'ils étaient des trous d'où provenaient les sons de l'autre coté. Si bon qu'ils auraient fait envie à des producteurs de son recherchant qune qualité sonore parfaite.



En plus du vent et des pleurs, On entendit très bas une sorte de rire. ça venait à intervalles bizarres et ne duraient pas plus d'une seconde donc c'était dur de cerner ce que c'était (On a regardé cet épisode deux fois. Désolé d'être si spécifique mais j'ai du temps pour détailler). Après 30 secondes de ça, l'écran a flouté et s'est violemment tordu et quelque chose a flashé à l'écran, comme si juste une frame avait été remplacée. L'animateur chef rembobina et mit en image par image pour s'arrêter sur l'image remplacée. Ce qu'on a vu était horrible. C'était la photo d'un enfant mort. Il ne devait pas avoir plus de 6 ans. Son visage était mutilé et ensanglanté, un oeil pendait hors de son orbite. Il était simplement en sous-vêtements, son ventre cruellement ouvert et ses entrailles répandues autour de lui. Il était couché sur du bitume, probablement une route. Le plus énervant était l'ombre du photographe visible sur la photo. Il n'y avait aucune cassette du crime, aucune marque ou chose qui pourrait prouver l'identité du tueur, et l'angle était trop mal placé pour être une preuve. Apparemment le photographe était la personne responsable du meurtre.



Nous étions tous mortifiés, mais on appuya sur play, espérant que ce n'était qu'une blague dégueu. L'écran revint à Carlo, pleurant plus fort qu'avant, la moitié du corps dans le champ. Il y avait maintenant des larmes rouge sang qui coulaient de ses yeux. Le sang était fait d'une manière hyper-réalistique, On croirait presque pouvoir en avoir sur les doigts en le touchant. Le bruit du vent semblait plus violent aussi ; avec les branches qui craquent. Le rire, un profond rire de baryton, était plus long et venait plus souvent. Après 20 seconds, l'écran se tordit et une autre photo cachée se montra. L'éditeur en chef se répulsait d'aller voir ça, comme nous tous, mais on savait qu'il fallait le faire. Cette photo était celle d'une fille, cette fois, du même age visiblement. Elle était couchée sur le ventre, ses barrettes dans une flaque de sang près d'elle. Son oeil gauche était sorti aussi, juste vêtue d'un slip. ses entrailles empilées près d'une énorme coupure le long du dos. Le corps était toujours sur la route et l'ombre du photographe était visible, très similaire en taille et silhouette. J'eus des nausées et un des stagiaires, la seule fille du groupe, sortit en vitesse.



Le show continua. 5 secondes après la 2ème photo, Carlo devint silencieux, tout comme les autres sons, comme au début de la scène. Il baissa ses mains tentacules et ses yeux étaient hyper-réalistes comme ceux des autres au début de l'épisode. Ils saignaient et pulsaient. Il regarde en direction de la caméra, comme s'il nous regardaient. Après 10 secondes environ, il recommença ses pleurs, sans se couvrir les yeux cette fois. Le son était fort et perçant, et comble de l'horreur, ses pleurs étaient accompagnés de hurlements. les larmes et le sang s'écoulèrent à flots de ses yeux. Le son du vent revint, ainsi que le profond rire, et cette fois, la photo suivante resta pour au moins 5 frames. L'animateur put stopper à la 4ème frame et rembobina à la première. Cette fois c'était un garçon, du même age, mais la scène était différente. Les entrailles venaient d'être retirés de l'estomac par une large main, l'oeil droit sorti hors de l'orbite et pendant, du sang dégoulinant dessus. L'animateur avança. C'était dur à croire, mais la suivante était différente et similaire à la fois. Pareil pour la frame suivante, et les autres. Il revint à la première et les joua une par une. C'en fut trop. Je vomis sur le sol, les éditeurs son et animations eurent un bref cri d'horreur. Les 5 frames n'étaient en fait pas 5 différentes photos, elles étaient jouées comme si c'étaient 5 frames d'une vidéo. On voyait la main soulever les boyaux, On voit les yeux du gamin les regarder, On a même vu une frame où le gamin commençait à cligner. L'éditeur son nous a dit d'arrêter, il devait montrer ça au créateur. Mr. Hillenburg arriva au bout de 15 minutes. Il fut confus par ce qu'il vit dans la salle, alors l'éditeur continua l'épisode.



Une fois les quelques frames montrées, les hurlements, les sons s'arrêtèrent. Carlo regardait le spectateur, le visage remplissant la caméra, pendant 3 seconds. La camera recula vivement alors qu'une profonde voix cria "VAS-Y" et l'on voit un fusil dans les mains de Carlo. Il mit immédiatement le canon à la bouche et appuya sur la gâchette. Des morceaux de cervelle et du sang photo-réalistique se répandit derrière lui et sur son lit, et il vola un peu en arrière sous la puissance du coup. Les 5 dernières secondes montrèrent le corps sur le lit, couché sur le coté, un oeil roulant près de ce qui restait de sa tête sur le sol. Puis l'épisode prit fin.



Mr Hillenburg fut évidemment hors de lui. Il exigea qu'on lui explique ce qu'était ce bordel. La plupart des gens avaient fui le visionnage, alors on ne fut plus qu'une poignée à re-regarder. Voir l'épisode deux fois ne m'a causé qu'une empreinte indélébile au fond de mon esprit et m'a fait faire d'horribles cauchemars. Je n'aurais jamais du rester.



La seule théorie qu'on a pu trouver est que le film a été édité par quelqu'un de la chaine faite de l'équipe de dessin jusqu'à nous. Le CTO a été appelé pour comprendre ce qui s'est passé. L'analyse du fichier a montré que c'était édité par du nouveau matériel. Pourtant, la date de ce truc datait d'environ 24 secondes avant qu'on ait commencé à regarder. Tous les équipements impliqués ont été analysés en quête de logiciels étrangers ou matériel et même d'éventuels bugs, comme si la date avait été piratée sur le fichier, Mais tout semblait normal. On ne sait pas ce qui s'est passé et à ce jour, personne ne le sait. Une enquête a été ouverte à partir des photos du fichier, mais rien n'en est sorti. Aucun des enfants vus n'a été identifié et aucun indice n'a été trouvé dans les données ni d'indices physiques sur les photos. Je n'avais jamais cru aux phénomènes inexpliqués auparavant, Mais maintenant que j'ai vu quelque chose et ne peux rien prouver dessus au delà de l'évidence anecdotique, je repense deux fois à chaque chose.

Creepypasta originale ici

En haut (Upstairs)

Quand j'étais enfant, ma famille avait déménagé pour une maison à étage, avec de grandes salles et un plancher craquant. Mes parents travaillaient tous les deux alors j'étais souvent seule en rentrant de l'école.
Un soir, en revenant, il faisait sombre à l'intérieur. J'appelai "Maman ?" et j'entendis sa mélodieuse voix répondre "Ouiiiiii ?" venant de l'étage. Je l'appelai une fois encore tout en montant les escaliers, pour voir de quelle salle elle venait. J'entendis de nouveau "Ouiiiiiiii ?". On n'avait pas encore fini de s'installer, et je ne trouvais pas mon chemin parmi ce labyrinthe de salles mais elle était dans une des salles du fond. Je me sentais pas sûre, Mais je me dis que c'était naturel alors j'ai couru voir ma mère, sachant que sa présence calmerait mes peurs, comme la présence d'une mère le fait.
Alors que j'allais atteindre la poignée pour ouvrir la porte, J'entendis la porte d'entrée s'ouvrir et ma mère m'appeler de là "Chérie, tu es rentrée ?" de sa douce voix. Je sursautai, et fuyai vers les escaliers à toutes jambes.
Mais en jetant un dernier coup d'oeil derrière moi, la porte de la salle s'était légèrement entrouverte.
A un bref moment, J'y ai vu quelque chose d'étrange, et je ne sais pas ce que c'était, mais ça me regardait fixement.

Creepypasta originale ici

lundi 15 novembre 2010

La cartouche hantée de Mario 64 (The Possessed Super Mario 64 Game)

J'ai toujours adoré Super Mario 64 étant gamin. J'y jouais tout le temps chez ma tante à l'époque. Un jour, alors que je regardais des vidéos du jeu sur Youtube, une pub a attiré mon attention. J'allais fermer le pop-up, quand j'ai vu que c'était un site de vente qui proposait un Mario 64 d'occasion en parfait état à vendre. Il y avait une photo et tout. D'habitude, je crois pas en ces trucs là, mais la nostalgie a été plus forte, et je l'ai commandé.



Le business était particulier, vu que le vendeur préférait être payé 10$ cash par la poste plutôt que d'utiliser PayPal. Encore plus étrange, quand je tentais de réaccéder au site (J'avais noté l'URL)...la page n'existait plus.



Peu après l'envoi des 10$, J'ai eu un colis contenant la cartouche. La première chose que j'ai remarqué était qu'il n'y avait plus l'autocollant officiel du jeu. Il était déchiré et à la place, il y avait une étiquette avec "Mario" écrit dessus au marqueur. ça m'a refroidi un peu, Mais tant que le jeu fonctionne...



J'ai ressorti ma Nintendo 64 et ai mis la cartouche. Le jeu démarra avec la tête de Mario face qu'on pouvait tirer et déformer à loisir, comme prévu. Ce petit jeu d'intro me faisait beaucoup rire et j'ai décidé de m'amuser un peu avec pour commencer. Je tirai l'oreille de Mario le plus possible. J'allais faire pareille avec l'autre oreille, quand soudainement la télé produisit des bruits stridents à gros volume. La tête de Mario commença à se déformer seule, à se tordre de manière impossible pour le modèle 3D de base. Les effets sonores du jeu se sont joints au bruit strident, des effets sonores du jeu lancés au hasard. Puis d'un coup, avec tout ça, J'entendis une voix qui murmurait en japonais. Un murmure inquiétant.



J'ai immédiatement éteint la console et rallumé. Cette fois, direct au jeu sans toucher à Mario. Les quatre fichiers de sauvegarde étaient vides. J'en choisis un.



En sélectionnant le nouveau jeu, le jeu a zappé le monologue avec Peach et l'intro. Mario était juste dans la château au RDC. Plus flippant, Bowser ne disait rien non plus. J'essayai d'ignorer ça et de continuer. Cependant, il n'y avait pas de musique non plus. Un silence de mort. Pas de Toads à qui parler non plus. La seule porte où je pouvais entrer était celle du Bob-omb Battlefield. Les autres portes ne répondaient pas à mes commandes.



Le portrait du niveau était différent. C'était une toile blanche immaculée. J'essayai de me convaincre que ce n'était que des bugs mineurs, que ça n'affectera pas le jeu. Une fois sauté dans le tableau, La toile blanche se changea en tableau du niveau Lethal Lava. Celui avec la flamme qui sourit, là. C'est là que mes soupçons ont commencé à venir.



Le menu de sélection de mission apparut. A la place du niveau "Roi Bob-omb au sommet", la mission se nommait "TURN BACK" (fais demi-tour). Je ne sais pas ce qui m'a poussé à appuyer sur A mais je l'ai fait.



Le niveau semblait normal. Tout était comme je m'en souvenais. Enfin allais-je goûter au jeu de mon enfance. Mais soudain je l'ai vu. Luigi. J'étais absolument choqué. Il n'a jamais été dans le jeu. Son modèle 3D n'était même pas celui de Mario avec changement de couleurs. C'était un modèle complètement original. Luigi ne bougea pas, je m'approchai de lui. Il s'est mis à courir à une vitesse pas possible. Je le suivis en traversant le niveau. Des trucs bizarres survenaient lors de mon avancée. A chaque pièce collectée, les ennemis et la musiques devenaient plus lents, et le décor prenait des couleurs de plus en plus sombres et morbides. La musique s'arrêta à la 5ème pièce collectée. Les ennemis étaient couchés par terre, comme morts. Je commençais à avoir peur, mais je continuais ma chasse au Luigi.



J'arrivai au sommet de la colline. Aucune boule de canon n'a tenté de venir me renverser mais ça ne m'étonnait plus. Luigi était toujours hors de vue quand je le rejoignais. Une fois le sommet atteint, J'y vis un objet bizarre. Un petit chalet au sommet, un peu comme celui du niveau dans la neige. Mais celui là était vieux, en ruines. Luigi était nulle part. Malgré mes peurs, je fis entrer Mario dans le chalet.



La porte se referma. Une image dérangeant de Luigi pendu à une corde est apparu d'un seul coup, accompagné d'un gros bruit flippant. Une sorte de crissement de violon et un gros coup de piano donnés ensemble. Mario tomba à genoux et pleura pendant environ 5 minutes, puis l'écran partit au noir, comme si Mario perdait une vie.



Mario se fit éjecter de la peinture. Le tableau de Lethal Lava avait changé pour celle de Luigi pendu. La salle était différente. C'était maintenant un petit couloir. Des Toads avec des robes blanches et des expressions vides étaient placés de part et d'autres le long du couloir. Il y avait une autre peinture qui m'a fait vraiment très peur. C'était une photo de ma famille Ce n'était même pas une photo du temps où Super Mario 64 était sorti. C'était une très, très récente photo. Je me souviens avoir posé pour, le weekend dernier.



J'atteignis le bouton on/off de la N64. Hors de question que je continue à y jouer. Mais quand j'utilisais l'interrupteur, même éteint, le jeu continuait. J'allumai et éteignit plusieurs fois, en vain. Je tentai de débrancher tout le système, mais ça ne partait pas de l'écran. Je pouvais même continuer à contrôler Mario. Je ne pouvais pas faire durer ça...alors j'ai continué le jeu. J'ai sauté dans le portrait de ma famille. Il n'y avait qu'une seule mission dispo, bien sur. Elle s'appelait "Run, Don't Walk" (Cours, ne marche pas). J'appuyai sur A. 'Let's-a-go'...



Le niveau commença dans un couloir inondé avec des plateformes flottantes à la surface. Mario atterrit sur l'une d'elles, et la camera tourna pour montrer ce qu'il y avait derrière Mario. Un vide noir silencieux s'approchait doucement de Mario. ça ne ressemblait à rien. ça ne ressemblait même pas à des graphismes non-présents. Juste une énorme gros blob noir et carré. Je sautai de plateforme en plateforme. Sans but à la clé, je cours, les ténèbres gagnant en vitesse au fur et à mesure. ça dura pendant un temps qui me semblait une éternité. Je doutais qu'il y ait une fin à tout ça. Mario tournait en rond. Finalement, le gros blob/vide/truc noir attrapa Mario qui disparut dans les ténèbres. Il ne cria pas ou résista pas. ça l'a juste mangé.



Mario tomba de la peinture et perdit une de ses 3 vies. Le couloir avait changé. Quelques Toads étaient partis, et la peinture était différente. Moi et ma famille étions dans la même position, mais nos corps étaient partiellement décomposés. ça semblait trop réel pour être photoshoppé. On aurait plutôt dit que quelqu'un avait pris nos cadavres et les avaient pris en photo.



Sans faire attention mais en me préparant au pire, Je sautai dans la peinture. Mario était dans une petite salle. La mission (toujours une seule. s'appelait "I'm right here." cette fois (Je suis juste là). La salle était sombre et petite. Il n'y avait aucune sortie visible. La salle était vide, à part un piano dans un coin. Le même piano que dans le manoir des Boos. Je savais à quoi m'attendre. J4étais coincé avec le piano fou. En l'approchant, il commença à me poursuivre. Pas moyen de le détruire, donc je n'eus d'autre choix que de laisser Mario mourir de ses attaques.



Quand Mario a perdu son énergie, Il n'y a pas eu l'animation de mort habituelle de Mario. Il se fait juste écraser par le piano. Son sang et ses tripes se répandent sur le sol et les murs, et la caméra bougea pour un plan de son corps vu du dessus. Une version distorsionnée de la musique du manège des Boos jouait alors que l'écran transitionnait de l'image du jeu à un dessin photo-réalistique de Mario dans le même état que dans le jeu. C'était vraiment à vomir. J'en pleurais presque en regardant ça. Je perdis une autre vie.



en revenant au couloir, la caméra zooma sur le portrait de ma famille. On était encore plus décrépis qu'avant. J'étais accueilli par une photo de Peach à l’extérieur du château qui était en ruines. la plaine était en feu. Le ciel était noir. Le rire de Bowser passait en boucle alors que des voix d'enfants chantaient d'une manière moqueuse "T'as pas pu la sau-ver !". ça dura un long moment, jusqu'à un zoom sur le portrait du visage de Peach suivi d'un gros grincement qui arriva sans prévenir. La bouche de Peach était grande ouverte, comme si elle hurlait, et ses yeux étaient vides, des trous noirs.



Soudainement, Mario revint dans le couloir, éjecté par la peinture. Tous les Toads étaient partis, et moi et ma famille avions l'air vraiment répugnants. Des vers se tortillaient dans nos tripes que crachaient nos corps par endroits. L'oeil de mon père était sorti de son orbite et pendouillait. C'en était trop, mais quelque chose me poussait à fouiller plus loin. Je sautai dans la peinture, avec la seule vie qui me restait.



La mission n'avait pas de nom du tout cette fois. Juste un espace là où le titre devait être. Je sélectionnai la mission, et Mario atterrit sur une petite ile au milieu d'un océan. Il y avait un simple panneau sur l'ile. ça marquait juste "DIVE" (plonge). J’entrai dans l'eau et plongeai.



L'océan était sombre et vide. Aucun poisson. Je ne pouvais rien voir d'autre que Mario nager. Je nageai de plus en plus profondément. Je continuai alors que Mario semblait devenir invincible car l'oxygène ne lui manquait plus. Après environ 10 minutes de nage, je décidai de tenter de remonter. Alors que je fis tourner Mario de l'autre côté, il arriva. Une énorme, vraiment énorme anguille apparut de nulle part et goba Mario. J'étais abasourdi. C'est arrivé si vite, je n'en suis même pas sur. L'écran de Game Over ne s'est pas montré. Juste un simple fondu.



La photo de ma famille se montra encore. Nous n'étions plus que des squelettes. Une fois de plus, ça avait l'air terriblement réel. Je ne pouvais pas bouger la caméra. ça reste sur le plan de la peinture. J'arrivai enfin à éteindre et rallumer la console. Je rechoisis mon fichier mais ça m'emmenait à la photo de ma famille squelette. J'essayai encore deux trois fois avant de laisser tomber. J'avais vraiment envie de tout arrêter, mais une force inconnue me poussait à continuer. Je décidai d'essayer un autre fichier de sauvegarde. La caméra était sur le portrait des squelettes, mais ils étaient placés différemment. Comme si c'était une autre famille...





On attend avec impatience que quelqu'un arrive à refaire le hack de cette cartouche. Mais en attendant, quelqu'un a réussi à le refaire à moitié, en le mixant avec la pasta de BEN !

Creepypasta originale ici

Pokemon Lost Silver

J'ai une histoire à vous raconter, /x/. C'est une longue histoire, mais pour les cons qui passeraient TL:DR, cette histoire n'est pas pour vous alors allez vous faire voir... Je suis un simple lycéen vivant seul dans un appart'. Je me réjouissais de la sortie prochaine de Pokémon Heart Gold/Soul Silver aux US. Je m'étais bloqué de tout média genre le net ou la télé à cause de l'école. Du coup, pas de 4chan, pas de bulbapedia, etc...
Etant donc un obsédé du boulot et un clodo, je n'ai pas pu m'acheter SoulSilver en temps voulu, lors de la sortie. Après l'année scolaire, j'ai commandé SS sur Amazon (j'aime pas le piratage de jeux) mais ça va prendre une semaine pour arriver. Pour passer le temps, je rejoue à Pokémon Crystal sur ma GBC.
Cependant, j'ai réalisé que ma mère l'avait jeté il y a longtemps, parce que la pile de sauvegarde était morte. J'en étais assez en colère d'ailleurs. Elle avait jeté aussi ma vieille cartouche de Silver, ce qui fait qu'il ne me restait plus que ma Game Boy. Je suis allé à Gamestop et j'y ai acheté le seul jeu Pokémon d'occasion qui y restait : une version Silver à 10$. Pas cher...
Une fois chez moi, j'ai démarré le jeu, plein de nostalgie. Mais les choses bizarres ont commencé là. Des choses étranges qui expliquent ce pourquoi je le réécris ici.
Le logo de Game Freak s'afficha normalement, mais planta à cet endroit. Sans doute un défaut de la cartouche. J'ai éteint et rallumé, même chose. J'ai tenté d'appuyer sur A et Start encore et encore, et tous les boutons. L'écran finalement, passa au noir après le logo, pendant environ 5 secondes. Mais soudain, au lieu de voir l'intro et l'écran titre, j'étais déjà dans le jeu dans une précédente sauvegarde. Je trouvais cela bizarre, mais pas dérangeant, car ma curiosité m'aurait conduit à jeter un oeil à la sauvegarde de l'ancien proprio, de toutes façons...
Tout d'abord, j'ai regardé les infos du dresseur. Il avait pour nom "...", sans plus d'originalité.
Dans son profil, il avait cumulé 999:99 heures de jeu, avait les 16 badges, 999999 Poké$ et les 251 Pokémons dans le Pokédex. Comme il avait apparemment vu Mew et Celebi, j'imagine qu'il a utilisé un Game Genie ou un truc du genre... Ou alors c'est vraiment un dresseur hardcore.
Je suis allé voir son équipe Pokémon, mais à ma grande surprise, il avait juste 5 Zarbis et un 6ème Pokémon nommé "HURRY" (vite). Surement une cruelle blague de l'ancien proprio du jeu. Je suis allé voir le profil des différents Pokémons. Comme je l'imaginais, les Zarbis avaient une apparence différente entre eux. Ils étaient de niveau 5. Je ne me rappelais pas beaucoup de mon alphabet Zarbi, mais j'ai identifié ce qu'ils éppelaient : "LEAVE" (Pars).
Le 6ème Pokémon était un Héricendre (On ne pouvait le voir que maintenant, les Pokémons n'avaient pas encore d'icônes individuelles). Il semblait normal mais n'était que de niveau 5 lui aussi. Il n'avait plus que 1HP et deux attaques : "Groz'Yeux" et "Flash". Je ne sais pas pourquoi il s'appelait "HURRY", Mais à ce moment, peu m'importait. Ce qui m'intriguait plus, c'est qu'aucun des Pokémons ne faisaient leur cri habituel lors de la sélection. C'était le pur silence, même avec le volume à fond.
En ayant vu assez de l'équipe, je retournai au jeu. J'étais dans une espèce de salle dans la tour Chétiflor, mais pour une raison inconnue, aucun PNJ dans le coin. Il y avait juste un pilier immobile au milieu de la pièce, posé sur le côté. Pas de musique non plus, aucune sortie ou échelle. Enfin je le pensais.
J'ai marché pendant plusieurs minutes en cherchant une sortie. Ce n'était pas une salle de la tour que j'avais déjà vue. J'ai regardé dans mes objets pour prendre une corde de sortie, mais le sac était vide. Il n'y avait pas de Pokémons sauvages non plus.
Finalement, je trouvai une échelle, qui était en fait derrière le pilier. L'écran devint noir et la musique finit par se lancer. J'eus un rictus très rapide en reconnaissant le thème des Zarbis qu'on entendait dans la radio aux Ruines d'Alpha, là où les Zarbis se trouvent.
J'ai immédiatement réalisé que ce n'était pas une transmission en chargement. J'étais juste dans une salle noire et je devais utiliser la capacité "Flash". Avant de m'en occuper, j'ai quand même jeté un oeil à mon équipement pour changer la radio et prendre une meilleure musique. Mais je n'avais ni cartes radio, ni cartes téléphone, ni cartes temps. Juste une carte où Gold ("..." de son nom dans cette partie, mais on va l'appeler Gold pour commodité) marchait dans une marrée noire et vide.
Je me souvins que Héricendre avait Flash et j'utilisai donc sa capacité. Je n'ai pas vu de message s'afficher genre "HURRY Utilise Flash !". La salle s'illumina, simplement... Et je finis par le regretter. La salle était couleur rouge sang, et ronde avec un couloir vers le sud. L'échelle que j'avais utilisée précédemment était nulle part.
Je n'eus d'autre choix que d'aller au sud, suivant le long couloir. L'écran devenait de plus en plus sombre tous les 20 pas environ. Je finis par arriver à une impasse avec un simple panneau qui disait "TURN BACK NOW" (Faites demi tour maintenant).
Et ça me demanda de choisir entre "OUI" et "NON". Mais pas de question demandée. Je choisis "OUI" à tout hasard. L4écran tourne au noir et le bruit de l'échelle se fait entendre. La musique des Zarbis s'arrête et se fait remplacer par la musique, moins morbide, de la Pokéflute à la radio.
J'étais dans une autre salle noire. Je gardai mon souffle et utilisa "Flash" une fois de plus. Soudain, ça dit "HURRY est KO!" ce qui était bizarre car il n'avait aucun statut, genre poison ou autre, qui aurait pu l'amener à ça. Et on était pas non plus en plein combat. J'ai regardé mon équipe Pokémon et remarqua que HURRY avait disparu. Après recherche, aucun de mes Pokémons précédents n'étaient là. Ils avaient été tous remplacé par des Zarbis de niveau 10. Je les regardai comme les précédents pour voir s'ils avaient un message. Ils épelaient "HEDIED" (Il est mort).
Après cet échange morbide, La salle se montra enfin. C'était une petite salle de 4 carrés. Les murs étaient des briques grises et le sol noir, comme si j'étais dans un creux du jeu. A l’extérieur de la salle, il y avait des tombes, comme dans Pokémon Rouge/Bleu. Je parcourrai la salle en appuyant sur A mais rien ne se passait.
J'en ai conclus que c'était une cartouche hackée qu'un fou sadique a vendu à Gamestop. Mais ma curiosité me reprit. J'allai donc voir le profil de "..." et remarqua que le sprite de Gold n'avait plus de bras. Son expression était moins sûre de lui aussi. Plutôt triste et vide, d'une manière indescriptible. Il avait aussi 24 badges à présent, chose clairement impossible d'ordinaire.
Après quelques minutes à tourner en rond dans cette salle creuse, le dresseur fit soudainement l'animation de la corde de sortie. Mais au lieu de monter comme il devrait, il descendit vers le bas, comme si il creusait au sol.
A cet écran, la musique de la Pokéflute s'arrêta. Le sprite de Gold était différent. Au lieu de ses couleurs rouges habituelles, il était simplement tout en noir et blanc, comme s'il venait d'un jeu Gameboy normal sans couleur. Je regardai son profil et remarqua avec horreur que non seulement son sprite de profil n'avait plus de couleur non plus, mais aussi qu'il n'avait plus de jambes non plus. Des larmes sanglantes semblaient sortir de ses yeux. ça disait aussi qu'il avait 32 badges. Je commençais à me sentir mal. Ce chiffre qui augmentait signifiait certainement quelque chose...
J'ai regardé son équipe Pokémon. Il y avait 5 Zarbis et un Celebi de niveau 100 sans surnom. Les Zarbis étaient de niveau 15 et ils épelaient "DYING" (Mourrant). Le Celebi était shiny mais son sprite ne s'affichait qu'à moitié. Un seul bras, un seul oeil, une seule patte. Il n'avait qu'une attaque : "Requiem"
La zone semblait être une fois de plus dans la tour Chétiflor, avec le pilier immobile. Mais tout était passé au rouge. Je marchai au nord, étant la seule direction possible. Cela fut long et semblait sans fin. A un moment, je tombai sur quelques PNJ. Ils étaient alignés sur les cotés et regardaient vers le pilier. Ils étaient tout blancs et noir aussi, et rien ne se passa quand j'essayai de leur parler. JE continuai au nord et je finis enfin par voir le pilier coupé en deux, avec le PNJ de Red, transparent, à son sommet. Je m'approchai de Red, et sans que je fisse rien de spécial, un duel se lança.
La musique se relança. C'était le thème radio des Zarbis une fois de plus, mais à l'envers. Le sprite de combat de Gold correspondait à son état actuel, avec les membres en moins, les larmes sanglantes et la transparence. Le sprite de Red était celui de d'habitude, dans Pokémon Crystal, mais transparent. Le texte dit simplement " veut se battre !" comme s'il n'avait pas de nom. Et chacun de nous deux n'avions plus qu'un seul Pokémon, ce qui est étrange car j'avais quand même les Zarbis... Mon Celebi shiny apparut de lui-même, son sprite a moitié effacé bien sur. Le bruit du Pokémon shiny était différent. On aurait dit un crépitement d'attaques consécutives. Red envoya un Pikachu mâle. Il était de niveau 255 et son sprite avait un air triste et des larmes aux yeux.
Au lieu du menu habituel de combat, je n'avais qu'une seule option "Attaque". Comme Celebi n'avait que Requiem, je pris celle-ci. Comme Pikachu était niveau 255, il commença.
"PIKACHU utilise Malédiction !" ce qui réduisit sa vitesse mais augmentait ses autres stats. Je ne suis pas sur que Pikachu puisse utiliser Malédiction en temps normal.
"CELEBI utilise Requiem !" Dans trois tours, les deux Pokémons tomberont KO. Je n'avais pas trop le choix.
A ce point, le menu de combat n'apparut plus. Le combat continuait sans moi. Il n'y avait pas d'animations non plus.
"PIKACHU utilise Fléau !" ce qui ne fit pas grand chose, vu que son niveau était au max.
"CELEBI utilise Requiem !" Evidemment, rien ne se passa.
"PIKACHU utilise Frustration !" Fit d'énormes dégâts, ne laissant que 10HP à Celebi.
"CELEBI utilise Balance !" ce qui me surprit car Celebi n'avait pas cette attaque à la base. Pikachu et Celebi se retrouvèrent tous les deux à 150HP.
"PIKACHU utilise Regard noir !" Ce qui ne fit rien.
Et comme prévu, après ces trois tours, mon Celebi tomba KO. Mais le texte disait "CELEBI est mort !". Et au lieu de descendre vers le bas, le sprite disparut tout simplement. Bizarrement, Pikachu ne tomba pas malgré le Requiem. Il utilisa une 5ème attaque au delà de la limite.
"PIKACHU utilise Privt destin !"
Puis ça dit "PIKACHU est mort !" avec une animation de fondu rapide. Aparemment, j'avais gagné, vu que le sprite de Red apparut en disant "............"
A ce moment, j'eus très peur, car le sprite transparent de Red était soudainement décapité, ne laissant rien que son corps transparent. Le combat s'arrêta dans un fondu noir et au silence.
Je revins dans le monde du jeu, avec un autre changement sur le sprite de Gold. Il était transparent, comme le sprite de Red. Vite, j'ai regardé son profil, et je vis que son sprite n'était plus qu'une tête avec une peau transparente. La tête avait été zoomée un petit peu, dévoilant un vide noir à la place des yeux. Il avait à présent 40 badges. Dans son équipe, il avait 6 Zarbis shiny de niveau 20 qui épelaient "NOMORE" (n'est plus).
J'étais à ce qui semblait être la dernière ligne droite avant la fin. Il n'y avait pas de musique, mais je sentais qu'on pouvait en entendre. J'étais dans ma chambre à Bourg Géon. Peut-être que je vais enfin pouvoir jouer normalement. Mais je me repris vite... Ce fou sadique avait certainement quelque chose en tête... Je "marchai" dans la maison, tentant d’interagir avec les objets comme la télé. Mais rien ne se passait. J'avais peur d'aller vers l'étage en dessous, peur de voir ce qui m'attendait. Enfin, "marcher" était relatif, car le sprite de Gold ne s'animait pas en marchant, comme s'il flottait au dessus du sol, comme les fantômes dans Pokémon Diamant/Perle.
Je n'eus d'autre choix que d'aller à l'étage en dessous. J'arrivai à l'étage en dessous, normalement. Mais ma mère n'était pas là. Aucun objet ne fonctionnait non plus. Je tentai de sortir de la maison, mais ça ne marcha pas vraiment. Au lieu de sortir, Gold continuait à marcher vers le sud, dans le vide noir. Je continuai au sud dans l'espoir de comprendre ce qui se passe. Ma maison disparut alors que je m'enfonçai dans le vide. Les traits noirs du sprite de Gold étaient passés au blanc, pour contraster avec le vide. A un moment, j'ai rencontré une zone blanche où Gold repassait au noir le temps de son passage. Je continuai au sud.
Enfin je vis quelque chose. Je vis le sprite habituel de GOLD, avec toutes ses couleurs, en PNJ. En lui parlant, ça a dit "Au revoir pour toujours ...." (avec un espace entre toujours et ....) et disparut. Soudain ça dit "??? utilise Cauchemar !" ce qui était évidemment impossible. Gold fit une autre animation de corde de sortie vers le bas.
Je revins alors au creux de 4 cases entouré de pierres tombales. Enfin, dure à dire car Gold n'apparaissait plus du tout. Je tentai de bouger, mais rien ne se passa, même pas le bruit qui vient quand on cogne un mur. Je regardai le profil de Gold. Il n'y avait plus du tout son sprite. Il n'avait plus aucun badge et toutes les icônes des champions de Johto étaient remplacées par des crânes.
Je regardai mes Pokémons. C'étaient à présent des Zarbis de niveau 25 qui épelaient, j'osai le lire, "IMDEAD" (Je suis mort).
En sortant du menu, la zone creuse se remplit de cases comme les murs autour. Et je compris enfin ce qu'était cette salle lorsque le texte suivant apparut : "R.I.P. ..."
Cette salle était une grande tombe, entourée par d'autres. Gold était déjà mort. Mort probablement plusieurs années après avoir vaincu Red.
Il était un jeune dresseur qui, malgré ses efforts d'avoir collecté autant de badges et devenir un maître Pokémon, a été incapable d'éviter le destin mortel qui l'attendait. Et ses efforts ont été vraisemblablement oubliés par la génération suivante.
Ce fut impossible de sortir de cet écran, une fois arrivé là. Peu importe les boutons pressés, rien ne se passait. J'ai éteint et rallumé la Gameboy et relancer le jeu ramenait au même cauchemar. J'ai donc éteint à nouveau et arrêté ce cauchemar horrible.
Après cette expérience, je ne regarderai plus les Zarbis de la même façon. Ils disent que seule la 1ère génération de jeux Pokémon regorgent de légendes de ce genre, mais la seconde génération m'a montré combien la vérité était en fait déplaisante. Je vais surement bien m'amuser avec SoulSilver, mais je ne pourrai pas oublier ce que ce jeu truqué m'a montré...

Une autre creepypasta très célèbre sur Pokémon. Avec Creepy Black, elle est le fer de lance de la mode ^^ Il existe un hack jouable de ce jeu sur internet (pas un hack à proprement dit mais un remake en jeu de la pasta)
Creepypasta originale ici